À la uneActualitéCulture

Ninja Warrior : un lancement réussi

ninja warrior

5 020 000 téléspectateurs et 26% de part de marché, c’est une audience honorable pour le lancement de Ninja Warrior, le pari de l’été de TF1.

TF1 mise sur un grand jeu de l’été, Ninja Warrior

 Ninja Warrior est l’adaptation d’un format à succès japonnais créé en 1997. Le jeu consiste pour les 200 candidats à franchir différents parcours d’obstacles de plus en plus durs réputés infranchissables pour gagner jusqu’à 100 000€ et une voiture. Ils ne doivent surtout pas toucher l’eau sous peine de se faire éliminer.

Un parcours difficile

Vendredi 8 juillet, les candidats se sont affrontés sur le parcours des qualifications, composé de 6 obstacles. Les 15 meilleurs se sont qualifiés pour le circuit suivant. Ils ont commencé par l’épreuve des 5 paliers composés de plans inclinés et éloignés de 2m50 les uns des autres. Puis, ils ont dû faire face à la tyrolienne sans harnais sans oublier les hélices composées de ponts mouvants. Et ce n’était pas fini. Le grand saut attendait les rescapés. Ils devaient sauter sur un trampoline avant de se rattraper sur un cerceau pour ensuite s’accrocher à un filet. C’est enfin l’avant-dernière épreuve du parcours qui se nomme les anneaux. C’est une épreuve très physique puisque les athlètes ont dû traverser une zone uniquement avec la force des bras. Enfin, ils ont eu 3 essais pour franchir un mur réputé infranchissable de 3m50. Le meilleur candidat a réussi le parcours en 1,32 minute, ce qui est une incroyable prouesse.

Une belle réalisation

Le montage rythmé met l’accent sur les performances des candidats. Mais pour ne pas rendre le programme trop anxiogène, TF1 a misé sur quelques candidats très drôles. L’émission est un savant mélange entre rire et étonnement face à certains sportifs vraiment bluffants. Quelques stars ont fait le déplacement jusqu’à Cannes sur les lieux du tournage pour se confronter au parcours des héros. Dans ce premier numéro, Miss France 2016 a échoué dès le premier obstacle alors que Pascal Olmetta est allé jusqu’au 5ème obstacle, mais ce ne fut pas suffisant pour se qualifier pour la suite.

Cette émission est menée d’une main de maître par Denis Brogniart et Christophe Beaugrand pour les commentaires et Sandrine Quétier pour recueillir les réactions des candidats. Cependant, le pari n’est pas totalement gagné car les audiences ne devront pas s’éroder pour faire du programme un succès.

Un risque d’essoufflement

 Malgré un intérêt fort du public pour le premier prime du Ninja Warrior avec plus de cinq millions de téléspectateurs, la question de la viabilité des audiences durant l’été se pose. L’émission américaine dure une demie heure quand la version française dure près de deux heures, ce qui semble un peu long. Malgré un montage réussi pour ce premier numéro, de nombreux téléspectateurs ont noté sur Twitter une redondance des obstacles et un manque d’attachement aux candidats. Espérons que la semaine prochaine, lors de la seconde phase de qualification, les épreuves seront renouvelées. En 2009, M6 à travers son émission similaire Total Wipeout, plus divertissante et moins spectaculaire que Ninja Warrior, avait vu ses audiences baissées de primes en primes. Souhaitons au programme de TF1 un meilleur avenir. Rendez-vous vendredi prochain à 21h sur TF1 pour le second numéro du jeu.

crédit photo à la Une : tf1.fr

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSéries Tv

L'art du crime : Catherine Marchal en guest des nouveaux épisodes

À la uneFranceMusique

Blessure par balle : qu'est-il arrivé à Kendji Girac ?

ActualitéÉtudiantFrance

"Conjugaison être", "conjugaison avoir", ... : 5 conseils pour éviter les pièges

ActualitéSéries Tv

On regarde ou pas ? Mayfair Witches (Paramount+)

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux