À la uneActualitéFrancePolitique

Mais où est donc passée Marine Le Pen ?

Se serait-elle faite emporter par une vague pendant les vacances ? Alors que la droite et la gauche s’écharpent sur le burkini, Marine le Pen en a profité pour mettre les voiles. Quelles sont les raisons de son absence médiatique ?     

« Le silence est d’or, la parole est d’argent »

Bien que les Jeux Olympiques soient finis, Marine Le Pen aborde le sprint final sur la pointe des pieds. Des postes minimalistes sur les réseaux sociaux (quelques articles et déclarations) et c’est à peu près tout. Pas d’interview durant l’été. Pas de phrase choc. Rien. De quoi mettre des rédactions entières au chômage technique ! Malgré toutes les polémiques qui ont rythmé l’été, elle est restée muette. Suffisamment rare pour être souligné. Cette stratégie politique n’est évidemment pas le fruit du hasard.

YouTube video

Marine Le Pen jouit d’un avantage énorme. Elle est seule à la tête du FN. Elle est l’héritière toute désignée pour les élections présidentielles. Le parti n’a qu’une seule ligne et elle l’incarne. La primaire n’est pas envisagée et envisageable. Autant garder sa salive pour la rentrée politique.

En revanche, les Socialistes et les Républicains se sont affrontés tout l’été. Sans y participer, Marine Le Pen a remporté cette bataille. Il n’y a pas une semaine où un Républicain ne se déclare pas candidat (qui favorise les dissensions entre les membres) et pas une semaine où Manuel Valls ne se fait pas huer par la gauche. Ne parlons même pas des débats inter-partisans. Bref, la droite et la gauche implosent et se tirent respectivement des boulets de canons dessus. Difficile d’opter pour une meilleure stratégie pour essayer de disqualifier ses adversaires.

Cap sur 2017 : Une rentrée minutieusement préparée

Marine Le Pen sait pertinemment qu’une élection présidentielle ne se gagne pas un an avant l’échéance. L’avantage de se taire pendant cette période, est d’éviter tout dérapage potentiellement néfaste pour la campagne à venir. Ce long silence médiatique lui assure une certaine tranquillité. De quoi aiguiser ses armes pour 2017, d’autant que les combats risquent d’être rudes. Entre la pré-campagne de Nicolas Sarkozy qui lui tire la couverture par la droite, et son père qui menace de présenter une liste dissidente pour les législatives de 2017, elle sera attaquée de toute part. Pour tenter de contrer ces deux attaques de front, Marine Le Pen chercherait au maximum à délaisser l’image extrémiste du parti. Pas de trace du logo du parti sur ses tracts. Pas de mention du FN sur son blog.


En attendant que le combat dans l’agora commence, Marine Le Pen a dégainé l’arme Snapchat pour sa rentrée. Média réactif et jeune par excellence, elle souhaite attirer et entretenir le contact avec les 18-24 ans. Rappelons que 35% de cette catégorie d’âge avait voté pour elle lors des dernières élections. Tel un loup dans sa chasse, Marine Le Pen attaque en silence. Et à partir du moment où le loup sort de sa tanière, le résultat peut-être sanglant. Sauf si quelqu’un arrive à le museler.

À lire aussi : Marine Le Pen lance son blog

Crédit photo à la Une : AFP

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneMédiasMusiqueSport

Euro 2024 : quel groupe de musique choisi par TF1 ?

À la uneFaits DiversInternational

Traque de Mohamed Amra : c’est quoi la “notice rouge” émise par Interpol ?

ActualitéEquitationSport

Comment faire du cheval pendant ses vacances ?

À la uneMédias

Que s’est-il passé sur le plateau de Touche pas à mon poste ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux