Recrutement 📰 : VL. recherche son prochain alternant(e) en journalisme ! Envie de nous rejoindre, c'est juste ici

À la uneActualitéInternational

Quand la radio devient le nouvel ennemi de Donald Trump

Aux États-Unis, des hackers ont trouvé le moyen de pirater les ondes de plusieurs radios locales afin d’y diffuser en boucle la chanson des rappeurs YG et Nipsey Hussle intitulée « Fuck Donald Trump ».

“Fuck Donald Trump”

Elle était N°1 du classement Spotify des 50 chansons les plus virales en avril 2016, alors que Donald Trump n’était pas encore Président des États-Unis. En quelques jours, le morceau était devenu un symbole pour tous les anti-Trump du pays. Un rap engagé signé par les rappeurs YG et Nipsey Hussle. Un rap désormais devenu mythique après que plusieurs radios américaines se soient vues la diffuser en boucle… contre leur gré !

 

Du Texas à la Caroline du Sud

Selon les radios, la diffusion a duré pendant plusieurs minutes, voire plusieurs jours selon l’agence Associated Press. La première victime de ce drôle de piratage est une petite radio de San Angelo au Texas. Après le Tennesse, l’Indiana ou encore le Kentucky, le hackeur s’est attaqué à la Caroline du Sud qui a ainsi diffusé des « fuck » en continu durant deux jours. “J’ai trouvé une radio qui diffuse Fuck Donald Trump en boucle”, écrit une américaine sur Twitter. Les radios locales ont pour point commun d’utiliser un appareil connecté à internet d’où viendrait la faille utilisée par les hackers pour s’introduire sur leurs ondes.

About author

19 ans et étudiante en deuxième année de journalisme à l'ISCPA Paris. Journaliste chez Radio VL.
Related posts
À la uneSéries Tv

Five days at Memorial : où a-t-on déjà vu Robert Pine ?

ActualitéFrance

C'est quoi un "baliste", ce poisson qui a mordu des touristes sur les plages du sud-ouest ?

À la uneSéries Tv

Un si grand soleil : de quel célèbre acteur américain Frédéric van den Driessche est-il la voix française ?

ActualitéInternational

C'était en août 2005... l'ouragan Katrina sur la Nouvelle-Orléans

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux