À la uneActualitéFrance

Réforme du droit du travail: l’opposition s’organise

L’avant-projet de loi sur le travail de Myriam El-Khomri étonne et détone. Les syndicats, frondeurs et autres partis de gauche sont vent debout.

Le gouvernement a réussi à unir les syndicats, le parti de gauche et l’aile gauche du parti socialiste. Seul problème, l’union se fait à son encontre . La fuite du projet de loi sur le travail a mis le feu aux poudres mais le gouvernement veut aller au bout. Le chemin s’annonce long et éprouvant pour la ministre du travail Myriam El-Khomri.

La pétition qui monte

En première ligne de cette contestation, on retrouve les syndicats. La CGT dénonce un « texte offre en effet une liberté totale au patronat, mais constituerait s’il était adopté un recul historique des droits pour les salariés ». « Tout bénef pour le Medef » résume Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT.

Laurent Berger, le SG de la CFDT, regrette un texte trop déséquilibré en faveur du patronat « L’accueil de la CFDT est négatif». Le principal syndicat dit « réformiste », davantage enclin au dialogue, trouve quelques points d’accord mais s’oppose notamment à la nouvelle définition du licenciement économique. « On part du principe que ce qui empêcherait d’embaucher serait la peur de licencier. C’est stupide » pour Laurent Berger.

Laurent Berget et Philippe Martinez, secrétaires généraux de la CGT et la CFTD sont opposés au texte mais pas pour les mêmes raisons. Crédits: Lefigaro.fr

Laurent Berget et Philippe Martinez, secrétaires généraux de la CGT et la CFTD sont opposés au texte mais pas pour les mêmes raisons.
Crédits: Lefigaro.fr

La société civile elle aussi se mobilise. Une pétition publiée sur le site change.org a recueilli 80 000 signatures en moins de 24 heures. Un démarrage historique. Le rythme s’est légèrement ralenti depuis mais la mobilisation reste importante avec 190 000 signatures en 4 jours.

Cette pétition intitulée « Loi travail : Non merci » a été créée par Caroline de Haas, ancienne secrétaire générale de l’UNEF et féministe reconnue. Elle fait partie des premiers signataires de l’appel en faveur d’une Primaire à gauche en vue de l’élection présidentielle. « ce gouvernement est sincèrement en accord avec ce que dit le Medef » dénonce dans un entretien au figaro.fr Mme De Haas.

La menace du 49-3

Le monde politique n’a pas tardé à réagir. Le Front de gauche et le Parti Communiste ont bien évidemment critiqué le texte. Le candidat auto-déclaré à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon s’est montré parmi les plus véhéments sur « une loi qui nous ramène au 19e siècle« . toute personne de gauche est contre » assène le cofondateur du Parti de Gauche.

Jean-Luc Mélenchon, une nouvelle fois opposé à un texte du gouvernement.

Jean-Luc Mélenchon, une nouvelle fois opposé à un texte du gouvernement.

Au PS, c’est la soupe à la grimace. Un texte évidemment égratigné par les frondeurs mais pas seulement. Dans les rangs PS, rares sont les voix qui soutiennent le texte de la ministre du travail. L’ancien ministre Benoit Hamon est contre et promet des « débats extrêmement intenses ».

Plus surprenant, Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du Parti Socialiste évoque un « changement de philosophie important ». Avant de lâcher « Dans l’état, j’aurais du mal à le voter. Je demande qu’on l’améliore, qu’on l’équilibre. Il faut la flexisécurité à la française ».  Il lie son futur vote aux positions des syndicats réformistes.

Les débats parlementaires s’annoncent donc mouvementés. Même si le vote est encore loin, une majorité est loin d’être acquise pour ce texte si décrié. Manuel Valls n’a pas hésité à brandir la menace du 49-3. Cet article de la Constitution donne la possibilité au Premier ministre de valider un projet de loi sans vote et remis au goût du jour sur la loi Macron. L’autre possibilité est que la droite et les Républicains, en majorité favorables au texte, sauvent le projet de loi d’un gouvernement de gauche.

Crédits photo à la Une: change.org

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneMédias

The Voice : on était dans les coulisses des répétitions de la finale

À la uneSéries Tv

Plus Belle la Vie : qui était Abdel Fedala que jouait Marwan Berreni?

À la uneEquitationSport

JO 2024 : comment transporte-t-on les chevaux ?

ActualitéSociété

5 conseils pour bien se préparer aux examens

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux