À la uneFrancePolitique

Policiers qui manifestent à Paris : les politiques présents

Les syndicats policiers appellent les citoyens, ce Mercredi 19 mai, à manifester pour demander plus sévérité envers les « agresseurs des forces de l’ordre ». Plusieurs politiques ont annoncé participer au rassemblement, comme le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Cette manifestation se tient deux semaines jour pour jour après le meurtre du brigadier Éric Masson, tué lors d’un contrôle de police sur un point de deal à Avignon. Des milliers de policiers se sont rassemblés aujourd’hui, réclamant plus de sévérité pour les « agresseurs des forces de l’ordre ». Les syndicats policiers, eux, souhaitent « un rassemblement sans récupération politique ».

À ce sujet, Grégory Joron, secrétaire général délégué du syndicat Unité SGP Police-FO, à l’initiative de ce rassemblement, s’est exprimé. Il déclare être « au-delà de toutes sensibilités politiques. On parle surtout d’un constat de société et de ce qu’on veut pour demain. »

Une idée partagée par Christophe Rouget, Secrétaire général du syndicat des Cadres de la Sécurité Intérieure. « Ce sera un hommage à nos collègues assassinés, un soutien à la police républicaine. C’est un message qui doit dépasser les rivalités politiques et les enjeux électoraux du moment. »

Gérald Darmanin venu soutenir les policiers

Lundi dernier, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé sa présence au rassemblement. « La colère des policiers, elle est légitime parce que quand ils sont attaqués sans cesse par une partie de la classe médiatique […] quand ils connaissent les agressions, notamment ce meurtre ignoble à Rambouillet et ce meurtre ignoble à Avignon, je peux comprendre leur colère. » assure le patron de la place Beauvau. « Je vais leur dire à la fois mon soutien, ma présence, et leur dire que nous sommes tous dans le même bateau pour lutter contre l’insécurité » ajoute-il.

Danielle Tartakowsky, historienne spécialiste de l’histoire des mouvements sociaux, considère que la présence de M. Darmanin est exceptionnelle dans l’histoire. « Il est exceptionnel que des ministres descendent dans la rue pendant l’exercice de leur mandat. Mais qu’un ministre de l’Intérieur se rende à une manifestation contestataire sur la voie publique à l’appel de policiers réunis en intersyndicale, c’est du jamais-vu. »

Du côté des policiers, on insiste sur le caractère non-politique de cette manifestation. « Finalement, la venue de Gérald Darmanin fait oublier la raison de cette mobilisation » constate Grégory Joron. « Ce que l’on veut, c’est parler de la souffrance des policiers. Tout le monde peut venir nous soutenir, mais on ne tendra pas le micro aux politiques. »

Sentiment partagé par Patrice Ribeiro, secrétaire général du syndicat Synergie Officiers. «  Les politiques peuvent saluer le peuple policier, voir nos collègues, discuter avec eux, mais nous ne leur offrons pas une tribune. »

Gérald Darmanin n’a pas été très bien accueilli lors de son arrivée au rassemblement.

La classe politique présente dans son intégralité… ou presque

Le Rassemblement National sera lui aussi présent, assure Jordan Bardella, vice président du parti, en confirmant sa venue. « Oui, j’y serai, comme beaucoup d’élus du Rassemblement national et, au-delà des partis politiques, comme de nombreux élus qui voient aujourd’hui que les policiers sont usés. » a-t-il dit au micro de France Inter.

Nicolas Dupont-Aignan sera lui aussi de la partie. Le président de Debout la France regrette que « depuis des années, on ait laissé les policiers sans défense. »

Les policiers ont aussi pu compter sur un certain nombre de soutiens divers. Éric Zemmour, Jean Messiha, Charles de Villiers, Jean Lassalle ou encore l’humoriste Jean-Marie Bigard, tous étaient présents aujourd’hui.

À gauche, le candidat du Parti Communiste Français Fabien Roussel sera bien à la manifestation. Le premier secrétaire du Parti Socialiste Olivier Faure et l’eurodéputé Europe Écologie Les Verts Yannick Jadot seront eux aussi présents.

La France Insoumise, grande absente

Le seul parti absent à ce rassemblement est celui de Jean-Luc Mélenchon, La France Insoumise. Le parti a publié sur son site un communiqué expliquant les raisons de leur refus de participer à la manifestation. Interrogé par Franceinfo, le député de LFI Ugo Bernalicis explique ce choix : « Nous ne participerons pas parce que nous ne partageons pas les revendications sur la base desquelles les organisations policières appellent à manifester. »

Enfin, l’élu surenchérit. Le parti aurait déjà demandé l’ouverture d’une commission d’enquête pour prévenir les suicides dans la police. Cette demande n’aurait reçu aucun soutien de la majorité ou des organisations policières. Ugo Bernalicis est également remonté contre Gérald Darmanin : «  Il est de plus intolérable qu’un ministre d’Etat participe à une manifestation de pression sur l’Assemblée nationale, cela va à l’encontre de la séparation des pouvoirs. »

À lire aussi : Gard : un couple retrouvé mort dans une voiture

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéCinéma

Qu’est ce qu’on appelle “la chronologie des médias”

À la uneCinémaCulture

Avant l'arrivée de Robert Pattinson, qui sont ces acteurs qui ont déjà incarné Batman ?

À la uneActualitéFaits DiversFrance

5 éléments pour comprendre … l’affaire Nordahl Lelandais

À la uneSéries Tv

Le tournage de Paris Police saison 2 (Paris Police 1900) commence

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux