À la uneSéries Tv

On a vu pour vous … Spring Tide, la nouvelle série nordique

Découverte lors du dernier Festival Séries Mania en compétition dans la catégorie « Panorama », la série suédoise Spring Tide arrive sur 13èmeRue le 8 janvier prochain.

C’est quoi déjà Spring Tide ? Olivia Rönning (Julia Ragnarsson), une jeune étudiante de l’école nationale de police suédoise, doit enquêter dans le cadre de ses études sur une affaire non élucidée depuis plus de 25 ans : une femme enceinte retrouvée morte sur l’ile de Nordkoster. Son père, aujourd’hui décédé, a lui aussi enquêté sur ce dossier pendant de longues années, sans parvenir à éclaircir ce mystère. Olivia décide donc de s’attaquer à cette affaire en commençant par contacter l’inspecteur en charge à l’époque, mais celui-ci semble avoir disparu… En parallèle, un flot d’agressions contre les sans-abris sévit dans le centre ville.

Un format bien connu des amateurs

S’il y a quelques années de cela, les polars nordiques nous donnaient l’impression de renouveler le genre, la multiplication des formats a depuis un peu usé le concept. Spring Tide ne le renouvellera pas en tout cas pas de la manière dont l’a fait une série comme Jordskott.
Si l’ambiance plutôt lumineuse du premier épisode et le cadre très différent d’une petite station balnéaire pour lieu d’un meurtre nous laissaient présager de quelque chose de différent, la série renoue avec la tradition nordique dès l’épisode 3.
Spring Tide (Sprinfloden en VO) nous emmène dans la noirceur d’une société en perte totale de repères, où la corruption de puissants patrons côtoie la brutalité des bas-fonds, où une certaine jeunesse s’en prend violemment aux marginaux et organise même des combats clandestins.
On pourra dire que c’est déjà vu mais ça n’en demeure pas moins intéressant. Tout comme la forme même de la série qui multiplie les intrigues que l’on pense annexes mais qui devraient se rejoindre vers la fin de la saison pour former un tout (« devraient » car seuls les 4 premiers épisodes sur 10 ont été envoyés à la presse).

A lire aussi : Pourquoi il ne faut pas rater Jordskott ?

Un binôme intéressant pour porter la série

Traditionnellement on le sait, les polars nordiques (ou les séries qui s’en inspirent) sont souvent portés par un duo de flics (The Killing, Bron, Tunnel ou Jour Polaire) assez différents mais qui par leur complémentarité résout une enquête complexe. Pas de « will they /won’t they » comme dans les séries américaines (tension amoureuse / sexuelle ndlr) mais une même volonté d’aller au bout de l’enquête. Dans Spring Tide, le binôme est vraiment original car aucun des deux n’est techniquement policier : Olivia va sans doute le devenir mais est encore à l’école tandis que Stilton ne l’est plus et est devenu SDF. Cette confrontation de deux regards sur le métier – idéalisme d’un côté et fatalisme de l’autre – comme métaphore de deux regards sur la société (elle évolue dans des couleurs très ensoleillées, lumineuses et lui dans la noirceur) donne à Spring Tide un ton vraiment très intéressant.
Ce binôme atypique en polar est gage de choses passionnantes pour non seulement la suite de la saison mais également pour de futures saisons. Cette première saison est en effet l’adaptation d’une série littéraire de 4 romans mettant en scène le duo Rönning / Silton créé par Cilla et Rolf Börjlind.

Si sur la forme Spring Tide n’apporte rien de neuf, l’intrigue et les personnages se révèlent suffisamment intéressants pour nous donner envie de suivre l’intrigue et de passer « un bon moment ».

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneMédiasMusique

The Voice - Alphonse : "J'aime les artistes libres"

À la uneCinémaCulture

Festival de Cannes : suivez la cérémonie de clôture en direct

À la uneMédias

The Voice : on était dans les coulisses des répétitions de la finale

À la uneCultureMusique

Elektric Park 2024 : le festival électro à ne pas manquer !

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux