À la uneActualitéFrance

Marseille : un militant LGBT séquestré, battu et violé par deux légionnaires

LGBT

Zak Ostman, un réfugié algérien militant de la cause LGBT, a été séquestré, battu et violé par deux légionnaires dans un hôtel marseillais le week-end dernier. Les deux hommes ont été interpellés.

Zak Ostman, militant LGBT algérien de 35 ans, a vécu un véritable calvaire le week-end dernier à Marseille. Déclaré persona non grata dans son pays d’origine pour son militantisme en faveur de la dépénalisation de l’homosexualité, ce réfugié est sorti vendredi 3 mars dans un bar du Ier arrondissement marseillais pour boire un verre.

Durant la soirée, le jeune homme perd brutalement connaissance. Il pense aujourd’hui qu’on a empoisonné son verre avec du GHB, la drogue du viol. A son réveil le lendemain, il se retrouve séquestré dans une chambre d’hôtel, par deux hommes qui ne parlent manifestement pas français.

« L’un d’eux a déchiré un drap et m’a attaché les chevilles et les poignets »

Ces derniers commencent à le dépouiller de ses effets personnels : carte bleue, iPhone, chaîne en or…Mais ils ne s’arrêtent pas là. « L’un d’eux a déchiré un drap et m’a attaché les chevilles et les poignets, raconte la victime par téléphone pour le site Unicorn Booty. J’ai reçu encore des coups de pied au visage et sur le torse. Puis je me suis fracassé contre le mur c’est là que mon nez a subi un choc violent, il y avait du sang partout. »

Zak Ostman est également violé par ses agresseurs. Le calvaire dure 48 heures, jusqu’au dimanche 5 mars. C’est là que la victime va profiter de l’inattention de ses tortionnaires. Il aperçoit de la fenêtre une voiture de police et appelle à l’aide. «A ce moment-là, on se croirait dans un film de psychopathes, mais je me suis dit soit je reste ici et ils me tuent, soit je tente le tout pour le tout».

Les policiers finiront par interpeller les deux bourreaux. Il s’agit, selon Le Parisien, d’un légionnaire déserteur de Nîmes et d’un ancien légionnaire. L’un est anglais, l’autre américain. Quand à Zak Ostman, il passera la journée de dimanche à l’hôpital et sa plainte sera déposée le soir même. Le visage tuméfié, il informera ses proches de son état de santé sur la plateforme Facebook.

L’association Shams, qui défend les gays et lesbiens maghrébins – et dont Zak Ostman est membre – a condamné cette agression.

Related posts
À la uneSéries Tv

"Merteuil" : la plateforme MAX adapte Les liaisons dangeureuses

ActualitéCinéma

Quels sont les 10 plus gros succès du cinéma français au box-office?

À la uneInternational

D'où vient le slogan "All Eyes on Rafah" ?

ActualitéSéries Tv

Fiction française : quel est notre bilan de la saison 2023-2024 ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux