À la unePolitique

Pourquoi la campagne de Valérie Pécresse est visée par une deuxième enquête ?

La campagne de Valérie Pecresse est au cœur d’une nouvelle enquête préliminaire pour soupçons d’abus de confiance. Le parquet de paris informe que « les investigations sont en cours ». 

Et une nouvelle enquête. La campagne de Valérie Pécresse est visée par une seconde enquête préliminaire pour des soupçons d’abus de bien social. Le parquet de paris a confirmé ce vendredi 28 juillet une information dévoilée par Mediapart. « Suite au signalement de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) relatif aux comptes de campagne de Valérie Pécresse, une enquête préliminaire des chefs d’abus de confiance et de recel d’abus de confiance a été confiée à la Direction régionale de la police judiciaire » a-t-on appris par le ministère public.

Soupçons d’abus de biens publics 

La candidate s’était présenté aux élections présidentielles de 2022. Cette nouvelle enquête traite sur les « conditions de location d’un des deux sièges de campagne de Mme Pécresse et les prestations du cabinet de conseil Jones Lang LaSalle (JLL) » nous rapporte MédiaPart. Le cabinet aurait « facturé fin 2021 62 400 euros d’honoraires pour la recherche et la négociation des locaux ». En effet, mêlé à cette affaire est aussi Patrick Stefanini qui était directeur de campagne de la candidate. Mais il est également actionnaire de Lysios Public Affairs qui avait par le passé fait des affaires avec le bailleur du local, Comet Group.

Une première enquête

C’est fin septembre 2022 que le Parquet de Paris avait déjà ouvert une première enquête préliminaire sur la campagne de la candidate. Cette première enquête portait sur des « soupçons de détournement de fonds publics ». C’était Julien Bayou (Europe Écologie Les Verts) qui avait signalé l’affaire. Ce signalement que l’AFP avait eu connaissance visait également les infractions de financement illégal de campagne électorale, financement illégal de parti politique, abus de biens sociaux et/ou prises illégales d’intérêts. L’entourage de la candidate LR, Valérie Pécresse, avait notamment fait savoir qu’il s’agissait là d’une « dénonciation calomnieuse ».

Financement de la campagne de Valérie Pécresse

Pour cette campagne environ 14,3 millions d’euros ont été déboursé. La candidate qui n’a pas obtenu les 5% lors du premier tour n’a pas eu le droit au remboursement. C’est pour cela que Valérie Pécresse avait fait un appel aux dons. Il lui manquait cinq millions d’euros pour combler le trou de sa campagne présidentielle. Toutefois dans une vidéo Twitter de mai 2022, la candidate avait remercié tous ceux qui avaient « répondu présents » lors de son appel aux dons qui avait permis de financer sa campagne.

A LIRE AUSSI : Colère des policiers : c’est quoi le code “562” ?
About author

Journaliste
Related posts
À la uneInternational

“Turbulences extrêmes” : que s’est-il passé à bord du vol Londres - Singapour ?

À la uneMusique

"Le goût des choses" : Anne Sila sort son nouveau single

ActualitéFrancePolitique

Européennes 2024 : sur quels sujets les députés européens agissent dans la vie quotidienne ?

À la uneCinémaCulture

#TouchepasamaVF : pourquoi les comédiens(nes) du doublage se mobilisent ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux