À la uneActualitéInternational

Au Parlement européen des jeunes, nous valorisons au maximum les échanges inter-associatifs

En cette rentrée où la presse européenne agite un débat passionnel sur le discours de l’état de l’Union prononcé par José Manuel Barroso devant les députés européens, le Parlement européen des jeunes mobilise ses troupes dans la Région Pays-de-la-Loire. Dans ce territoire attentif à la promotion d’une citoyenneté européenne humaniste et engagé, les initiatives ne manquent pas. Dynamisme et inventivité caractérisent le “disque dur” d’une équipe régionale pilotée par un groupe d’étudiants Nantais passionnés par les enjeux européens. Découvrez le témoignage d’un de leurs chefs de file qui prendra prochainement de nouvelles responsabilités régionales au sein du Parlement européen des jeunes.

INTERVIEW DE MAXENCE LINKER, MEMBRE DU COMITÉ RÉGIONAL PAYS-DE-LA-LOIRE DU PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES

1 / Quelles sont les qualités requises pour piloter l’organisation d’une session du Parlement européen des jeunes ?

L’organisation d’une session type requiert tout d’abord un esprit logique et de rigueur et fait appel à notre capacité à être responsable. C’est une expérience très formatrice sur le plan collectif. En effet mener une équipe et répartir les tâches à chacun tout en suivant pas-à-pas l’échéancier demande une certaine diplomatie tout en restant parfois sérieux et ferme. D’autre part les démarchages pour la recherche de subventions et les l’organisation de la logistique fait appel à des qualités précieuses telles que la communication, la négociation et parfois la créativité. En somme le pilotage d’une session offre énormément dans le relationnel et permet peut être d’appréhender sous certaines formes différents milieux professionnels ainsi que les aptitudes qu’ils nécessitent.

2/ Comment et par quels nouveaux projets, l’Europe pourrait permettre aux jeunes d’être plus à l’aise avec la mobilité et l’expérience de vie à l’international ?

Il y a tout d’abord un aspect éducatif car l’apprentissage et la pratique de l’anglais dans des pays comme la France ne permettent pas une réelle expérience d’échanges avec d’autres pays pour de nombreux européens. Ensuite il y a un grand travail de coopération et de soutien à effectuer entre les associations européennes qui permettent la mobilité et les échanges et les initiatives locales ou les petites associations qui aimeraient bénéficier d’un réseau international et de la possibilité de voyager. Par ailleurs il y a un manque d’approfondissement de l’étude des thèmes reliés à l’Europe. Or ce dernier pourrait donner naissance à davantage de mobilité et à des possibilités issues du milieu associatif à travers une croissance de petites initiatives.

3/ Quelles dynamiques collaboratives souhaiteriez-vous encourager à Nantes?

Ayant mise en place une forme de volonté d’ouverture du Parlement européen des jeunes au niveau régional, nous valorisons au maximum les échanges inter-associatifs. Nous souhaitons confronter les expériences des initiatives nantaises d’ampleur plus ou moins importante avec celles de notre association. A travers la participation à des rencontres comme « la nuit des étudiants » ou en devenant membre au Conseil Nantais de la Jeunesse. Egalement à l’inverse nous envisageons d’inviter des membres de différentes associations des blogueurs aux responsables d’une structure associative à nos activités régulières comme les projets du 9 mai ou des rassemblements.

4/ Quelles initiatives l’équipe régionale Pays de la Loire du Parlement européen des jeunes entend développer pour faire grandir la citoyenneté européenne ?

Bien sûr, nous continuons de motiver les lycéens en les faisant activement participer mais nous essayons parallèlement de reproduire ce schéma avec un maximum d’étudiants pour étendre notre zone de sensibilisation. Le concours de plaidoirie est surement le moyen le plus intéressant que nous ayons trouvé pour faire participer des lycéens ainsi que des étudiants. Par ailleurs qui dit étendre la zone de sensibilisation dit s’affranchir peut être du cercle étroit de la jeunesse. En ce sens nous espérons réunir les moyens requis pour suivre l’idée de nos ainés du Bureau National en favorisant les échanges avec des professionnels et des personnes âgées.

Il s’agirait d’investir les places publiques et populaires de métropoles comme Nantes ou le Mans par exemple dans les marchés ou devant des cafés. Ceci permettrait de faire connaitre davantage l’association.

Contact du comité Pays de la Loire du Parlement européen des jeunes : paysdelaloire.pejfrance.org

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSport

Pour Bound for Glory 2021, Impact Wrestling sort le grand jeu

À la uneInternational

Pourquoi ce regain de tension entre la Chine et Taïwan ?

À la uneActualitéFrance

Jean Castex annonce une "indemnité inflation" pour répondre à la hausse des prix

À la uneInternational

L'acteur Alec Baldwin tue "accidentellement" une personne lors d'un tournage

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux