À la uneActualitéInternational

Nantes accueillera la 33ème session nationale du Parlement européen des jeunes

Si Bruxelles s’endort, son réveil est agité. L’encre des récents traités européens n’a pas séchée qu’agendas et discussions se précipitent autour de la jeunesse nantaise pour mettre en musique un événement exceptionnel. Une arène de débats hors-du-commun projettera des lycéens de tout l’Hexagone au contact de délégations internationales pour débattre des horizons européens. En mars 1994, la capitale du Grand Ouest accueillait déjà en ses murs la 3eme session nationale du Parlement européen des jeunes. Opération relancée . Sophia Chahine qui assure le pilotage de la 33eme session nationale du Parlement européen des jeunes nous dévoile les coulisses de sa préparation.

1 / Quelles sont les qualités requises pour piloter l’organisation d’une session du Parlement européen des jeunes ?

L’organisation d’une session, dans mon cas nationale, nécessite tout d’abord un certain sens des responsabilités, notamment pour s’imposer des priorités, bien gérer son emploi du temps, et ainsi réussir à combiner études, vie sociale, détente, et mise en place du projet. Ensuite, j’ajouterai l’originalité car c’est ce qui permet à une équipe d’organisation de distinguer leur évènement des autres, d’attirer le plus de participants, mais surtout de leur faire comprendre au mieux et d’une manière la plus ludique possible les enjeux européens, car c’est l’objectif principal du Parlement européen des jeunes. La sociabilité est une qualité essentielle pour organiser une session car aucun évènement du PEJ ne peut avoir lieu sans une motivation de fer des organisateurs ; la création d’un esprit d’équipe est donc primordiale. Cette collaboration, propice à l’originalité et à la créativité, est aussi nécessaire dans la recherche de partenariats bien que cette dernière fasse surtout appel à des qualités d’élocution, de conviction et d’argumentation visant à « vendre » son projet à de grandes entreprises.

2/ Comment et par quels nouveaux projets, l’Europe pourrait permettre aux jeunes d’être plus à l’aise avec la mobilité et l’expérience de vie à l’international ?

L’Europe pourrait mettre en place plusieurs « réformes » à ce sujet, par exemple en créant un système scolaire commun à tous les pays de l’Union européenne pour que chaque jeune européen reçoive la même éducation et suive le même programme scolaire, ce qui faciliterait la mobilité puisque les jeunes étudiants – de collège, lycée, et enseignement supérieur – pourraient partir un an à l’étranger tout en validant leur année et en ne prenant aucun retard par rapport au cursus de leur pays d’origine. Cependant, cette solution peut être critiquable (Quels modèles scolaires suivre ? Qui déciderait du contenu des programmes ? Etc…) et notamment par une volonté de garder une « identité nationale », ce à quoi il serait très simple de répondre que chaque pays pourrait garder, en plus du programme européen, des cours spécifiques sur son histoire, sa culture etc. De plus, ce système scolaire pourrait inclure la gratuité de la scolarité et des études dans tous les pays européens, le coût important des études décourage souvent les étudiants de partir étudier en Angleterre par exemple. Ensuite, l’augmentation du nombre de « classes européennes » ainsi que des classes à double cursus (permettant d’obtenir à la fois un diplôme de fin de scolarité du pays d’origine mais aussi celui d’un autre pays européens, ex. la section ABIBAC donnant droit à l’abitur allemand et au baccalauréat français) faciliterait l’expérience de vie à l’international dans les études supérieures. Tout ceci à un coût, pour l’Union européenne en effet, mais aussi pour les familles ; c’est pour cela que des cartes de réductions devraient être accordées aux enfants et jeunes pour tout voyage au sein de l’UE.

3/ Quelles dynamiques collaboratives souhaiteriez-vous encourager à Nantes?

Le Conseil Nantais de la Jeunesse est une initiative de citoyenneté créée par la mairie de Nantes qui mérite beaucoup d’encouragements et plus de notoriété puisque tout d’abord elle donne la parole aux jeunes et les accompagne dans leurs projets – financièrement, mais surtout logistiquement – mais aussi parce qu’elle leur donne l’opportunité de partir à l’étranger, par exemple grâce à l’élaboration d’un atelier de photographie à Tblissi fin août 2012. Ce dernier n’aurait pas pu avoir lieu sans un jumelage entre Nantes et cette ville géorgienne qui m’apparaît être une dynamique collaborative très importante pour créer une cohésion européenne, puisqu’elle permet de mettre en relation plusieurs villes, et notamment de proposer des études à double cursus comme le fait la fac de droit nantaise en alliance avec celle de Cardiff. De plus, Nantes Métropole organise tous les ans un forum dédié aux jeunes européens, le « Nantes Créative Génération », pendant 3 jours durant lesquels des délégations venues de toute l’Europe viennent se rencontrer et échanger ensemble.

4/ Quelles initiatives l’équipe régionale Pays de la Loire du Parlement européen des jeunes entend développer pour faire grandir la citoyenneté européenne ?

Le comité Pays-de-la-Loire du Parlement européen des jeunes commence une année très forte en évènements européens puisque son calendrier 2012-2013 semble se remplir à grande vitesse ! Tout d’abord, fin octobre, un weekend de formation inter-régional aura lieu à Rennes pour présenter aux nouveaux membres de l’association, ou aux jeunes souhaitant en savoir plus, ce qu’est le Parlement européen des jeunes, à quoi ça sert, comment y participer, quelles opportunités il peut offrir mais aussi certains membres plus expérimentés désireux de partager leur expérience avec de nouveaux jeunes. Ensuite, les 7, 8 et 9 décembre 2012, le lycée Gabriel Guist’hau de Nantes recevra la 33ème session nationale du PEJ-France durant laquelle une centaine de jeunes lycéens français viendront débattre sur des enjeux européens, encadrés par environ 50 membres du Parlement européen des jeunes – français ou étrangers – actifs à l’international et pour laquelle une délégation de St Nazaire se prépare. Ensuite, l’équipe régionale organisera, comme tous les ans, un ou plusieurs évènements pour célébrer la journée de l’Europe, le 9 mai, dans plusieurs villes de Pays de la Loire pour ainsi faire connaître au mieux notre association. Ce qui est nouveau, c’est la création d’un « concours de plaidoirie » qui aura lieu le 7 mai 2013 pour sensibiliser plus de jeunes.

Contact : paysdelaloire@pejfrance.org

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCinémaCulture

Treize vies : le nouveau film de Ron Howard se dévoile

À la uneCinémaCulture

Johnny Depp bientôt de retour dans Pirates des Caraïbes ?

À la uneSéries Tv

Convention "Demain nous appartient" : quels acteurs seront présents ?

ActualitéFranceSociété

Comment se passe le détatouage ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux