À la uneCinémaCulture

On a vu pour vous… Mourir peut attendre, la dernière aventure pour Daniel Craig

Repoussé de 18 mois en raison de la crise sanitaire, le 25ème épisode de la saga, Mourir peut attendre, débarque le 6 octobre sur le grand écran. C’est la dernière fois que l’on verra Daniel Craig dans son costume d’agent 007.

C’est quoi Mourir peut attendre ? James Bond n’est plus en service et profite d’une vie tranquille aux côtés de Madeleine Swann. Mais son répit est de courte durée car l’agent de la CIA Felix Leiter fait son retour pour lui demander son aide. Sa mission, qui est de secourir un scientifique enlevé, va se révéler plus traître que prévu et mener Bond sur la piste de Safin, un ennemi particulièrement dangereux.

Distribution : Daniel Craig (James Bond), Rami Malek (Safin), Léa Seydoux (Madeleine Swann), Ana de Armas (Paloma), Lashana Lynch (Nomi), Ralph Fiennes (M)…
Réalisateur : Cary Joji Fukunaga

Reporté mainte et mainte fois

Après des mois d’attente, les fans de l’agent secret vont encore devoir attendre une semaine afin de découvrir ce nouvel opus. Initialement, Mourir Peut Attendre devait sortir le 8 avril 2020. Mais face aux multiples confinements et à la fermeture des cinémas, les studios Metro-Goldwyn-Mayer n’ont eu guère d’autre choix que de décaler sa sortie au 6 octobre 2021. Une petite année et demi perçue comme une éternité pour les admirateurs de 007.

Un challenge de taille pour Cary Fukunaga

Mettre en lumière l’incontournable Daniel Craig pour sa dernière performance était (au départ) une mince affaire. Pourtant, le réalisateur Cary Fukunaga a su relever le défi et le résultat est à la hauteur de nos espérances. “J’étais bien conscient de la quantité de travail à abattre pour réaliser un James Bond” raconte-il dans une interview pour Premiere. Celui-ci, sélectionné par l’acteur principal en personne, nous a agréablement surpris en nous proposant un scénario qui nous fait passer par toutes les émotions.

Entre amour et action, le long-métrage de 2h40 (le plus long de tous les épisodes) nous transporte dans une version moderne de cet univers qui nous avait tant manqué ces dernières années : celui de 007. Pour ce faire, le réalisateur américain a voulu mettre le script au goût du jour tout en restant fidèle aux fondamentaux bondiens des anciens volets. Un pari risqué après le départ de Danny Boyle, parti pour cause de “différends créatifs”, mais un pari réussi.

Par ailleurs, on y retrouve quelques gadgets clés qui ravivent la flamme du passé, tel que l’Aston Martin DB5 déjà présente dans Goldfinger (1964).

Un casting féminin qui fait la différence

Dans cet épisode, nous avons le droit à une sacrée touche féminine. Attention, on ne parle plus de simples dames qui sont là pour le beau plaisir de M. Bond mais bien de véritables personnages.

À commencer par Lashana Lynch, la nouvelle agente 00 auprès de Sa Majesté. On l’avait déjà repéré l’année dernière dans Captain Marvel aux côtés de Brie Larson. Et ça promettait. Dans Mourir Peut Attendre, cette dernière rencontre quelques problèmes avec Bond au début, surtout à l’idée de le voir revenir de sa retraite et lui voler la vedette. Tout au long du film, elle nous livre une prestation surprenante mêlant humour et sang-froid.

On redécouvre également une toute autre Léa Seydoux. Celle qui interprète Madeleine Swann avait beaucoup été critiqué pour le rôle qu’on lui avait attribué dans Spectre. Mais cette fois-ci, elle est davantage mise en valeur à l’écran. Avec son air mystérieux et sa passion amoureuse pour son homme, l’actrice porte sur ses épaules plusieurs scènes importantes du film. Ce qui change totalement de son image de jeune femme sensible tombée éperdument amoureuse de 007 en une vingtaine de minutes, qu’elle avait dans le précédent épisode.

Quant à Ana de Armas (Paloma), on ne la voit pas beaucoup. Cependant son intervention auprès de l’agent secret dans les rues de Cuba, nous suffit amplement pour apprécier le personnage. C’est même d’ailleurs dommage qu’on ne la revoit plus après.

Une fin qui fait mal au cœur

Après 2 heures de film, la fin se pressent. Les héros se rapprochent de leur objectif, les scènes de bastons en tout genre se succèdent. On se doute que la scène finale approche mais personne n’a envie de dire au revoir à son James Bond préféré. Pourtant, il le faut. Ça y est, le moment est venu. On oublie tout le reste et on “subit” les dernières images d’un Daniel Craig qui aura tant marqué les fans de la franchise, le tout sur un générique chanté par Billie Eilish.

À lire aussi : On a vu pour vous … Paris Police 1900, le polar choc de Canal+

About author

Apprenti journaliste en quête d'expériences en tout genre
Related posts
À la uneMusique

Après 6 ans d'absence, Adele est de retour avec un tout nouveau titre

À la uneSport

Soupçonné de l’avoir tué, le mari de l’athlète kényane Agnes Tirop a été arrêté

À la uneSéries Tv

De quoi parlera la série dérivée de Dune ?

À la uneFaits Divers

Des lycéens nantais menacés de mort après une vidéo où ils miment une prière musulmane

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux