À la uneActualitéFrance

Prise d’otages de Trèbes, l’État Islamique revendique l’attaque : la situation à 17 heures.

GIGN

Une prise d’otages à eu lieu aujourd’hui à Trèbes, à l’est de Carcassonne, dans un supermarché. Le tireur s’est rattaché à l’organisation État Islamique, Daesh vient de revendiquer l’attaque. Edouard Philippe et Emmanuel Macron parlent d’un attentat, il y a 3 morts. Le tireur, Redouane Lakdim, 26 ans, a été abattu. Les informations heure par heure. Le point, et le récit de la journée, à 17 heures.

 

LES DERNIERES DEPECHES

Daesh revendique l’attaque de Trèbes

L’organe de propagande de l’organisation terroriste a revendiqué les attaques et la prise d’otages ayant eu lieu dans la petite commune de l’Aude. Le bilan est actuellement de 3 morts et de 3 blessés.

Le preneur d’otages a agi seul

Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a détaillé le profil de l’assaillant du Super U. Il l’a présenté comme un “petit dealer” connu pour des affaires de droit commun. Originaire de Carcassonne, l’homme de 26 ans nommé Redouane Lakdim, ne présentait pas les traits de celui qui allait passer à l’acte, malgré son suivi pour radicalisation.

Un lieutenant-colonel de la gendarmerie héroïque

Le dernier otage de l’assaillant, seul présent dans le supermarché lors de l’attaque, est un gendarme qui s’est fait passer pour un otage.  “Il s’est substitué à quelqu’un et est resté avec le tireur” , a expliqué Gérard Collomb. Un geste héroïque salué, d’autant plus que l’homme est grièvement blessé à l’heure actuelle. Le lieutenant à laissé son téléphone portable ouvert sur la table, cela a permis aux forces de l’ordre d’entendre ce qu’il se passait dans l’enceinte. C’est de cette façon que l’assaut a pu être lancé.

Sauvés par la cour

Aux micros de BFM TV, un employé de la boucherie du supermarché a expliqué être sorti par une sortie de secours après avoir entendu des coups de feu, sans pour autant voir l’homme au fusil. Il a invité les clients à sortir par l’arrière de l’établissement.

 

 

LE DEROULÉ DE LA JOURNÉE

Ce matin, 4 CRS font un jogging entre collègues, ils s’apprêtent à rentrer au cantonnement de Carcassonne lorsqu’un individu leur tire dessus de sa voiture. Un policier est alors blessé, mais son pronostic vital est rapidement désengagé. Redouane Lakdim, 26 ans, entreprend dès lors un périple. Il arrête une voiture de force pour changer de véhicule, pour s’en emparer, il n’hésite pas à dégainer. À bout portant, il blesse grièvement le chauffeur, puis tue le passager. Le bilan est alors d’une victime et de deux blessés, mais la France n’est pas encore reçue l’alarme. Les coups de feu alertent cependant les autorités.

L’individu poursuit son périple, il se retranche dans le supermarché U de Trèbes dans l’Aube, à l’Est de Carcassonne. Il se réclame alors soldat de l’État Islamique, l’information est vite retransmise au parquet, qui rend l’information publique. 
L’opération de police débute à 11 heures, le GIGN, la BRI et le RAID sont mobilisés. Tout comme 80 pompiers, qui bouclent le quartier, et 3 hélicoptères.

Le maire de Trèbes prend alors la parole sur BFM TV, il affirme qu’il y a deux victimes dans le supermarché. Cela confirme les premières rumeurs qui évoquant la présence de deux corps allongés au sol dans le Super. « C’est un drame terrible » poursuit-il. De son côté, Édouard Philippe prend la parole à Mulhouse : « Les informations laissent à penser qu’il s’agit d’un acte terroriste », Emmanuel Macron confirmera ses propos en début d’après-midi, regrettant : « La menace terroriste soit toujours importante ».

Le parquet ouvre alors une enquête pour « assassinat en relation avec une entreprise terroriste, tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste, séquestrations sous conditions en relation avec une entreprise terroriste, et association de malfaiteurs terroristes criminelle ». Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur, se rend sur place. 
On apprend alors que le tireur serait connu des services de police et de renseignements demande la libération d’Abdeslam Salah, seul membre encore vivant du commando ayant perpétré les attentats de Paris, le 13 novembre 2015. 137 personnes avaient perdu la vie.

Aux alentours de 15 heures, l’assaut est donné dans le supermarché, le preneur d’otages est abattu. La mère et la sœur du tireur avaient pourtant été appelées sur place avant l’assaut. Le bilan final est de 3 morts et 5 blessés dont 3 en urgence absolue. Les mesures de confinement sont levées dans tout le département. 

 

À LIRE AUSSI… Le tireur se revendique de Daesh

 

 

 

Related posts
À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... The end of the f *** king world, suite et fin de la comédie noire adolescente

À la uneBrèvesCinéma

Mulan 2020: une bande annonce grandiose pour le live-action

À la uneActualitéÉtudiantFranceSociété

Grève nationale : Moments de tension à Bordeaux

À la uneActualitéBrèves

Manifestations du 5 décembre : mi-journée en quelques chiffres

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux