À la uneActualitéFootSport

Reims : chronique d’une équipe qui marche bien

Vainqueur 2-0 du PSG au Parc des Princes mercredi, le Stade de Reims a décroché sa troisième victoire de la saison en Ligue 1. Promus l’an passé, les rouges et blancs continuent leur progression et pointent désormais à la 8ème au classement.

Un peu comme Angers, actuel co-leader du championnat, on n’attendait pas Reims aussi performant dans ce début de saison. Reims, c’est le onzième budget de L1. Mais c’est aussi et surtout une stratégie sportive pleinement assumée et jusqu’ici très efficace. Pour son retours en Ligue 1 l’an passé, l’équipe de David Guion est allée déniché des jeunes joueurs. Des pépites au fort potentiel, qui ont été associées à des joueurs plus expérimentées, profil Ligue 2. Cette saison, c’est celle de la concrétisation pour ce projet. L’équipe tourne bien, les automatismes commencent à se créer. Le dispositif tactique est fluide, et forcément, les résultats suivent. A l’image de cet exploit orchestré contre le PSG.

Performant face aux “Gros”

Certes, Reims a joué contre une équipe parisienne remaniée. Mais sa victoire est amplement méritée. Les Champenois ont joué leurs coups à fond, avec leurs armes. Et ça fonctionne. « On est venu pour jouer au foot », résume le président Jean-Pierre Caillot. Et c’est pour cette raison que cette équipe rémoise est séduisante. Si elle s’est certes appuyée sur un bloc défensif bien organisé, elle n’a pas non plus garé le bus comme beaucoup d’équipes font lorsqu’elles rencontrent Paris. Les relances et les sorties de balles étaient propres, les contres étaient bien construits. On rajoute à ça une touche d’efficacité et au coup de sifflet final ca fait 2-0 pour Reims.

D’ailleurs, on reconnait réellement la qualité d’une équipe quand celle-ci arrive à se transcender et à performer dans les grands rendez-vous. C’est le cas de Reims en Ligue 1. En effet, la méthode champenoise a fait ses preuves face aux gros jusqu’ici. Après avoir battu l’OM 2-0 lors de la première journée, le promu a battu Lille, fait match nul contre Monaco avant donc de renverser l’ogre parisien mercredi soir pour le compte de la septième journée de Ligue 1. Le club de la capitale qui n’aime décidément pas jouer contre Reims, puisqu’il s’était déjà incliné contre cette équipe le 24 mai dernier (1-3).

“Un garçon qui râle tout le temps, c’est rédhibitoire”

Reims, c’est l’alchimie parfaite entre talent et rigueur. L’entraineur David Guion explique sa méthode. “Quand je regarde un joueur, il faut qu’une qualité très forte se dégage, quelle qu’elle soit. La première que je recherche, c’est l’intelligence de jeu : qu’il se déplace bien, fasse des choix intéressants. En revanche, un garçon qui râle tout le temps, marche pour se replacer, c’est rédhibitoire…” L’organisation tactique du club est claire. On compte sur un bloc défensif solide, un milieu expérimenté et une attaque jeune et vive. Il faut des joueurs qui courent les un pour les autres mais qui sont capables de faire des différences seul balle au pied. L’effectif a été construit dans ce sens-là. Yunis Abdelhamid s’est imposé comme l’homme fort de cette équipe, le leader de l’arrière rémoise. Passé notamment par Dijon, le défenseur central de 31 ans apporte de la sérénité derrière. Il gagne ses duels et relance proprement. Il est associé en charnière au jeune Axel Disasi, époustouflant en ce début de saison.

Le latéral gauche Hassane Kamara est également une bonne trouvaille. Au milieu, Reims peut s’appuyer sur Chavalerin, un joueur avec un bon “volume de jeu et état d’esprit” d’après son entraineur. Remi Oudin, auteur de 10 buts la saison dernière, fait également le bonheur de Reims. En attaque, David Guion est allé chercher Boulaye Dia, “un joueur très vif”, buteur hier soir contre Paris. Il avait déjà délivré les siens contre Marseille au mois d’aout dernier.

Le staff réalise également un job important. Il organise des retours vidéo individuels pour chaque joueur et mène auprès d’eux un travail personnalisé. Bref, Reims c’est solide. L’équipe est appliquée, soudée et bien sur talentueuse.

A lire aussi : https://vl-media.fr/monaco-serait-il-en-train-de-devenir-golovin-dependant/

About author

Journaliste VL Media
Related posts
À la uneBrèvesNumériquePop & Geek

Netflix réfléchit à empêcher le partage de compte ?

À la uneCinémaCulture

STAR WARS 9 "L'ASCENSION DE SKYWALKER" bande annonce finale

À la uneActualitéArtArt / ExpoCultureFranceMusiqueSpectacles

Da Silva : "Je me sens plus proche de la naïveté de l'enfance que du cynisme des hommes".

À la uneSéries Tv

QUELLES SONT LES SÉRIES NETFLIX LES PLUS VUES ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux