ActualitéInternational

Danemark : Résultats historiques pour le Parti populaire

Au Danemark, c’est un vrai bouleversement politique auquel on assiste en lendemain des élections législatives. Jeudi 18 juin, le Parti populaire danois (DF), formation de droite opposée à l’immigration, a ainsi réalisé son meilleur score en recueillant 21.1% des suffrages aux élections législatives.

Jusqu’au bout le suspense a été maintenu jeudi, avec l’espoir que la gauche remporte les élections législatives. A l’issue du scrutin, c’est pourtant le Parti populaire danois (DF) qui tire son épingle du jeu, et devient le plus grand parti du bloc de droite. Le parti libéral, d’habitude formation majoritaire à droite, n’obtient que 19.5% des suffrages – se classant ainsi en troisième position.

Si le parti de la première ministre socio-démocrate Helle Thorning-Schmidt arrive en tête des élections législatives avec 26.3% des suffrages, jeu des alliances oblige, ce score ne suffit pas à sa réélection. En effet, les partis de droite (Venstre, Parti populaire danois, Alliance libérale et conservateurs) totalisent 90 sièges, contre seulement 85 sièges pour les partis de gauche et centre-gauche qui soutenaient la chef du gouvernement. Helle Thorning-Schmidt a donc reconnu sa défaite et expliqué à ses partisans : « Demain j’irai voir la reine pour lui dire que le gouvernement démissionne. C’est maintenant à Lars Lokke Rasmussen [chef du parti libéral Venstre] d’essayer de former un gouvernement. »

Helle Thorning-Schmidt et Kristian Thulesen Dahl au coude à coude

Helle Thorning-Schmidt et Kristian Thulesen Dahl au coude à coude dans les urnes

Le parti populaire danois (DF) remporte donc 37 sièges, soit 15 de plus qu’il y a quatre ans. Si un certain succès du parti de Kristian Thulesen Dahl semblait prévisible après les attentats de Copenhague en février et un débat vif autour de l’immigration, les sondages n’estimaient qu’à 18% la part des intentions de vote. Kristian Thulesen Dahl a construit sa campagne autour de l’économie et de la défense de l’Etat-providence, admettant lui-même que cette position le rapprochait plus du parti sortant que des libéraux, en choisissant de ne pas insister sur la politique anti-immigration de DF. Sur les affiches de campagne un simple : « Vous connaissez nos positions » apparaissait.

Le leader du Parti populaire a affirmé ne pas vouloir occuper de poste au gouvernement pour l’instant, ce qui laissera à Lars Lokke Rasmussen la possibilité d’assurer la fonction de chef de gouvernement. Selon le rédacteur en chef du quotidien Politiken cité par Libération, le résultat des élections est «le pire imaginable pour la réputation internationale et la crédibilité du Danemark».

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéFranceSanté

Confinement : Ce qui change et ne change pas pour vous

À la uneFaits DiversInternational

5 éléments pour comprendre... qui était Ed Gein, le tueur qui a inspiré Psychose

À la uneActualitéFranceSanté

Tous les détails du nouveau confinement annoncé par Emmanuel Macron

À la uneFranceInternational

Escalade des tensions Franco-Turques après la publication d'une caricature d'Erdogan

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux