À la uneActualitéFranceReportages

Radio VL a testé en avant-première la nouvelle attraction de Disneyland

Cinq ans après le début des travaux, la nouvelle attraction de Disneyland Paris, Ratatouille, l’Aventure totalement toquée de Rémy, s’apprête à ouvrir ses portes. Radio VL l’a découverte en avant-première et vous en donne un avant-goût.

C’est une bouche d’égout géante qui sépare Toy Story Playland de l’univers de Ratatouille. Et dans ces deux espaces des Walt Disney Studios, vous êtes miniaturisé. Dans celui dédié à Toy Story, vous êtes transformé en jouet au milieu des jouets. Traversez cette fameuse bouche d’égout, et vous devenez… un rat.

photo(5)

La place de Rémy

La « place de Rémy » constitue un véritable land à elle seule. Il s’agit d’une incroyable reproduction de Paris, ville où se situe l’action du film d’animation Ratatouille. Les moindres détails ont été soigneusement travaillés : de la fontaine de (faux) champagne au centre de la place, à la qualité des toits et de leurs cheminées en passant par les ruelles pavées menant au « bistrot chez Rémy », tout est très frenchy. De plus, le lieu présente un délicieux paradoxe en ce sens qu’il représente Paris à merveille tout en permettant aux parisiens de souche de se sentir dépaysés ! Jusque-là, ce nouveau « mini-land » marque beaucoup de points…

Mais tout se corse lorsqu’il s’agit d’essayer la toute nouvelle attraction du resort. Ratatouille, l’Aventure totalement toquée de Rémy, n’ouvre que le 7 juillet mais certains privilégiés ont déjà pu l’inaugurer. Ces journées « avant-première » sont essentiellement réservées à des fans de Disneyland, assez fans du moins pour avoir déboursé entre 100 et 200 euros dans un passeport annuel leur donnant accès, entre autres, à ce type d’événements.

Hélas, ce 26 juin 2014, il est probable que beaucoup d’entre eux aient étaient déçus. Excessivement attendue, l’attraction n’est malheureusement pas à la hauteur des attentes, et surtout, elle n’est pas prête à accueillir des visiteurs ! Les pannes techniques se multiplient alors même que l’affluence n’est pas importante… Comment les Cast Members (employés de Disneyland) parviendront-ils à gérer la situation lorsque des milliers de personnes s’y précipiteront, alors qu’ils n’arrivent même pas à faire en sorte que l’attraction fonctionne une journée entière sans interruption pour quelques centaines de privilégiés ?

photo(7)

Une attraction défaillante

Lorsque l’on fait plus d’une heure de queue pour faire cette attraction, on a le temps de constater quel chaos règne en son sein. Les Cast Members semblent totalement dépassés par la situation. L’attraction tombe en panne, ils évacuent les passagers déjà à bord des « ratmobiles » et tentent tant bien que mal de réparer la panne. Une demi-heure passe, ils refont monter des passagers dans les véhicules sous les applaudissements des autres guests (clients), soulagés. Mais moins de dix secondes plus tard, faux espoir : l’attraction tombe à nouveau en panne, et cette fois, c’est toute la file d’attente qui est évacuée. En cette avant-première prévue pour quelques centaines de personnes, certaines d’entre elles – qui parfois, ont pris une journée de congé exprès et/ou ont fait un long voyage – auront attendu plus d’une heure… pour rien.

Les plus patients découvriront enfin l’attraction au terme de ces péripéties. Munis de lunettes 3D et à bord de « ratmobiles » qui « glissent » de façon autonome et sans rails, ils circuleront de pièce en pièce, face à des écrans géants. L’attraction est une sorte de simulateur améliorée, adaptée à tous, de l’enfant en bas-âge à la grand-mère cardiaque. Pour certains, c’est d’ailleurs un défaut, puisque le manque de sensations fortes est assez frustrant. Les décors sont plutôt insolites sans être grandioses. En revanche, ce qui rend cette attraction originale, c’est surtout la pulvérisation d’odeurs à plusieurs reprises. Si vous sentez de la clémentine, par exemple, ce n’est pas parce que votre voisin en a dans son sac… Mais hélas, là encore, il arrive que ces effets ne fonctionnent pas. Les légères pulvérisations d’eau ou les mouvements du véhicule, par exemple, ne sont pas systématiques. Encore une preuve que l’attraction n’est pas aboutie. Espérons que Disneyland sache y remédier avant l’ouverture au public, prévue le 7 juillet.

photo(6)

 

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneMédias

The Voice : où en sont nos favoris après cette 2ème soirée des Battles ?

À la uneMédias

The Voice : est-ce que Vernis Rouge faisait déjà le buzz quand elle a été éliminée ?

ActualitéBuzzJeux Olympiques Paris 2024

C’est qui Baptiste Moirot, le porteur de la flamme olympique ?

ActualitéEquitationSport

L'équithérapie : guérir grâce aux chevaux

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux