À la uneActualitéSportVolley-Ball

Portrait : Miguel Tavares, tout d’un grand ! ?

Dans un entretien exclusif, nous avons rencontré Miguel Tavares, joueur au Rennes Volley 35. L’international portugais de 26 ans, capitaine des Or et Noir, est revenu sur sa belle saison dans le club rennais. Récemment élu meilleur passeur par la Ligue Nationale de Volley, Tavares est l’une des révélations d’un collectif rennais en pleine ascension. Portrait.

  • Comment s’est passé ton intégration au club ?

“Ça fait 3 ans que je suis en France, avant j’ai joué à Tourcoing, je jouais déjà contre Rennes pour l’accès en Pro A. C’était toujours un plaisir de venir jouer ici (à Rennes). Et je suis très content d’avoir rejoint le club surtout avec le bon début de saison que l’on a fait. Je me suis intégré assez facilement dans l’équipe, je pense.”

  • Aujourd’hui, 26 ans, tu es capitaine du Rennes Volley 35, meilleur passeur du championnat, comment as-tu vécu cette progression et comment vis-tu le fait d’être capitaine ?

“Je travaille chaque jour pour m’améliorer, quand tu restes focus sur ça pendant des années, c’est la conséquence de tous tes efforts. J’ai eu aussi beaucoup de chance, j’ai travaillé avec de très bons entraîneurs, que ce soit à Tourcoing ou en équipe nationale. Maintenant j’aborde les entraînements et les matchs différemment. Mais je le vis bien en général et je suis honoré du titre que je viens de recevoir car il y a beaucoup de bons passeurs dans le Championnat de France. Je tiens aussi à remercier l’équipe qui me rend le travail facile.”

  • Comment expliques-tu le super début de saison du Rennes Volley 35 ?

“On a passé des difficultés au départ qui nous ont rendu plus fort, on avait pas de pointu dans les premiers matchs amicaux. Ce qui nous a lié c’est l’entraide. Quand tu arrives dans un nouveau club et que tu ne connais pas vraiment les autres, c’est compliqué. Mais on s’est tous rapidement bien entendu et on a commencé à jouer pour les autres, pour l’équipe. Puis, on a des joueurs de top niveau mondial ! (Delgado, Van Den Dries, Baranek, Krasimir). Le plus important dans le volley c’est le collectif et on a tous confiance en nous. Les automatismes sont nés et on a pris conscience de notre intelligence.”

  • On voit un engouement particulier à la Salle Colette Besson avec votre speaker, Jacky Sourget, qui emmène la foule avec vous. Le public qui répond présent lui aussi, ça vous galvanise ?

“Oui énormément ! Les matchs à la maison doivent être une fête. Quand j’étais enfant, j’allais au volley car j’adorais ce sport et je savais déjà que le public était important dans ces moments. On a envie de rendre aux supporters ce qu’ils nous donnent. Le volley c’est un beau sport et pour qu’il continue à l’être, nous avons besoin du public !”

  • Autre question qui sort du contexte sportif, comment te sens-tu ici à Rennes ?

“J’aime bien la ville, les jeunes du club nous ont aidés à découvrir Rennes et on sort en ville ensemble. Je suis à l’aise ici et je me sens bien.”

  • Les compétitions européennes approchent, peux-tu nous donner ton avis et tes objectifs ?

“Personnellement, quand je jouais en Italie, j’ai atteint les quarts de finale de la Ligue des Champions et c’était une expérience incroyable. J’ai hâte de pouvoir la rejouer. Pour Rennes, c’est incroyable de jouer l’Europe quand tu sais que la saison dernière ils ont joué les play-down (équivalent des barrages pour la montée/descente en Pro B/ProA), c’est beau ce qu’on est en train de faire. J’espère que l’on ne va pas s’arrêter là. Il faut aussi travailler pour l’année prochaine.”

  • Au niveau de la sélection portugaise, vous êtes au 38e rang mondial, est-ce que ce rang est mérité ?

“Oui je pense car on a eu pas mal de difficultés à faire tourner l’équipe. Il y avait encore la belle génération de 2003 en place et certains joueurs étaient trop vieux, même s’ils ont réalisé des bons résultats. On a notamment eu du mal à avoir une nouvelle génération compétitive. Mais maintenant, on est sur la bonne voie car on s’est qualifié pour la VNL (Volley-Ball Nation League) l’été dernier, ça veut dire qu’on va être dans les 16 meilleures équipes au monde. Ça va être très dur, on va peut-être perdre tous nos matchs mais on va apprendre, c’est important. Il y a aussi le Championnat d’Europe en septembre que l’on va disputer, on est dans le groupe de la France d’ailleurs. Ça va être très serré mais si on se prépare bien cet été, on aura notre mot à dire.”

  • Ah oui, un dernier mot Miguel, belle moustache !

“Oui bien sûr ! C’est pour les play-offs !”

Le Rennes Volley 35 aura fort à faire puisque les Or et Noir se sont inclinés hier soir en terre azuréenne, contre le Nice Volley-Ball, 3 sets à 1. Rendez-vous pour le match retour à la Salle Colette Besson le mardi 23 avril à 20h. L’objectif sera donc d’aller chercher le match d’appui pour se qualifier. Les billets pour ce match, d’ores et déjà crucial, sont à pourvoir sur la billetterie en ligne du club ou sur place le jour du match, dès 19h.

À lire aussi : Le Rennes Volley 35 a de quoi rêver !

Interview réalisée avec Baptiste Amossé

About author

Rédacteur web - Coordinateur de rédaction
Related posts
À la uneCultureSéries Tv

« Quelque chose de méchant va arriver » Le suspense pèse sur la saison 10 d’American Horror Story

Formule 1Sport

Formule 1 : Les 100 Grands Prix les plus marquants du XXIème Siècle – De 40 à 31

À la uneFranceReportages

Une nouvelle manifestation « Paris pour la liberté »

À la uneEmissionsLes Prolongations

Les Prolongations avec Thomas Dasquet #75

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux