ActualitéSéries Tv

On a vu pour vous … Zone Blanche, la pépite de France 2

Attendue depuis des mois grâce à son pitch alléchant, Zone Blanche ne fait pas que tenir ses promesses, elle est une remarquable surprise.

C’est quoi Zone Blanche ? Villefranche est une petite ville isolée au cœur d’une forêt gigantesque, un labyrinthe vert de milliers d’hectares rendant toute télécommunication hasardeuse. Cet endroit pas tout à fait comme les autres a ses zones non cartographiées, ses crimes, ses disparitions et autres mystères à élucider et un taux d’homicide six fois supérieur à la moyenne nationale… mais à part ça tout va bien. Pour veiller sur elle, la ville peut compter sur son « shérif », le Major Laurène Weiss, une fille du pays forte en gueule et étrangement connectée à la Nature. Au fur et à mesure de ses enquêtes, elle s’enfonce toujours plus loin parmi les arbres pour percer leurs secrets, et en premier lieu celui de son propre enlèvement vingt ans plus tôt.

YouTube video

Zone Blanche : un vrai et beau pari pour France 2

Un pitch attrayant, des sélections à la pelle dans de nombreux festivals, des personnes côtoyées et emballées rien qu’en lisant les scénarios, autant d’éléments pour nous mettre l’eau à la bouche. Mais rarement nous voyons des séries en nous disant qu’en cas de succès, elles pourraient changer les choses. Clara Scheller, Dix pour Cent ou Les revenants pour ne citer qu’elles en ont fait partie (sans que l’essai ne soit véritablement transformé derrière). Zone Blanche avait tout pour être une série importante pour France 2. D’abord parce qu’elle est remarquable on y reviendra mais aussi parce que clairement, de part sa noirceur, sa réalisation, son écriture, ses partis pris, elle repousse très loin ce qu’on a pu montrer en prime sur une chaîne gratuite, de service public qui plus est. Mais c’est un pari à double tranchant car cette noirceur et cet univers si particulier pourraient jouer contre elle, notamment quand on voit l’accueil plutôt tiède du public pour des fictions comme Ennemi Public ou La trêve.

A lire aussi : La trêve bouleversant polar noir

Une série immédiatement captivante 

Zone Blanche partage un point commun avec Les revenants : elle positionne son univers dans un canevas de références à la culture américaine. En effet, elle épouse notamment les codes du western sombre (son héroïne est le shérif de Villefranche qui porte l’arme à la ceinture comme un cowboy, il y a « le saloon » dont l’intérieur est aussi très référencé) et tout l’univers de la ville (exception faite des maisons) fait vraiment penser à une petite ville américaine. Mais la série est bien plus que ça.

Créée par Mathieu Missoffe, Zone Blanche a parfaitement compris ce qu’il fallait faire dans la construction de sa narration.
Sous des airs de procedurals classique (une enquête par épisode), Zone Blanche est davantage l’histoire des personnages et de Villefranche, personnage à part entière de la série, bordée par une épaisse forêt mystérieuse qui renferme de lourds secrets. La série évite l’écueil de tant d’autres séries en ne racontant qu’une seule grande histoire sur la saison (comme une mini série), oubliant de donner vie comme dans d’autres séries aux personnages, au lieu dans laquelle l’action prend place.
Pour raconter ces histoires, chaque épisode est découpé en 3 parties : l’évolution des personnages – une enquête policière (isolée ?) – et un fil rouge. Comme ça sur le papier, rien ne différencie Zone Blanche des autres séries de la chaîne. A ceci près que l’enquête policière serait presque secondaire si elle n’éclairait pas les personnages et donc la mythologie de la série sous un regard nouveau. A mesure que l’on avance dans la saison (nous n’avons pour l’instant vu que 4 des 8 épisodes ndlr), la mythologie se densifie, et la série resserre ses liens autour du spectateur, un épisode en appelant un autre.
Les auteurs jouent avec la narration et mélangent à l’histoire, des flashbacks qui nous éclairent et/ou nous embrouillent un peu plus sur le passé de l’héroïne.

Dernier point et non des moindres : Zone Blanche a une vraie identité. Un vrai travail a été fait sur la lumière, la photo, les sons, et tout ce qui permet de donner une atmosphère lourde à la série. Une lourdeur qui se retrouve accentuée par l’omniprésence dans la ville des corbeaux, d’une violence de tous les instants (les meurtres sont très violents et l’on ne détourne pas les yeux, le sang est clairement montré), et des personnages troubles, liés les uns aux autres et liés à la ville.

Quelles sombres secrets renferment la forêt de Villefranche ? Qu’est ce qu’il se trame en ville avec les Steiner ? Qu’est-il arrivé à Laurène Weiss 20 ans plus tôt ? Autant de questions qui nous tiennent en haleine et donnent envie d’y revenir.
Zone Blanche est une réussite, une pépite mais, plus encore, doit être le porte drapeau d’un nouveau type de séries qu’on souhaite voir plus nombreuses. 

A suivre …

Créé par : Mathieu Missoffe
Réalisateur : Julien Despaux, Thierry Poiraud
Auteur-scénariste : Antonin Martin-Hilbert, Florent Meyer, Mathieu Missoffe
Producteur : Vincent Mouluquet pour Ego Productions / Pascale Breugnot
Musique : Thomas Couzinier, Frédéric Kooshmanian
Image : Christophe Nuyens
Son : Grégoire Couzinier, Alain Sironval
Montage : Vincent Delorme, Stéphane Elmadjian
Acteurs principaux : Camille Aguilar, Suliane Brahim de la Comédie-Française, Laurent Capelluto, Hubert Delattre, Samuel Jouy

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
ActualitéSéries Tv

On débriefe pour vous ... Fallout, adaptation réussie du jeu vidéo

ActualitéCinémaMusique

5 artistes partis trop tôt

La Loi des Séries 📺Séries Tv

Goldorak : Noam et Enrique - invités | Le Club #18

ActualitéSéries Tv

Fiction française 2023 - 2024 (ép. 1) : quelle est la réussite de la saison ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux