Covid19: Emmanuel Macron se prononcera lundi à 20h. Prolongation du confinement au-delà du 15 avril. Le point sur l'évolution de l'épidémie.

À la uneActualitéFrance

Petits meurtres en famille

On la pensait intouchable. Nathalie Kosciusko-Morizet faisait l’unanimité au sein de son parti pour la reconquête de Paris. Pourtant, l’aile droite de l’UMP vient de déterrer la hache de guerre, ravivant la flamme d’un précédent conflit interne.

« Jamais deux sans trois », comme dirait l’adage. Les cadres de l’UMP ne semblent pas avoir appris la leçon de cet hiver. L’humiliation Copé-Fillon ne leur a pas suffi, ils ont besoin d’en rajouter une couche. A dix jours du premier tour, la bataille pour la primaire de Paris est engagée.

“Quand j’entends les uns ou les autres dire on abrogera la loi, comme si on pouvait démarier ou désadopter, je dis ce n’est pas vrai !” Il a suffis d’une malheureuse petite phrase pour que Nathalie Kosciusko-Morizet perde quelques soutiens et gagne de nombreux ennemis. L’épineux sujet du mariage homosexuel est devenu la sacro-sainte vertu à droite, si bien que beaucoup « bousculent » celle qui s’est abstenu de voter contre le texte de loi.

Lundi, Guillaume Peltier, vice-président de l’UMP et co-fondateur de la Droite Forte, tire le premier : il ne souhaite pas que NKM soit désignée candidate à  la mairie de Paris, lui préférant un Jean-François Legaret ou un Pierre-Yves Bournazel, clairement opposés au mariage homosexuel.

Piquée au vif, la réponse de NKM ne se fait pas attendre : pour elle, Peltier « c’est le Buisson qui cache la forêt ». Une forêt de « groupes extrémistes aidés par le Front National » dont le co-fondateur de la Droite Forte est issu. «Il y a des gens qui voudraient prouver que la droite ne peut plus gagner qu’en s’associant à l’extrême droite ou en se droitisant […]. Ils sont aujourd’hui les meilleurs soutiens d’Hidalgo ». Pour NKM, l’échec de Nicolas Sarkozy en 2012 s’expliquerait par la « droitisation » de sa campagne, impulsée par Patrick Buisson, venant de la « droite de la droite ».

1793367_3_49ef_guillaume-peltier-cofondateur-de-la-motion-de_1850b2e325f03e214bfc71a1347d4aa1

© Reuters Benoît Tessier

Par dépit, les plus fervents opposants au mariage homosexuel pourraient boycotter la campagne de l’ex-ministre, et ainsi permettre à Pierre-Yves Bournazel ou Jean-François Legaret d’atteindre un second tour. Dans l’hypothèse de ce second tour, les « vrais élus de la capitale » pourraient alors reconsidérer une alliance entre eux. Le maire du 1er arrondissement estimait d’ailleurs qu’il existe une sorte de « solidarité naturelle entre les élus de Paris », stigmatisant l’Essonnienne qu’est NKM.

Les barons de l’UMP ont malgré tout continué à lui afficher leur soutien et condamner Guillaume Peltier. Christian Jacob, président du  groupe UMP à l’Assemblée, « désapprouve complètement » la réaction de cet ancien membre du Front National, vite rejoint par Jean-François Copé, président de l’UMP, qui la juge « regrettable ».  Benoît Apparu, l’un des rares élus de l’UMP à  avoir voté pour la loi Taubira poursuit « On est là pour parler des élections municipales, pas nationales ! Je ne vois pas bien le lien entre le mariage pour tous et une élection municipale à Paris ».  Plus récemment, Nathalie Kosciusko-Morizet a reçu l’aval de Bernadette Chirac, championne  du militantisme. Au cours d’un match de foot PSG – Brest, l’ex-ministre de l’écologie a  également été vu en compagnie de l’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy.

Ces dernières bisbilles à droite ravivent une campagne qui devenait presque désuète, tant son résultat en paraissait certain. Mais Achille a laissé à découvert son talon, et les autres en candidats en mal de reconnaissance pourront bien décocher une flèche. Désormais, rien n’est plus incertain qu’une élection de droite, rappelez-vous MM. Copé et Fillon, mais aussi MM. Chirac et Balladur.

Pour l’heure, les électeurs ne se bousculent pas pour s’inscrire sur le site primaireparis.fr. Ils sont moins de 10 000 sur les 30 000 adhérents UMP à Paris à avoir rempli le formulaire. La date butoir  est d’ailleurs repoussée au 3 juin. Un flop ? Peut-être, mais la primaire aura lieu, attestant et légitimant NKM comme la candidate « de cœur » des parisiens, loin de l’idée du parachutage que l’on pouvait s’en faire.

Related posts
À la uneInternational

Coronavirus : le point sur la situation en Allemagne

CinémaCultureFranceSociété

Confinement: Concours de courts-métrages lancé par MK2

À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Self Made, d'après la vie de Madame C.J. Walker

À la uneFranceMédias

Tous en cuisine ! : le carton de M6 en plein confinement

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux