ActualitéSéries Tv

On regarde ou pas ? Panda, la série avec Julien Doré (TF1)

Après Muriel Robin et bientôt Lola Dewaere ou Nolwenn Leroy, TF1 étoffe son offre de polar avec Panda, portée par Julien Doré et Ophélia Kolb.

C’est quoi Panda ? Pacifiste détendu et adepte du cool, PANDA (Julien Doré) tient une petite paillote dans un coin reculé de Camargue. Pas de portable, pas d’ordi, pas de voiture, il vit avec son ado de 16 ans dans ce parfait cocon de paix et de sérénité, et fuit tout ce qui ressemble de près ou de loin à un conflit. Comment imaginer que ce grand sage en tongs et t-shirt délavé ait un jour été flic ? Et pas n’importe lequel. Un des meilleurs. Hélas, même au paradis, y’a pas moyen d’être tranquille ! Le jour où son ancienne vie vient frapper à la porte, Panda se retrouve obligé de reprendre du service… Mais à sa façon. Sans arme ni violence et pas trop tôt le matin. Zen, quoi.

YouTube video

L’essentiel

Dans le line-up de TF1 pour cette saison, il y a de tous les profils pour tenir les commandes d’une série. Et notamment des personnalités que l’on imaginait pas nécessairement devenir héros ou héroïne d’une série, que ce soit Nolwenn Leroy (et la très attendue Brocéliande) ou Julien Doré avec Panda. Mais toutes ces personnalités semblent en tout cas parfaitement définir une ligne cohérente : les séries sont portées par des personnalités très connues du grand public et elles vont camper des personnages un peu « over the top » dans ce qu’ils ou elles incarnent pour provoquer, ce « pas de côté » qui a bien réussi à HPI par exemple (ou plus ancien à Falco ou Profilage). On pensait qu’avec Panda, créée par Thomas Mansuy et Mathieu Leblanc, TF1 allait simplement appliquer cette formule mais en quelques minutes seulement, la série trouve son identité … et un nouveau héros.

On aime ?

Si on devait résumer le personnage de Panda, on pourrait dire qu’il est l’antithèse de Morgane Alvarot dans HPI : il est aussi détendu, calme et tranquille qu’elle n’est speed, sur vitaminée et qu’elle a du mal à tenir en place. Et cet aspect du personnage imprègne toute la série qui se retrouve pourvue d’un rythme particulier qui pourra en décontenancer certains. Ce qui dans notre bouche n’est pas un reproche : arriver à figurer le calme, la lenteur d’un personnage sans que la série ne devienne « chiante » est une belle prouesse d’écriture. Il faut dire que l’écriture est parfaitement secondée par la réalisation de Nicolas Cuche et Jérémy Mainguy qui donne à l’ensemble un aspect « western » qui fait beaucoup de bien. La paillotte de Panda c’est le saloon, et lui est le lonesome cowboy qui déambule au soleil couchant … mais après une bonne sieste. Tout d’ailleurs est fait pour rappeler ces codes là, à commencer par la musique bien entendue, une BO très réussie, mais aussi la lumière, les décors, les personnages eux-mêmes (comme le commissaire qui a toujours chaud dans son commissariat). On sent que l’univers de cette série a été soignée pour ne pas être qu’une série policière de plus mais bien une série où l’atmosphère a été pensée par ses auteurs pour coller au plus près de son personnage central.

Et objectivement, celles et ceux qui craignaient que Julien Doré soit un artifice de com’ bien venu peuvent aller se rhabiller. C’est LA bonne idée casting de cette fin de saison, il est parfait dans ce rôle éponyme avec le personnage central de son titre « Coco Câline ». L’attachement à ce personnage ouvertement flemmard, qui se déplace à vélo mais en claquettes, et qui ne veut pas toucher à une arme à feu, est immédiat grâce au charisme impressionnant de Julien Doré. Ce n’est pas en soi une surprise, le comédien s’est toujours montré doué dans la comédie, depuis ses débuts dans Nouvelle Star jusqu’à ses clips dans lesquels il se met régulièrement en scène. Mieux, il confère à son personnage qui pourrait être agaçant une véritable sympathie, accentué par cette facette sombre que l’histoire nous amène régulièrement et qui tourne autour de son fils adoptif, là aussi une très belle idée. Mais Panda ne serait rien sans son binôme qui est son exact opposé et si parfaitement incarné par l’excellente Ophélia Kolb. Les deux acteurs forment ainsi un duo détonnant et étonnant qui ne peut que nous ravir. Notamment sur les scènes de crime : la bonne idée ici est de ne pas avoir fait du personnage d’Ophélia Kolb une flic un peu moyenne qui permet par ses erreurs de magnifier les déductions du héros. Non, elle est clairement une très bonne flic mais les déductions de Panda sont à ce point WTF qu’elles ne peuvent que dérouter même les plus acharnés. Il a des fulgurances et ça, ça ne s’explique pas ! Mais pour le spectateur, ça marche et c’est vraiment jouissif. Alors certes, les enquêtes sont encore un peu trop classiques pour le coup, même si elles semblent toucher régulièrement des gens qui sont en tout point opposé aux héros, des gens plutôt à l’aise financièrement, un peu comme un certains Columbo en son temps.

A lire aussi : On regarde ou pas ? Mademoiselle Holmes, le nouveau polar de TF1 | VL Média (vl-media.fr)

On aime aussi ses petits instants de poésie auxquels la série se laisse de temps en temps aller, comme lors d’une réflexion de Panda, ou pour bercer la fille d’une suspecte d’un crime dont il s’occupe. Ses petits instants fugaces accompagnés de choix de musiques plutôt éloignés des standards habituels font un bien fou.

Après Master Crimes et avant Mademoiselle Holmes, Panda est la réussite qu’on attendait sans doute moins mais qui constitue un vrai plaisir de tous les instants.

Panda, c’est la révélation Julien Doré dans le rôle de ce flic atypique mais terriblement attachant et qu’il incarne à merveille (même si on ne cesse de se demander à quel il s’agit d’un rôle de composition).

Des auteurs qui ont parfaitement su créer un univers et donc une série en adéquation parfaite avec son acteur principal.

Panda
Tous les jeudis dès le 30 novembre
Sur TF1

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
ActualitéSéries Tv

On a revu ... le premier épisode de Super Jaimie dans L'homme qui valait 3 milliards (1975)

À la uneSéries Tv

Ici tout commence : dans quelle série a-t-on vu Julie Dray ?

À la uneSéries Tv

Parlement : est-ce qu'on sait si une saison 4 est prévue ?

ActualitéMusiqueSorties

On a testé pour vous ... Johnny Hallyday L'exposition (Porte de Versailles)

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux