À la uneActualitéHigh TechSanté

Un nez électronique flaire le cancer comme un chien

On connaît plusieurs techniques pour détecter le cancer ou son développement en cours : la biopsie, la radiologie, l’IRM et beaucoup d’autres. Aujourd’hui, c’est le nez électrique qui prend le pas.

Des recherches scientifiques Israéliennes ont démontré qu’un nez électronique est capable de détecter des changements dans l’haleine de personnes atteintes de cancer de l’estomac ou même des risques du développement de la maladie, selon un article publié mardi, le 14 avril, dans la revue en ligne Gut du groupe britannique BMJ, membre de la Société britannique de gastro-entérologie.

Le principe de la procédure de détection de la maladie est simple et ne constitue pas un danger pour la santé des patients : il s’agit de mettre en place des échantillons d’haleine prélevés sur chacun des individus. Selon les conditions de l’étude, avant l’analyse, les patients devront jeûner pendant 12 heures pour que des détecteurs avec des nanoparticules d’or puissent donner des résultats considérables. Cette procédure a été testée à l’Israel Institute of Technology de Haïfa. Le but des scientifiques était de pouvoir différencier les patients qui souffrent déjà d’un cancer ( y compris des individus porteurs de lésions à « haut risque » et à « bas risque »), de ceux pour qui ce n’est pas encore le cas.

Ce type de cancer entraîne plus de 4 500 décès par an.

Ce type de cancer entraîne plus de 4 500 décès par an.

Cet essai est révolutionnaire et se distingue des recherches semblables. En effet, conduit à Riga, en Lettonie, il a collecté des données de 488 patients testés au total contrairement à d’autres tentatives d’analyses qui se concentraient que sur des « petits groupes de patients », explique l’article publié en ligne dans la revue Gut du groupe britannique BMJ.

La procédure a « potentiellement bien marché » d’après les chercheurs. Ainsi, ils comptent de continuer leurs recherches dans le domaine en question et développer cette invention. En outre, le nez électronique va être bientôt testé en Europe sur plusieurs « milliers de patients » afin de s’assurer de la pertinence et du bon fonctionnement de la technologie, ajoutent les scientifiques.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSéries Tv

La fièvre : l'incroyable twist de l'épisode 6

À la uneMusiqueSéries Tv

Plus belle la vie : Jérémy Charvet (Ulysse) a vraiment participé à The Voice ?

ActualitéCinéma

On a vu pour vous ... Civil War, le choc ciné de ce début d'année

ActualitéFaits DiversFrance

5 éléments pour comprendre … l’affaire Simone Weber

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux