À la uneActualitéHigh Tech

Paris.fr : le site de la capitale s’offre (enfin) une seconde jeunesse

La jeune équipe de Paris numérique a planché tout l’hiver sur le nouveau site de Paris.fr, qui n’avait pas changé depuis… 8 ans. Le nouvel outil est inauguré mercredi par Anne Hidalgo.

Il était temps de dépoussiérer. Le site Internet de la ville de Paris, porte d’entrée stratégique pour les habitants de la ville et les touristes, n’avait pas évolué depuis 2007. Près de huit ans après, la municipalité annonce une nouvelle version du portail qui réunit 3,5 millions de visiteurs uniques par mois. Le tout dans un délai de neuf mois, condition imposée par la maire de la capitale Anne Hidalgo.

« La volonté de la maire était de proposer une refonte articulée autour de l’ergonomie et l’innovation. Il s’agit également de s’adapter aux nouveaux usages avec un site responsive car 40% de notre trafic provient d’un terminal mobile, notamment à travers nos pages sur les réseaux sociaux « , explique à ZDNet.fr Aurélien Deffay, responsable de la communication numérique de la ville de Paris.

Cela a pris du temps car le site est gigantesque : huit niveaux d’arborescence, 700 rubriques, 4 000 pages de contenus. Un vrai labyrinthe, parsemé d’embûches. « Si on prend le logement social, on trouve huit pages sur le sujet, et toutes ne disent pas la même chose« , sourit Aurélien. Bref, un vrai casse-tête. D’autant qu’en terme d’offre, si la page d’accueil de Paris.fr présente surtout des actualités ou communication de la mairie, les études montrent que 90% du trafic vient de Google. « Et les internautes cherchent d’abord des services et infos pratiques« , précise Aurélien. « S’ils ne les trouvent pas, ils ne restent pas sur le site et vont voir ailleurs. »

Ultra-simplifié et repensé pour les citoyens

Depuis septembre, développeurs, chefs de projet et designers de Paris numérique ont plafonné sur le sujet. Et ils ont tout changé. Nouvelle typo, nouvelle charge graphique, le futur site Paris.fr est plus ergonomique, et la page d’accueil est ultra-simplifiée : un pourtour rouge, un nouveau logo, elle présente uniquement un moteur de recherche, pour faciliter l’accès aux services et infos pratiques pour les utilisateurs. « Maintenant, on accède en trois clics maximum à n’importe quel contenu, contre huit avant« , se réjouit Aurélien. De plus, le site a été totalement nettoyé et allégé : il est passé de 700 rubriques à 15, de 4000 pages à 320, remises à jour par les experts et spécialistes de la Ville. « Les contenus sont toujours là, mais simplifiés« , indique Aurélien. Côté budget, « on est très loin de ce qui a été évoqué ça et là. L’investissement est largement inférieur à 100.000 euros« .

« L’idée est de proposer à la fois une page ou l’on retrouve l’info et l’accès au service, mais avec des propositions d’actu qui viennent s’intercaler. » Des idées ont été piquées à droite à gauche, comme les « sharelines », des phrases d’accroches de 140 caractères que les utilisateurs peuvent partager d’un seul clic sur les réseaux sociaux, inspirées du Los Angeles Times.

Au total, 200 personnes ont été mobilisées pour toute la restructuration. Après tant de travail, on pourrait se dire que l’équipe de Paris numérique va enfin relâcher la pression. Même pas. En effet, d’autres projets sont déjà annoncés : intégrer les 250 autres sites parisiens dans Paris.fr, mieux cartographier la capitale, refondre le système des cours de tennis, etc. Bref, il faudra attendre encore un peu avant de partir en vacances.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneMédias

The Voice : où en sont nos favoris après cette 2ème soirée des Battles ?

À la uneMédias

The Voice : est-ce que Vernis Rouge faisait déjà le buzz quand elle a été éliminée ?

ActualitéBuzzJeux Olympiques Paris 2024

C’est qui Baptiste Moirot, le porteur de la flamme olympique ?

ActualitéEquitationSport

L'équithérapie : guérir grâce aux chevaux

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux