À la uneSéries Tv

On a vu pour vous…le pilote de la nouvelle série angoissante Channel Zero

C’est parfois par hasard que l’on tombe sur des séries qui nous captent. De part son rythme si spécial et ses influences à la Stephen King, Channel Zéro est une étonnante surprise.

C’est quoi, Channel Zéro ? De retour dans sa ville natale, un psychologue enquête sur les mystérieuses disparitions de son frère jumeau et de quelques autres enfants, dans les années 1980, lesquelles seraient liées à une émission de télé locale pour la jeunesse diffusée à l’époque. Le programme aurait un rôle à jouer dans les événements meurtriers et cauchemardesques de leur enfance.  [youtube id= »6qHt53p8ECs »]

Un nouvel univers glacial

Des meurtres mystérieux d’enfants. Une présence fantomatique qui rode en ville mais que personne ne voit. Et une émission de télévision. Tels sont les ingrédients de la nouvelle série de SyFy, une chaîne peu coutumière de ce type de fictions qu’on aurait bien vu sur HBO par exemple (quoique dans le rythme, une série comme Helix savait distiller son ambiance). Mais Channel Zero ne ressemble à rien de ce qu’on a vu. Ou alors dans d’autres registres comme le polar, car il y a un un peu de True Detective saison 1 dans cette série. Une série qui prend le temps d’installer son atmosphère, un rythme lent (mais jamais chiant) dans lequel le spectateur entre, car il est capté par la série au même titre que les enfants regardant cette étrange émission Candle Cove. A première vue, une émission comme on en voit plein à la télé, mais qui n’émet sur aucune chaîne et que seuls les enfants semblent pouvoir voir. Des enfants qui finissent par disparaître et mourir. Bref, c’est bien glauque…

channel-zero-101-gallery-03

« Est-ce que vous vous êtes déjà demandés d’où venaient les cauchemars ? »

Tout le monde est-il fou dans cette ville ou est-ce qu’il se passe vraiment quelque chose avec cette émission Candle Cove ? C’est tout l’enjeu de cette série qui ne dit rien et ne montre rien si ce n’est par le biais de caméra de surveillance… sans vraiment savoir ce que l’on voit. L’ambiance de cette série fait clairement penser à du Stephen King tant dans le traitement que dans les thématiques abordées : « It » et son clown tueur n’est pas très loin. Et ça marche plus qu’on ne l’aurait pensé. Car le faux rythme lent ne sert qu’à nous faire plonger dans un cauchemar éveillé comme on n’en avait pas vu depuis longtemps. Regarder Channel Zero aujourd’hui, à l’heure où l’horreur semble ne passer à la télé que par des kilos de chairs exposées façon The Walking Dead, fait un bien fou pour expliquer la différence fondamentale qu’il y a entre deux notions dans le suspense : « montrer » et « suggérer« . Channel Zero opte clairement pour la seconde.

À lire aussi : Se faire peur aussi avec Les Revenants

Petite anecdote : le spectateur français aguerri aura sans doute pensé à une autre série française en voyant Channel Zero. Dans les années 70, La brigade des maléfices voit le jour, enquêtant sur les phénomènes étranges. Un épisode s’appelle « La septième chaîne« , en voici le résumé :  Rochemont a tué sa femme parce qu’elle le trompait avec un acteur de la télévision. Muselier conclut au crime passionnel avec troubles mentaux. Paumier rattache l’affaire à d’autres meurtres où l’assassin met en cause la télévision. Il retrouve la trace de son vieil ennemi Diablegris qui précisément, sous le nom de Diablevert, tient une boutique de location de postes de télévision. Le poste équipé pour recevoir la septième chaîne est maintenant chez les Tourmelon, des jeunes mariés. Grâce à ce poste, Diablevert peut intervenir dans la vie du ménage. En bricolant son propre poste, Paumier arrive lui aussi à capter la septième chaîne.

Crédit : SyFy

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
CinémaLa Loi des Séries 📺MusiqueSéries Tv

Masters of the Air : Spielberg et la Guerre | Seriefonia

À la uneMédias

The Voice : qui sont nos coups de cœur de la 3ème soirée d’audition ?

À la uneFrance

Salon de l'Agriculture : pourquoi la situation a été tendue pour cette première journée ?

À la uneCinéma

EN DIRECT | César 2024 : Suivez la cérémonie des Césars 2024

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux