À la uneFranceSport

Pierre Ménès : accusé d’agressions sexuelles, il est suspendu du « Canal Football Club » jusqu’à nouvel ordre

Suite aux révélations qui ont suivi la diffusion du documentaire de Marie Portolano sur le sexisme dans le journalisme sportif, le 21 mars dernier, le chroniqueur Pierre Ménès est suspendu du  Canal Football Club « jusqu’à nouvel ordre ».

Lui qui avait prévu d’être absent ce dimanche, le sera aussi les suivants. En effet, le chroniqueur qui avait fait savoir qu’il ne « souhaitait pas participer à l’émission de dimanche » sur Canal + et qu’il avait « besoin de repos », comme l’a révélé L’Equipe, ne reviendra pas se si tôt. La chaîne annonce sa suspension et confirme qu’il « n’y a pas de date de retour. C’est jusqu’à nouvel ordre ».

La chaîne a également diligenté une enquête interne après des accusations de sexisme et d’agressions sexuelles visant Pierre Ménès. En effet la filiale de Vivendi a ouvert une « analyse approfondie » afin de lever le voile sur les agissements du chroniqueur. Rappelons que ce dernier avait déjà fait l’objet de plusieurs sanctions dont un avertissement par le passé, suite à son comportement quelque peu déplacé. 

Nous nous pouvons que nous réjouir que la direction de la chaine Canal + se décide à agir. Cette même direction qui s’est vu accusée la semaine dernière d’avoir coupé des séquences du documentaire de Marie Portolano mettant en cause Pierre Ménès.

À lire aussi : “Je ne suis pas une salope”: Canal + aurait coupé des séquences mettant en cause Pierre Menes, accusé d’atteintes sexistes

Dans le documentaire « Je ne suis pas une salope, je suis journaliste » sur le sexisme dans le journalisme sportif, Marie Portolano accusait notamment le chroniqueur vedette d’avoir soulevé sa jupe et de lui avoir attrapé les fesses. Elle rappelle également qu’il avait embrassé de force à la télévision , sous les yeux ébahis du public , Isabelle Moreau et Francesca Antoniotti.

Pierre Ménès embrassant de force Isabelle Moreau et Francesca Antoniotti

« Depuis #metoo on ne peut plus rien dire, on ne peut plus rien faire »

Ce dernier s’est depuis excusé publiquement sur Twitter. Dans son message, Pierre Ménès s’adresse directement aux trois femmes. « Je tenais à vous dire que je regrette sans ambiguïté tous ces gestes du passé qui ne se justifiaient aucunement, écrit-il. J’ai causé de la peine et de la gêne à des amies sans jamais avoir eu l’intention de le faire directement ou indirectement. »

Un discours bien différent de celui que nous pouvons entendre dans l’extrait coupé du documentaire, dévoilé par le site Les Jours, dans lequel Pierre Ménès affirme que “C’est pas un smack qui va te salir non plus » avant d’ajouter “Faut se calmer aussi… Tout ça c’est ce que je ne supporte plus aujourd’hui. Si tu ne peux pas faire un bisou sur la bouche à une copine, pffff ! »

Dans « Touche pas à mon poste », sur C8, le chroniqueur avait également exprimé ses « profonds regrets », mais en considérant cependant que depuis « #metoo on ne peut plus rien dire, on ne peut plus rien faire ».

About author

Journaliste
    Related posts
    À la uneBrèvesCinéma

    Marvel : la bande d’annonce de Shang-Chi et la légende des Dix Anneaux dévoilée

    À la uneBrèves

    Chine : des scientifiques ont créé 132 embryons homme-singe

    À la uneBrèvesFaits Divers

    Un couple de retraités réserve prés de 800 créneaux de vaccination

    À la uneCultureInternational

    5 éléments pour comprendre … le démon Valak (Conjuring 2, La Nonne)

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux