À la uneActualitéInternational

Népal : après le séisme, le trafic d’enfants explose

Chaque année, ce sont des milliers d’enfants déportés loin de leur pays. Depuis le terrible séisme qui a causé la mort de plus de 8 700 personnes le 25 avril dernier, les chiffres explosent. Profitant de la situation chaotique, les trafiquants enlèvent chaque jour plusieurs enfants. En moins de deux mois, 245  jeunes népalais auraient été découverts à la merci de leurs bourreaux. 

Des chiffres alarmants

A peine deux mois après le très meurtrier séisme de magnitude 7,8 qui a violemment heurté le Népal, les habitants se remettent tant bien que mal de l’enfer qu’ils ont subi. Des villes ravagées, des maisons en ruine, des népalais déboussolés, sans ressources, sans abri. C’est le triste bilan de cette catastrophe. Mais ce n’est malheureusement pas tout. Chaque jour, c’est presque une dizaine d’enfants qui sont arrachés à leurs décombres ou à leurs parents. Ils seraient près de 11 000 à quitter le pays chaque année selon Ramsey Ben Achour, spécialiste de la protection de l’enfance pour l’Unicef. “Les filles se retrouvent exploitées sexuellement, et les garçons à travailler dans les usines“, se désole-t-il.

Utiliser la couverture d’un orphelinat pour les exploiter

Mais les enfants qui arpentent les décombres esseulés ne sont pas les seules proies. Les trafiquants se servent également de faux établissements qui paraissent être des orphelinats mais qui en réalité remplissent d’autres fonctions, bien plus terrifiantes. Ramsey Ben Achour explique : “Ils vont chercher les enfants dans les villages en expliquant aux familles qu’ils vont les soigner, les nourrir et les éduquer. En réalité, ils sont exploités“. C’est ainsi que l’Unicef a découvert quelques 245 enfants dans ces faux orphelinats. Deux cent autres ont été recueillis à la frontière alors que les trafiquants tentaient de les faire passer illégalement.

 Les mesures du gouvernement népalais

Le gouvernement népalais a dévoilé mercredi qu’il entamerait une série de mesures pour empêcher ce phénomène de pérenniser, ou pire encore, de s’accroître. Les autorités ont suspendu les adoptions pour une durée de trois mois. Pour les cas de déplacement dans les pays étrangers, les enfants doivent impérativement être accompagnés de leurs parents ou tuteurs légaux.

Deux groupes d’enfants accompagnés d’adultes qui n’avaient aucun lien avec eux ont été interceptés par la police alors qu’ils voyageaient dans des cars. Une surveillance dans les zones frontalières est déployée par les forces de l’ordre afin de contrer les destins tragiques imposés aux enfants par ces trafics. Kamal Singh Bam, un porte parole de la police a affirmé : “Nous sommes en alerte élevée 24h/24 et nous surveillons de façon stricte les zones frontalières avant tout franchissement”.

Néanmoins, surveiller une frontière de plus de 3 000 km de long relève du quasi impossible au regard des événements qui ont précédés et surtout à ceux qui pourraient arriver. “La mousson arrive, notre prochain problème ce sont les glissements de terrain en montagne” s’inquiète Ramsey Ben Achour. Avant de se reconstruire, le Népal va devoir veiller sur ses enfants abandonnés ou arrachés à leurs proches.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSportTennis

Résumé de la 2ème journée de Roland-Garros 2020

À la uneActualitéInternationalPolitique

Le match Pence/Harris : De l'importance du vice-président

À la uneActualitéFranceSport

Cyclisme : Julian Alaphilippe, de l'armée jusqu’au trône mondial

À la uneBrèvesMédias

Opéré du cœur, Michel Drucker repousse sa rentrée sur France 2

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux