ActualitéSéries Tv

On regarde ou pas ? Alert : Missing persons unit

Avec sa construction classique mêlant enquêtes et fil rouge, Alert : Missing persons unit fait le job sans  s’écarter des sentiers battus. 

C’est quoi, Alert : missing persons unit ? Six ans auparavant, Nikki Batista (Diana Ramirez) et Jason Grant (Scott Caan) ont perdu la trace de leur fils Keith, enlevé à l’âge de 11 ans. Depuis, le couple s’est séparé, Nikki est désormais fiancée à l’inspecteur Mike (Ryan Broussard)  qui était chargé de l’enquête sur le kidnapping de son fils ; surtout, elle a pris la tête de l’unité des personnes disparues, au sein de la police de Philadelphie. Dès que se produit une disparition inquiétante, son équipe est mobilisée et met tout en œuvre pour la retrouver avant qu’il ne soit trop tard. Lui-même ancien flic, Jason est recruté par son ex-femme pour rejoindre l’unité aux côtés de Mike, du légiste C. Hemingway (Peter Gibson) et de l’inspectrice  Kemi Adebayo (Adeola Role). Mais en marge d’une enquête, Jason reçoit un message anonyme suggérant que Keith (Graham Verchere) est toujours en vie… 

A lire aussi : On regarde ou pas ? Rivière-Perdue, la mini série événement de TF1 | VL Média (vl-media.fr)

YouTube video

L’essentiel

Alert : missing persons unit fait partie de ces séries qui s’appuient sur une construction simple et classique : une intrigue indépendante par épisode et un fil rouge qui court tout au long de la saison.  Au début de chaque épisode, une personne disparaît, l’unité des personnes disparues de la police de Philadelphie est mobilisée pour la retrouver le plus rapidement possible ; dans le même temps, de nouveaux éléments apparaissent concernant l’enlèvement du fils des deux héros, Jason et Nikki, des années plus tôt.

Créée par John Eisendrath (The Blacklist) et Jamie Foxx (oui, l’acteur) lancée en Janvier 2023  sur le chaîne FOX ,  Alert : missing persons unit est diffusée en France sur Teva à partir du 7 Janvier, avec une première saison comportant 10 épisodes. En attendant la deuxième , prévue aux États-Unis cette année.

On aime

Alert : missing persons unit , c’est donc un format éprouvé : un mélange de procédural et de feuilletonnant. Les intrigues propres à chaque épisode orientent à chaque fois l’équipe dans une direction différente (conflits familiaux, trafic d’êtres humains, extorsion, accidents, meurtre…) et la série parvient ainsi à varier les enquêtes. Mais le plus intéressant, c’est de loin la trame en fil rouge. 

Dès la fin de l’épisode pilote, on retrouve le fils de Nikki et Jason, enlevé 6 ans plus tôt, indemne mais choqué, dans un motel de Las Vegas. Tout au long de la saison, le jeune homme va tenter de se réadapter à une vie « normale » auprès de sa famille, l’enquête sur son enlèvement est relancée, et ses parents désormais divorcés ne savent pas comment se comporter vis-à-vis de lui. D’autant que Sydney (Fivel Stewart), la sœur de Keith, est persuadée que ce garçon de 17 ans n’est pas Keith, mais un imposteur…

Non seulement l’énigme est intrigante, pleine de rebondissements et avec d’excellents cliffhangers, mais en plus cette partie de la série donne de l’épaisseur aux personnages. On découvre la fragilité de Keith (?) et son sentiment de culpabilité, la colère et les doutes de sa sœur, les réactions diamétralement opposées de Jason et Nikki dont la vie a été bouleversée lors de l’enlèvement. Elle s’est entièrement consacrée à retrouver d’autres disparus ; lui  refuse d’avoir un enfant avec sa nouvelle compagne, traumatisé par ce qui est arrivé à son fils. 

La dynamique entre Scott Caan (quel plaisir de le retrouver après Hawai 5-0 !) et Diana Ramirez est aussi très réussie, leur relation étant empreinte de tendresse et de complicité (voire d’humour) malgré l’échec de leur mariage. Et – merci, les scénaristes ! – on nous fait grâce du triangle amoureux qui nous pendait pourtant au nez, Nikki étant fiancée à un autre homme. 

On aime moins

Alerte, personne disparue ! On a perdu l’originalité du scénario. D’abord, chaque épisode reprend exactement le même déroulement : une personne disparaît, l’unité est alertée, Diana supervise, Jason et Mike vont sur le terrain, Kemi utilise la technologie pour explorer toutes les pistes, le légiste se charge des analyses scientifiques. Et au bout de 40 minutes, bingo ! Le disparu est retrouvé (mort ou vivant, ça c’est un autre problème).

Ensuite, si l’intrigue autour de la réapparition de Keith est réussie, on ne peut pas en dire autant de celles au centre de chaque épisode. Vous voyez FBI : portés disparus ? C’est le même concept (décompte depuis la disparition incluse) – en moins bien. Soit les enquêtes ne sont pas très élaborées et on devine immédiatement qui est le coupable ; soit au contraire, il y a tellement de pistes et de fausses pistes en quarante minutes qu’on s’y perd. 

Il faut aussi fermer les yeux sur de nombreuses incohérences ou maladresses. Comme un trajet Philadelphie / Las Vegas qui semble durer une demi-heure, une inspectrice qui pratique des cérémonies vaudoue en salle d’interrogatoire, Jason qui a été militaire avant d’être flic ou peut-être après (on ne sait pas trop, la série non plus), l’absence de test ADN pratiqué sur Keith…

On regarde si… on a envie d’une série confortable, à regarder sans prise de tête ; on est intrigué par le mystère autour d’un personnage disparu qui revient soudainement ; on est fan de Scott Caan.

On ne regarde pas si…  on est lassé des séries qui font (en moins bien) du déjà-vu ; on n’aime pas le mélange procédural / feuilletonnant, on aime les séries policières surprenantes où on ne voit rien venir, dans ce cas, on se fait porter disparu devant l’écran. 

Alert : Missing persons unit
10 épisodes de 40′ environ.
Diffusion sur Teva à partir du 7 Janvier. 

About author

Traductrice et chroniqueuse, fille spirituelle de Tony Soprano et de Gemma Teller, Fanny Lombard Allegra a développé une addiction quasi-pathologique aux séries. Maîtrisant le maniement du glaive (grâce à Rome), capable de diagnostiquer un lupus (merci Dr House) et de combattre toutes les créatures surnaturelles (vive les frères Winchester), elle n'a toujours rien compris à la fin de Lost et souffre d'un syndrome de stress post-Breaking Bad
Related posts
ActualitéSéries Tv

On a vu pour vous ... In her car, road trip ukrainien pendant la guerre

ActualitéSéries Tv

On regarde ou pas ? Mercato, la comédie policière de TF1

ActualitéBeauté

Comment sont fabriqués vos parfums préférés ?

ActualitéSéries Tv

On a revu pour vous ... le premier épisode d'Arnold et Willy (1978)

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux