À la uneActualitéCôte d’AzurFranceRégions

Nice : le mariage de deux musulmans suspendu par la justice

Nice : le mariage de deux musulmans a été suspendu par la justice.

Sur soupçons de radicalisation, l’union civile d’un jeune couple de confession musulmane a été suspendue après que le maire de Nice, Christian Estrosi, ait saisi le procureur de la République. Mais durant l’entre-deux tours, des doutes planent quant aux motifs d’une telle décision.

« Mon client a été accueilli par le cortège de la honte » déclare Me Padovani au sujet des forces de l’ordre.

« C’est très intelligent de la part de monsieur Estrosi », lâche Issam Daboussi gérant du snack « La Nosra » à Nice. Son employé s’est vu refuser l’accès à la mairie avec sa future femme après que la ville de Nice ai saisit le parquet sur soupçon de radicalisation du couple. Mais pour Issam Daboussi, cela ne fait aucun doute, l’annulation du mariage en plein entre-deux tours n’est pas anodine et fait parti d’une stratégie de campagne pour racoler les votes FN.

Une stratégie que confirme l’avocat du futur époux, Me Jean-Pascal Padovani. Il explique que lorsque le couple est arrivé devant la mairie, ils n’étaient pas au courant de cette décision. Pour lui, bien que l’opération soit parfaitement légale, les motifs invoqués restent clairement inconnus tant que le procureur n’aura pas examiné le dossier. Il garantit que l’interdiction ne tiendra pas longtemps : « N’oubliez pas que nous sommes en période électorale. Je vous garantis que la semaine prochaine mon client pourra se marier. »

Droite décomplexée

Christian Estrosi de son côté dément toute stratégie électorale : « Je n aurai jamais eu l’intention de communiquer sur ce sujet si le couple n’avait pas créé ces problème et alerté ainsi la presse.» Mais hier, il partageait la nouvelle sur son compte Twitter à ses 60 600 abonnés: « En république il y a des choses que l’on ne peut accepter. Je me suis opposé à ce mariage, j’ai refusé de le célébrer. »

Une décision qui ne surprend pas non plus le parti d’extrême droite. Pour Marie-Christine Arnautu, vice présidente du Front national, Christian Estrosi ne fait jamais que jouer la carte de la droite décomplexée. Elle laisse entendre que s’il voulait lutter contre la radicalisation, il ne le ferait pas pendant l’entre-deux tours. « Ils veulent se donner l’image d’une droite forte mais qui est en réalité d’une faiblesse incommensurable. Et les électeurs ne seront pas dupes », assure-t-elle.

Nicolas Quénel / Photo : DR.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéInternationalNon classéSport

5 événements qui ont marqué l’Histoire des Jeux olympiques

ActualitéSéries Tv

Que sont devenus les acteurs de La petite maison dans la prairie ?

À la uneEquitationSport

Comment on note les épreuves de saut d'obstacles aux JO ?

À la uneMédias

Goldorak XperienZ : Dorothée de retour au Grand Rex

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux