Dans un entretien pour Libération, Anne Hidalgo, la maire de Paris, a dévoilé que certaines tranches de la population bénéficieront dès septembre 2019 de la gratuité des trajets en transport en commun.

Non, la gratuité totale des transports publics n’est donc plus d’actualité. Trois adjoints d’Anne Hidalgo, Emmanuel Grégoire, Jean-Louis Missika et Christophe Najdovski, respectivement chargés du budget, de l’urbanisme et des transports, se sont penchés sur la question. Depuis mars 2018, ils travaillent sur un rapport ayant pour but d’étudier le maximum de possibilités pour arriver à ce résultat fantasmé par beaucoup de Franciliens. Au final, les usagers se contenteront d’un aménagement des tarifs applicable pour certains d’entre eux.

Les premiers concernés sont les jeunes, plus précisément les enfants de 4 à 11 ans, qui n’auront plus à payer leur pass Navigo. C’est déjà le cas pour les moins de 4 ans. Par ailleurs, depuis 2018, les seniors et les adultes handicapés peuvent profiter du titre de transport gratuitement sous certaines conditions. Dans ce nouveau rapport, on apprend que les personnes handicapées de moins de 20 ans y auront aussi le droit. Enfin, une dernière mesure à propos de la gratuité concerne l’utilisation du Vélib pour les 14-18 ans. Ces jeunes usagers n’auront plus rien à dépenser pour pouvoir s’en servir.

Un budget de 5 millions d’euros mis en place

D’autre part, Anne Hidalgo a aussi révélé que les collégiens et lycéens parisiens profiteront dès la rentrée du remboursement à 50% de la carte Imagine R. Cette mesure et les trois précédentes « font le pari de la jeunesse pour accélérer la transition écologique. Elles sont aussi un gain important de pouvoir d’achat pour les familles parisiennes… » déclare la maire de Paris en réponse à l’une des questions de Libération. Ces modifications « [représentent] cette année un budget de 5 millions d’euros, que nous mobiliserons par des redéploiements » précise-t-elle dans la foulée.

Interrogée sur une possible adaptation de la somme remboursée des cartes Navigo, Hidalgo botte en touche et en appelle notamment à un soutien financier de la part du gouvernement : « Je propose à l’État et à la région de s’engager à nos côtés, en modulant le remboursement du pass Navigo des salariés en fonction de leurs revenus. Concrètement, les plus hauts revenus continueraient à bénéficier du remboursement de 50 % de leur carte Navigo par l’entreprise, mais les plus bas revenus bénéficieraient d’un remboursement plus élevé, jusqu’à 100 % remboursés pour les personnes qui touchent jusqu’à 1,5 fois le smic. »

Des idées précises mais en l’état toujours autant spéculatives. Il faudra donc se satisfaire seulement des mesures annoncées pour le moment…