Séries Tv

On a vu pour vous … le début de Time after time, la nouvelle série qui voyage dans le temps

C’est la grande mode des séries voyageant dans le temps. ABC n’y coupe pas et lance la sienne, Time after time, avec le grand HG Wells en héros.

C’est quoi Time after time ? Londres, 1893. H.G Wells (Freddie Stroma – UnREAL), futur romancier à succès, montre sa dernière invention à ses amis : une machine à remonter le temps. Alors que ses amis se moquent gentiment de sa dernière lubie, des policiers frappent à la porte à la recherche de Jack l’Éventreur. L’un de ses amis, Dr. John Stevenson (Josh Bowman – Revenge) s’avère être le tueur en série recherché mais il disparaît. H.G. Wells réalise qu’il s’est enfui grâce à sa machine à remonter le temps et se décide à le suivre pour tenter de l’arrêter. New York, 2017. H.G. Wells arrive à New York grâce à sa machine où il se lance à la recherche de Jack l’Éventreur qui ne tarde pas à reprendre ses mauvaises habitudes.

La dernière série d’ABC, Time after time basée sur le livre et le film éponymes, est une série de Kevin Williamson à qui l’on doit notamment The Vampire Diaries ou encore The Following.
Dans les deux premiers épisodes de cette série, H.G. Wells (Freddie Stroma) quitte Londres de 1893 afin de se lancer à la poursuite de Jack L’Éventreur à New York en 2017.
Dès le début de l’épisode, les deux personnages principaux montrent une personnalité bien différente mais tout à fait stéréotypée : le méchant ténébreux et le gentil idéaliste.

L’intrigue développée laisse présager de nombreux rebondissements. Un tueur en série lâché en plein New York ça ne présage jamais rien de bon. Loin du Londres de 1893 où débute la série c’est dans le New York contemporain que se déroule la majeure partie de ces deux épisodes. L’intrigue n’aurait pas souffert de nous laisser nous plonger un tout petit plus dans l’époque victorienne et d’y découvrir plus amplement le passé des personnages mais nous nous retrouvons ainsi que Jack L’Éventreur et H.G. Wells très rapidement à New York. L’un s’adapte très facilement, Jack L’Éventreur (sûrement le côté psychopathe/manipulateur) tandis que l’autre, H.G. Wells, est un peu plus perplexe quant à ce nouveau monde qu’il découvre.

On retrouve Josh Bowman (Revenge) que l’on n’attendait pas forcément dans un rôle comme celui-ci, le rôle de Daniel Grayson lui collant toujours à la peau. Son côté beau garçon à moitié bad boy n’allait pas forcément de pair avec l’image que l’on pouvait se faire de Jack L’Éventreur mais pourtant… Pourtant, ça fonctionne, il arrive très bien à s’emparer du rôle de psychopathe qui use de son charme pour leurrer de jolies jeunes femmes afin de les tuer sans pitié. 

Tandis que Freddie Stroma (UnREAL) joue un personnage qui ne pourrait pas être plus à l’opposé de Jack L’Éventreur. H.G Wells, un gentleman british comme on n’en fait plus, est mielleux et idéaliste. C’est agaçant au début mais cela devient attachant, on peut croire à la naïveté d’un anglais qui espérait qu’en 2017 le monde serait un peu moins cruel. Sorry Mr Wells mais ce n’est pas le cas.

Les personnages secondaires sont eux aussi attendus mais bien écrits et joués : une charmante fille, Jane Walker (Genesis Rodriguez), qui se prend d’affection pour H.G. Wells et met tout de même très peu de temps à croire à son histoire de voyage dans le temps… Elle décide, juste après leur rencontre, de l’aider même si la chasse d’un tueur en série change un peu de ses habitudes, elle n’a pas l’air décontenancée. Un personnage féminin qui allie force et vulnérabilité.

L’autre personnage secondaire marquant de ces premiers épisodes est Vanessa (Nicole Ari Parker) une femme visiblement très riche qui est la propriétaire actuelle de la machine de Wells. Légèrement mystérieuse, elle se révèle être un atout considérable dans la recherche de Jack (appelons-le Jack).

Le décor est donc posé : un (très) méchant, un (trop) gentil, une jeune femme pleine de ressources et une femme riche à New York. Un groupe de personnages qu’on retrouve fréquemment dans les séries mais qui, ici, fonctionne et crée un équilibre qui laisse présager une série riche en rebondissements. 

Time after Time est une série attendue qui ne déçoit pas tant que l’on ne s’attendait pas à une révolution de la série TV. Il s’agira sûrement d’une série proche de Forever ou Elementary où chaque épisode développera sa propre intrigue avec un fil conducteur en arrière-plan. Pour les fans de séries avec une dose de voyages dans le temps, une pincée de meurtres et une pointe d’histoires d’amour (ou au moins l’un des trois), cette série deviendra très probablement incontournable. Pour les fans de profondeur, il vaut mieux passer son chemin.

A lire aussi : notre débrief de Westworld

Related posts
À la uneSéries Tv

Netflix dévoile la bande annonce de Lupin partie 2

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... Les rivières pourpres saison 3 sur France 2

À la uneCultureFranceSéries Tv

"Carrément craignos" : la nouvelle série de Jean-Pascal Zadi débarque sur France.Tv

La Loi des SériesSéries Tv

Sonia Rolland (Tropiques Criminels) et Narcisse Mame (Je te promets) | La loi des séries #470

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux