Nancy Pelosi, une démocrate en puissance, devenue la première femme présidente de la Chambre des représentants entre 2007 et 2010 reprends du service et signe son deuxième mandat. Fervente opposée de Donald Trump, elle compte prendre des mesures pour remettre les Etats-Unis sur le “bon chemin”.

Ce poste est un équivalent américain de notre président de l’Assemblée National, la Chambre de représentants est l’un des deux organes législatifs du gouvernement américain avec le Sénat qui rassemblés forment le Congrès des Etats-Unis.

3ème échelons le plus important aux USA, juste derrière le président et le vice-président américains, être présidente de la Chambre signifie avoir beaucoup de pouvoir. Et vu qu’elle s’oppose aux idées républicaines, la démocrate possède désormais le pouvoir de contester les décisions du président Donald Trump.

 

Nous ne nous faisons pas d’illusions, notre travail ne sera pas facile. Mais promettons que lorsque nous ne serons pas d’accord, nous nous respecterons et nous respecterons la vérité.

 

C’est ce qu’elle a déclaré lors de son premier discours en tant que présidente de la Chambre. Elle a aussi annoncé quelles seront les objectifs de son mandat de 2 ans.

-Elle souhaite vouloir protéger la classe moyenne, qui avait crue en 2016 en “l’American Dream” de Trump et leurs proposer de “vrais solutions”

-Elle a aussi parlé des migrants, en expliquant qu’elle voulait aider ceux que l’on surnomme les “Dreamers”, les migrants mineurs qui sont arrivé sur le sol américain avant leur majorité.

-Pour l’environnement, elle décide de s’opposer directement au président en affirmant “Nous devons aussi faire face à la menace existentielle de notre époque : la crise climatique.

Enfin son premier vrai travail : sortir le pays de l’impasse budgétaire dont il est victime, le fameux ShutDown. Cette impasse a conduit à la fermeture partielle de l’administration des Etats-Unis. C’est donc dans l’après midi même qu’elle a proposé un vote de mesures à prendre sur le moment pour débloquer la situation qui devient alarmante.

 

J’espère que nous pourrons travailler ensemble et que nous réaliserons beaucoup de choses, comme des infrastructures et beaucoup d’autres choses. Et je sais qu’ils le veulent vraiment.

 

C’est le premier message que Donald Trump a fait parvenir à la nouvelle présidente de la Chambre des représentants. Le bras de fer entre le système législatif américain et la Maison Blanche ne fait que commencer.