À la uneActualitéInternational

Jean Ping et Ali Bongo revendiquent la victoire au Gabon

Gabon

Au lendemain du vote pour les élections présidentielles au Gabon, Ali Bongo et Jean Ping, les deux favoris du scrutin, ont tout deux revendiqué la victoire, alors que les résultats officiels ne sortent que demain. 

C’est une guerre des chiffres qui s’est ouverte hier au Gabon : les partisans du président sortant Ali Bongo et ceux de son adversaire, l’opposant Jean Ping, ont tout les deux clamé la victoire de leur leaders, tout en accusant l’autre camp de fraude électorale.

Les deux candidats dénoncent des fraudes électorales

Lors d’un rassemblement à son siège de campagne, Jean Ping a annoncé des chiffres faisant état d’une large victoire de contre Ali Bongo. « Les tendances générales nous donnent vainqueur de cette importante élection présidentielle », a-t-il déclaré à ses partisans et à des journalistes. « Ce jour est historique pour notre pays et en dépit des nombreuses irrégularités enregistrées ici et là, vous avez su déjouer les pièges de la fraude congénitale de ce pays ».

Ali Bongo, qui avait succédé à son père Omar, mort en 2009 après avoir dirigé le pays pendant 42 ans, a conseillé a son adversaire de ne pas crier victoire trop rapidement. « Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué », a-t-il déclaré. « Quoi qu’il en soit, je suis confiant ». Alain Claude Bilie By Nzé, porte parole de ce dernier, a déclaré quelques minutes auparavant : « même si aucun chiffre officiel ne peut être dévoilé à ce stade, nous sommes, à la lumière des informations que nous recevons, en mesure de dire que notre candidat […] revendiquera la victoire ». Par ailleurs le porte parole évoque des « fraudes massives » observées au cours du scrutin, notamment dans des bastions de l’opposition.

Le ministre de l’intérieur Pacôme Moubelet a rappelé hier qu’il était « illégal de proclamer des résultats chiffrés en amont de l’annonce des autorités compétentes ». Les résultats officiels devraient tomber demain. Le Gabon applique un mode de scrutin uninominal à un tour où le candidat arrivé en tête est élu. Lors des précédentes élections en 2009, Ali Bongo l’avait emporté avec 41,73 % des suffrages. Mais il faisait alors face à une opposition complètement éparpillée, puisque celle ci comportait 22 participants. Il ne sont cette fois que 9 à contester le pouvoir à Ali Bongo.

A lire aussi : Lungu réélu au 1er tour après 4 jours de dépouillement en Zambie

Crédit photo Une : AFP

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCinémaSport

Cinéma, sport : que verra-t-on sur la nouvelle plateforme "Max" ?

ActualitéCultureSéries Tv

5 conseils pour déguster au maximum un bon vin

À la uneSéries Tv

"Merteuil" : la plateforme MAX adapte Les liaisons dangeureuses

ActualitéCinéma

Quels sont les 10 plus gros succès du cinéma français au box-office?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux