À la uneActualitéFrance

Une parodie effrontée de la vidéo de Rémi Gaillard

Il y a quelques jours, la dernière vidéo de Rémi Gaillard intitulée « Dog » avait suscité un vague de protestation sur la toile. Plusieurs sites, journalistes et twittos l’avaient accusé de participer à une banalisation de la « culture du viol« . En effet, la vidéo qui se voulait humoristique met en scène un chien mascotte, faisant semblant d’agresser sexuellement une femme sur la plage, prise par surprise. En mettant en ligne sa vidéo, qui devait aussi, selon lui, faire passer un message pour la « défense des animaux », l’humoriste devait s’attendre à s’attirer les foules des féministes. Après l’article de MadmoiZelle qui avait lancé le flot d’accusation envers l’humour très douteux de cette vidéo, c’est au tour de l’association féministe LGBT Les efFRONTé-E-s de hausser le ton…

Pauvre Rémi Gaillard!

En visionnant cette vidéo, on retrouve le ton décalé, souvent emprunté par Rémi Gaillard dans ses vidéos: musique de dessin-animé, comique de situation, comportement outrancier. Bref, les deux membres de l’association qui jouent dans la vidéo se mettent dans la peau de Rémi Gaillard, le déguisement de chien en moins. Les deux protagonistes vont alors s’amuser à faire semblant d’agresser des hommes dans la rue. On comprend tout de suite l’inversion des rôles: la femme prend le rôle de l’agresseur, l’homme celui de la victime.

Mais le clin d’œil à l’humoriste ne s’arrête pas là! La vidéo « Dog », comme l’indique son titre, serait également, selon son auteur, un moyen de protester contre les violences faites aux animaux. En effet, dans sa vidéo, Rémi Gaillard est déguisé en chien, abandonné par ses maîtres. Le début de la vidéo n’hésite pas sur le pathos et sur la musique tragique; on y voit le chien affichant lui-même une affiche avec sa photo, légendée de « I’m lost please call someone ». A la fin de la vidéo, après que le chien ait profité de sa liberté pour importuner plusieurs personnes dans la rue et sur la plage, il se retrouve enfermé, seul dans une cellule. On retrouve ensuite Rémi Gaillard, jouant dans l’eau avec son chien « Tilay », avant que n’apparaisse un fond noir où est écrit « Certains les abandonnent, d’autres les recueillent ». On comprend que Rémi Gaillard voulait en quelque sorte faire une « dédicace » à son chien, qui vient sans doute de mourir. Tout d’un coup, on pourrait presque être attendris par cette vidéo qui finit sur une touche mélancolique.

© metronews.fr

© metronews.fr

Une vidéo qui inverse les rôles

Mais ça c’était avant que les membres des EfRONTé-E-s parodient la vidéo de Rémi Gaillard! Dès le début de la parodie, on voit écrit sur un fond noir « Toi aussi, fais comme Rémi Gaillard! Pour défendre une cause, tous les coups sont permis ». Ensuite, on voit deux femmes s’attaquer à des hommes dans la rue, soit-disant pour dénoncer les maltraitances qui sont faites sur les animaux. Une des deux femmes ira même jusqu’à mimer une agression sexuelle sur un homme, accompagné de son petit-ami, et sous entendra que les homosexuels ont des pratiques zoophiles! L’autre féministe fera semblant d’attaquer un aveugle avec sa canne puis déclarera à la caméra qu’on sous-estime trop souvent l' »intelligence des animaux ».

En définitive, les membres de l’association Les EfFRONTé-E-s n’y sont pas allés de main morte avec Rémi Gaillard, tournant littéralement en dérision son message en faveur des droits animaliers. Seule la toute fin de la parodie n’est pas ironique (malgré la reprise de la musique triste qu’on avait pu entendre dans « Dog »): un texte qu’on devine directement adressé à l’humoriste défile afin de dénoncer l’utilisation d’une cause pour en bafouer une autre, celle du respect envers les femmes. Les mots d’ordre: « STOP la banalisation » du viol.

Grâce à une touche d’humour et un reprise des codes propres aux vidéos de Rémi Gaillard, l’association féministe LGBT Les EfFRONTé-E-s réussissent à faire passer un message fort, celui qui se bat contre le harcèlement de rue que subissent tous les jours plusieurs femmes dans le monde entier.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéCinéma

5 choses à savoir sur "Furiosa" le nouveau volet de la saga "Mad Max"

À la uneSéries Tv

Plus belle la vie : vers un changement de taille à la rentrée ?

À la uneCultureSociété

Metoo : et maintenant au tour d'Edouard Baer ?

À la uneSéries Tv

Est-ce que Candice Renoir va revenir sur France 2 ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux