À la uneActualitéSport

Playoffs NBA : OKC orphelin de Serge Ibaka

San Antonio contre Oklahoma City. Le premier match de la finale de la conférence Ouest avait lieu cette nuit. Sans Serge Ibaka, OKC a coulé face aux Spurs (122-105).

2,08 m sous la toise. Une envergure impressionnante. Un sens du timing inné. Serge Ibaka est le prototype même du poste 4 moderne. Athlétique, technique, et rapide, il amène de la diversité offensive dans le jeu d’Oklahoma City. Forcément, quand OKC a appris son forfait pour le reste des playoffs,  l’équipe de Scott Brooks perdait l’un de ses soldats. Un soldat, qui, touché au mollet gauche, devait mettre fin à saison. Pas abattue, la franchise de l’Oklahoma se voulait rassurante. À commencer par le MVP de la saison régulière, Kevin Durant : « Ce sont des choses qui arrivent, personne ne va être désolé pour nous. On ne doit pas paniquer, on doit continuer de faire ce que l’on a à faire. » Deuxième contreur de la saison régulière, avec 2,7 contres par match, Serge Ibaka apportait sa taille, et sa dissuasion, au niveau défensif. Le natif de Brazzaville (Congo) tournait, en moyenne, lors de la saison régulière, à 15,1 points (53,6% aux tirs), 8,8 rebonds (meilleur rebondeur d’OKC), et 1 passe décisive de moyenne. Des statistiques, qui ont manqué cette nuit à Oklahoma, pour rivaliser avec San Antonio (122-105).

Serge+Ibaka+Oklahoma+City+Thunder+v+San+Antonio+Qvx_xqeoOrslUn carnage à l’intérieur

Après l’annonce de la fin de saison de Serge Ibaka, Russell Westbrook expliquait ce qu’OKC allait devoir faire, pour compenser cette absence : « On va défendre en équipe. On ne va naturellement pas faire ce que Serge faisait, car personne n’en est capable. » Malgré ces propos, Oklahoma City a été surclassé dans tous les compartiments du jeu (28 passes à 19, 40 rebonds à 37). Dans la raquette, la différence est encore plus impressionnante. Les Spurs ont inscrit 62 points à l’intérieur, contre 32 pour OKC. Un carnage ! Sans l’arme de dissuasion, Serge Ibaka, les Spurs ont pu marquer des points faciles « in da paint. » OKC avait décidé de « faire prise à deux, de sortir vite sur les pick and rolls. Résultat, Tim Duncan, et Tiago Splitter étaient libres sous le cercle », comme le reconnaissait Tony Parker, auteur de 14 points, et de 12 passes décisives. Il a pu servir parfaitement ses coéquipiers. Tim Duncan a terminé à 27 points, à 11/19 aux tirs, et 7 rebonds. En face, Kevin Durant a sorti un match digne de son standing : 28 points, à 10/19 aux tirs, 9 rebonds, 5 passes, et 6 balles perdues. Pas assez pour sortir vainqueur de cette rencontre.

« Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé » : OKC va devoir prouver que ce proverbe peut avoir des exceptions. Les Spurs mènent 1-0 dans cette série. Prochain match, dans la nuit de mercredi à jeudi, toujours au Texas, à l’AT&T Center, de San Antonio.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneMédias

The Voice : où en sont nos favoris après cette 2ème soirée des Battles ?

À la uneMédias

The Voice : est-ce que Vernis Rouge faisait déjà le buzz quand elle a été éliminée ?

ActualitéBuzzJeux Olympiques Paris 2024

C’est qui Baptiste Moirot, le porteur de la flamme olympique ?

ActualitéEquitationSport

L'équithérapie : guérir grâce aux chevaux

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux