À la uneFrancePolitique

Présidentielles : équité, égalité, comment est calculé le temps de parole ?

temps de parole

C’est le débat de chaque Présidentielles : le temps de parole des candidats. Entre équité, égalité la répartition de ce temps de parole fait parler. Souvent polémique, Comment cela fonctionne-t-il vraiment ?

C’est la question qui agite chaque course à l’Élysée. La répartition du temps de paroles des candidats dans les médias semble être un véritable casse-tête. Entre les favoris à l’élection présidentielle et les plus petits candidats la bataille fait rage pour que chacun puisse s’exprimer équitablement et de manière égalitaire. Le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) s’efforce, tous les quatre ans, de trouver la bonne recette. Des temps de paroles « qui doivent être équilibrés afin de refléter la réalité du paysage politique français » selon l’autorité publique française de régulation de l’audiovisuel.  

Malgré la campagne bien entamée, ce n’est que depuis le 1er janvier que les recommandations du CSA devenu « Arcom » sont entrées en vigueur. Des obligations d’autant plus complexes que les réseaux sociaux, Youtube ou Twitch, ne sont pas soumis à cette législation. Ces plateformes doivent quand même se soumettre aux objectifs de lutte contre la manipulation.

Avant janvier

C’était la période dite « non-électorale ». Il y a cependant des règles qui s’appliquent. Le Président, ses collaborateurs et les membres de son gouvernement bénéficient d’un tiers du temps de parole globale lorsque leurs propos relèvent du débat politique national (pas de question de crise sanitaire, de l’Europe ou autre). Les deux tiers restants sont pour les partis et mouvements politiques. Le temps de parole est divisé selon leur représentativité.

Qu’est-ce que le temps de parole ?

C’est, très simplement, le temps qu’un candidat passe à s’exprimer sur son programme et ses objectifs lors de la campagne. Il est différencié du temps d’antenne. Ce dernier en plus d’englober le temps de parole, regroupe aussi toutes les productions audiovisuelles évoquant le candidat. Attention, ces rendus ne doivent pas être explicitement défavorables au prétendant à l’Élysée.
Le temps de paroles et le temps d’antenne sont directement collectés par les médias de l’audio-visuel et transmis au CSA qui les publie sur son site internet.

Quelles sont les règles ?

Cette règle se fait en plusieurs étapes. Jusqu’au 7 mars, radios et télés sont soumises à la règle de l’équité. Cette dernière se mesure en fonction de la représentativité des candidats que ce soit à travers les résultats aux dernières élections, à travers le nombre d’élus à son parti, etc.

Il n’est pas question pour le CSA que certains candidats soient désavantagés par rapport à d’autres. Tous doivent avoir la possibilité d’accéder à l’ensemble des tranches horaires de programmation (matin, journée, soirée, nuit).

Qu’en est-il du Président ?

Le plus complexe est la situation du Président sortant. Lorsque celui-ci brigue un second mandat, il faut différencier ses apparitions en tant que Président de la République et celles en tant que candidats à l’élection présidentielle. Notamment, lorsque ce dernier n’a pas encore été déclaré officiellement dans la course à la présidence. Emmanuel Macron, qui a tardé à annoncer sa candidature, était quand même considéré comme un « candidat présumé ». Ces interventions relevant du débat politique ont été prise en compte dans son temps de parole et d’antenne. Ces règles d’équité établies par le CSA s’appliquent jusqu’au 27 mars. Puis vient une deuxième phase.

L’égalité entre candidats

C’est ce que le CSA appelle « période électorale ». Jusqu’aux élections, va s’appliquer un principe d’égalité. Durant cette période, les temps de parole et d’antenne de l’ensemble des candidats doivent être égaux peu importe leur représentativité comme c’était le cas jusque-là.   Encore une fois, ce sont les médias qui vont effectuer leur comptage et le transmettre au CSA. Celle-ci peut cependant décider de contrôler ces comptes en effectuant des échantillonnages.

À lire aussi : Pourquoi l’émission de TF1 fait polémique ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneEquitationSport

Comment on note les épreuves de saut d'obstacles aux JO ?

À la uneMédias

Goldorak XperienZ : Dorothée de retour au Grand Rex

À la uneFrancePolitique

Violence des jeunes : quelles sont les annonces de Gabriel Attal ?

À la uneMédias

Danse avec les stars : il en dit quoi Black M de la polémique ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux