Ce fut la grande surprise de Séries Mania 2016 que la découverte de cette série. Plus de deux ans après, La trêve saison 2 arrive enfin le 11 novembre sur la RTBF et on a pu découvrir les deux premiers épisodes de cette nouvelle saison.

C’est quoi La trêve saison 2 ? Musso. Eté 2018. 4 ans de sont écoulés depuis l’affaire Driss Assani. Yoann Peeters a déménagé, il n’est plus flic.  Il s’est mis au vert et essaie de prendre du recul pour oublier la mort tragique de Sebastian Drummer. Mais il est rapidement rattrapé par son passé. Jasmina Orban, la psy qui s’est occupée de lui à l’époque, vient le trouver.  Elle suit un nouveau patient: Dany Bastin, un jeune homme en réinsertion. Il est accusé d’un crime sordide, or elle est convaincue qu’il est innocent. Yoann est la seule personne qui puisse l’aider. Mais il est réticent, il s’était promis de ne plus jamais enquêter

Avec Ennemi Public, La trêve symbolisait lors de son lancement l’émergence d’une fiction belge francophone de qualité. L’enthousiasme suscité par ces deux séries n’a d’égal que l’attente insoupçonnable de ces nouvelles saisons.
Il faudra encore attendre un peu pour découvrir Ennemi Public saison 2, mais La Trêve est là et le moins que l’on puisse dire c’est que les deux premiers épisodes de cette nouvelle saison laisse présager le meilleur.

Ce qui a fait le succès de la saison 1 est toujours présent : un crime horrible dans une petite communauté, une enquête trouble, sombre qui nous emmène dans les recoins du psyché humain. Et en toile de fond, le fascinant personnage de Yoann Peeters campé le brillant Yoann Blanc dont la noirceur interne supposée, présumée, tranche avec cette apparente normalité extérieure. En saison 1, Peeters avait expérimenté et flirté fortement avec une folie qui le ronge ; en saison 2, cette folie se manifeste encore plus fortement à mesure que ce milieu policier qu’il a tenté de fuir (entre les deux saisons) fait un retour fracassant dans sa vie. Doit-il retrouver ses réflexes de policier au risque de sombrer définitivement ? Ou doit-il tirer un trait sur cette vie et laisser un innocent moisir en prison ?

Toujours servie par la sublime réalisation de Matthieu Donck qui donne à la série des airs de westerns couplée à la très belle BO d’Eloi Ragot, La Trêve saison 2 offre dans ces deux premiers épisodes une histoire passionnante bien que ponctuée de cliffhangers et d’effets narratifs un peu attendus (comme l’indice déterminant égaré par un policier zélé imbu de lui même – joué par l’excellent Karim Barras de Au service de la France). Mais comme en saison 1, la force de la série repose sur ses personnages extrêmement bien écrits, soigneusement étudiés qui donne à l’ensemble une complexité savoureuse.
Ce qui est sûr c’est que ces deux premiers épisodes (sur 10) ont les allures de « doux » préliminaires qui vont permettre à l’intrigue de monter crescendo. Bien plus qu’une quête de vérité sur un crime horrible, La Trêve saison 2 semble être davantage la quête de vérité de Yoann Peeters. On attend la suite avec une impatience véritable …

A suivre …