À la uneActualitéFrancePolitique

Le PS dézingue une Marine Le Pen « hors-sujet » sur l’Education

Le Parti socialiste riposte après les attaques de la présidente du Front National concernant le bilan de l’Education nationale sous la gauche.

Assurer le service après-vente d’un quinquennat, c’est vanter ses réformes jusqu’au bout. Et décrédibiliser les propositions de ses adversaires. À quelques mois de l’élection présidentielle, le Parti socialiste passe à l’offensive et s’oppose au « projet de Madame Le Pen d’une école défensive, repliée sur elle-même et dont les premières victimes seraient les familles des milieux populaires » dans un communiqué publié vendredi.

Le texte dénonce « une vision de l’école au rabais, car moins ambitieuse et plus inégalitaire » qui conduirait à « un tri social des élèves de la maternelle à l’université » et aboutirait à une « maison de redressement visant à « normaliser » les élèves ». Les secrétaires nationaux du PS auteurs du communiqué qualifient de « diagnostic bâclé et pas à la hauteur des défis de notre pays » le programme de Marine Le Pen. « 100 mesures à l’odeur de naphtaline » raille encore la direction du PS.

Suppression du collège unique, sélection à l’université

Lors d’une Convention présidentielle sur le thème de l’Ecole tenue ce jeudi, la présidente du FN a égrainé une liste de « dogmes pédagogistes » en parlant des réformes de l’Education prises par le gouvernement. Pour construire son projet présidentiel, la cheffe du FN s’est appuyée sur les « 100 propositions pour l’Ecole et l’Université de demain » établies par le collectif Racine, un mouvement proche du parti d’extrême-droite.

Marine Le Pen veut consacrer la moitié du temps à l’école primaire à l’apprentissage du français car « la maîtrise de la langue est le fondement de l’école, tout autant que le fondement du lien social, et le cas échéant de l’assimilation ». Elle prône la suppression du collège unique afin de « revaloriser l’enseignement professionnel ». Enfin, elle souhaite instaurer la sélection des étudiants à leur entrée à l’université pour « redonner des marges de manœuvre » à cette dernière.

Égalitarisme contre prime au mérite

« En abandonnant les fondamentaux, en voulant niveler les différences, en empêchant de sélectionner, le système scolaire fausse toute l’échelle des mérites personnels. Il empêche à chaque talent de se développer » a justifié la cheffe de file du FN. Égalitarisme contre prime au mérite, le débat entre deux conceptions de l’école républicaine fait rage.

L’Education sera l’un des enjeux majeurs du scrutin présidentiel. En effet, la France pointe en 25e place (sur 65 au total) du dernier classement PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves) qui compare les systèmes éducatifs des pays de l’OCDE. L’enquête révèle que l’écart n’a jamais été aussi grand entre bons et mauvais élèves. Une prochaine étude de l’institut doit paraître en décembre. Une nouvelle dégringolade du rang de l’Hexagone donnerait à nouveau du grain à moudre au discours des opposants à la politique de François Hollande.

Crédits photo : Rémi Noyon

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneEconomie

Crypto pour les nuls : #1 Qu'est-ce qu'une cryptomonnaie?

À la uneActualitéEnvironnement

Pollution : Une nappe d’hydrocarbures de 35 kilomètres au large de la Corse

À la uneActualitéInternational

Prix Pulitzer : Une récompense spéciale pour la jeune femme qui a filmé le meurtre de Georges Floyd

À la uneActualité

“Marche des libertés” : Une manifestation contre l'extrême droite se tient aujourd’hui à Paris

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux