À la uneActualitéFrancePolitique

Régionales : Bartolone accuse Pécresse de “défendre la race blanche”

Bartolone - Pécresse "race blanche"

Claude Bartolone, candidat socialiste aux élections régionales en Ile de France, a accusé mercredi son adversaire LR-UDI-Modem Valérie Pécresse de défendre “Versailles, Neuilly et la race blanche“.

Une phrase qui a fait le buzz. A quatre jours du second tour des élections régionales en Ile de France, le candidat socialiste Claude Bartolone a lancé de graves accusations envers son adversaire LR-UDI-Modem Valérie Pécresse.

Alors que les deux candidats sont au coude à coude dans les sondages, Claude Bartolone a déclaré mercredi soir à Créteil : “Que reste-t-il de leurs valeurs républicaines lorsque sans cesse, ils font cette insupportable danse du ventre aux électeurs du FN, à grand coup de race blanche ?”

Le même jour, dans une interview accordé à L’Obs, le président de l’Assemblée Nationale a dit à propos de Valérie Pécresse : “elle tient les mêmes propos que le FN, elle utilise une image subliminale pour faire peur. Avec un discours comme celui-là, c’est Versailles, Neuilly et la race blanche qu’elle défend en creux.”

Le terme “race blanche” renvoie aux propos utilisés par Nadine Morano, propos qui lui ont valu son exclusion LR-UDI pour les régionales dans l’Est.

J’ai honte pour la République“, a réagit Pécresse

L’adversaire de Claude Bartolone n’a pas manqué de réagir à ces accusations. “C’est abject. J’ai honte pour la politique”, a-t-elle rétorqué sur LCI et Radio Classique.

Valérie Pécresse affirme avoir reçu des soutiens suite aux déclarations de son adversaire. “Ces déclarations me traitant de raciste ont provoqué un haut le coeur en chaîne. Je viens de recevoir un coup de fil de Calixte Belaya, la fondatrice du mouvement des Africains de France qui me soutient, j’ai reçu aussi le soutien du sénateur radical de gauche des Yvelines Philippe Esnol qui appelle à voter pour moi, de la tête de liste Nous Citoyens qui après le 1er tour va appeler à voter pour moi personnellement à la suite de cette déclaration, et la sénatrice de Paris EELV Leïla Aïchi qui appellera à voter pour moi à 11h”.

La candidate LR-UDI-Modem ne s’est ensuite pas privée pour attaquer à son tour son adversaire socialiste. “Ce qui est important, c’est que les Franciliens sachent vraiment qui est M. Bartolone”. Cet “homme du système socialiste et des vieilles méthodes politiques”, qui “a osé traiter une gaulliste sociale de raciste”, “ne peut pas être président de cette région”.

*Photo en Une : AFP

 

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCultureFranceSociété

Les Cœurs Doubles (2/4) : Ce pays loin des yeux, mais près des cœurs

À la uneActualitéArtCultureInternationalMusique

LP : Même dans l’intimité, on m’appelle LP!

À la uneSport

[INTERVIEW] Jeff Hardy, le guerrier aux cheveux arc-en-ciel bientôt Willow the Wisp chez WWE ?

À la uneFootInternationalSport

Les LGBT seront en sécurité à la Coupe du Monde mais le Qatar fixe certaines limites

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux