À la uneFaits Divers

Paris : un Kiné non-voyant mis en examen pour le viol d’une patiente

Un masseur de 49 ans accusé d’agression sexuelle sur une patiente, vient de voir sa demande de remise en liberté rejetée.

Le masseur Kinésithérapeute avait été interpellé et placé en détention provisoire en mars dernier pour viol. L’homme de 49 ans est soupçonné d’avoir usé de la vulnérabilité de l’une de ses patientes pour commettre l’irréparable. Une pénétration aurait alors été réalisée dans son cabinet parisien de la place d’Italie (XIIIe). 

Cet acte a été nié en bloc par l’accusé qui assure avoir seulement réalisé un massage du dos. Ainsi, il a demandé sa remise en liberté immédiate, mais elle fut refusée par la chambre de l’instruction, rapporte Le Parisien mardi 22 juin. 

Il lui demande d’enlever sa culotte 

Le Kiné et magnétiseur aurait demandé à sa patiente qu’elle retire sa culotte afin d’utiliser une méthode interne « tout en douceur ». Le journal francilien rapporte que la patiente a ressenti « une profonde douleur » et qu’elle en aurait fait part au praticien. Ce dernier lui aurait répondu que cela était dû à « sa vie difficile », selon une source proche du dossier. 

La femme a fini sa consultation en déboursant 60 euros, et elle a quitté la cabinet sans aucune facture.  

La victime dans le déni total 

La victime n’est pas venue directement porter plainte après son rendez-vous. Elle a fait un déni total, et c’est l’association « SOS amitié » qui lui est venue en aide.  

La patiente a porté plainte au commissariat du XIIIe arrondissement « contre un magnétiseur non-voyant », nous rapporte nos confrères. Elle aurait précisé aux enquêteurs que l’homme se serait tenu debout face à elle, et qu’il aurait « frotté son sexe sur son bassin ».

L’homme avait déjà été averti par l’ordre des masseurs Kinésithérapeutes 

Toujours selon Le Parisien, l’homme marié aurait déjà été la cible des plaintes de deux femmes. Ces dernières auraient décrit un profond malaise lors de séance de rééducation du périnée. Cela s’est fini par un « rappel à ses obligations » pour « défaut d’informations » de la part des deux patientes. 

L’homme handicapé par sa vison est aujourd’hui incarcéré, et sa victime demande « à le voir assigné à résidence sous bracelet électronique ». 

À lire aussi : Euro 2020 : quelles sont les équipes qualifiées en 8es de finale ?

About author

Journaliste et étudiante à l'École d'Histoire de La Sorbonne.
Related posts
À la uneFrancePolitique

L'IVG dans la Constitution, ça change quoi ?

À la uneSéries Tv

Dans le remake de quelle série française Michael Fassbender (X-Men) va bientôt jouer ?

À la uneFranceMédiasSociété

Pourquoi les Enfoirés sont tous en colère ?

À la uneFrancePolitique

Pourquoi le métro ne s'arrêtera plus en cas de malaise voyageur ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux