À la uneActualitéInternational

Premier braquage pour des bitcoins au Royaume-Uni

Deux jeunes traders britanniques ont été agressés à leur domicile lundi 29 janvier. Menaçant le couple avec une arme à feu, les agresseurs ont réclamé une transaction en bitcoin. Du jamais vu.

Forcé à effectuer un transfert

Un vol à main armée pour… de la monnaie virtuelle. Le petit village de Moulsford, situé dans Oxfordshire (un des plus riches comtés d’Angleterre), a été témoin lundi matin du premier braquage au bitcoin selon le Dailymail. Quatre individus encagoulés se sont introduits dans le corps de ferme de Amy Jay, âgée de 31 ans et Danny Aston, 30 ans. C’est également à cet endroit qu’est enregistrée leur société Aston Digital Currencies Ltd, spécialisée dans le bitcoin (monnaie virtuelle qui s’échange sur des plateformes en ligne de personne à personne contre d’autres devises monétaires, en-dehors des réseaux bancaires traditionnels). Pendant que la jeune femme était ligotée, son compagnon a été forcé de transférer par ordinateur ses avoirs en bitcoins aux agresseurs.

Aucune arrestation pour le moment

La police de Thames Valley n’a encore effectué aucune arrestation à ce stade mais estime que les agresseurs pourraient ne pas avoir pris Dany Aston pour cible par hasard.  À l’aide d’un pseudonyme, le courtier aurait réalisé plus de 100.000 transactions en monnaies virtuelles, avec 16.375 partenaires différents. Son identité aurait pu être révélée par certains de ces partenaires : c’est en notant sa fiabilité que ces derniers auraient pu mentionner son vrai nom et de ce fait, aider les malfaiteurs à le retrouver.

Related posts
ActualitéSéries Tv

On regarde ou pas ? Anthracite, la nouvelle série de l'équipe de Profilage

ActualitéCinémaHistoire

Godzilla vs Kong : est-ce que la Terre est vraiment creuse ?

ActualitéSéries Tv

C'était en 2000 ... Les experts, révolution scientifique dans la série policière

À la uneMédias

Secret Story : où peut-on revoir toutes les saisons de l'émission ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux