À la uneActualitéFrancePolitique

Entre violence et intox, retour sur le débat entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen

Retour sur le débat Macron - Le Pen

A 4 jours d’un second tour inédit et qui s’annonce plus serré que jamais, le débat de l’entre-deux tours avait lieu hier soir. On débriefe cette rencontre plus que violente.

 

D’abord inédite, l’affiche était aussi prometteuse. D’un côté, Emmanuel Macron, leader du parti En Marche et grand favori à la victoire finale depuis le premier tour. De l’autre, Marine Le Pen, à la tête du Front National, un parti qui ne cesse de gagner du terrain en politique. Comme le veut la coutume, les deux candidats se sont prêtés au difficile exercice du débat et pas n’importe lequel. Ce duel intervenait en effet à 4 jours du second tour et était donc décisif dans la course à l’Élysée.

 

Un débat d’une rare violence

“Virulent”, “violent”, “combat” … En voyant ces termes, on pourrait croire qu’il s’agit d’un combat de boxe ou d’une guerre. Pourtant, tous ces mots sont utilisés ce matin pour parler du débat de l’entre-deux tours, entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Pendant 2h30, les deux candidats n’ont cessé de s’envoyer des piques. Le ton a d’ailleurs été lancé d’entrée : désignée pour commencer, Marine Le Pen a immédiatement attaqué son adversaire. Selon elle, Macron n’est autre que “le candidat de la mondialisation sauvage, de l’uberisation, de la précarité, de la guerre de tous contre tous, du saccage économique.”

Il ne fallait décidément pas arriver en retard puisque dans la foulée, le candidat d’En Marche rétorquait que Marine Le Pen incarnait avant tout “l’esprit de défaite”. Attaque, contre-attaque, nouvelle pique : c’est ainsi qu’on pourrait résumer ce débat qui est un évènement pourtant très attendu, encore plus en cette période difficile. Confirmation dans la foulée : alors qu’il venait de donner son analyse sur le chômage en France et son plan pour y remédier, Macron se voyait immédiatement attaqué par sa rivale. Principal argument : le bilan désastreux de son rival, ancien ministre de l’économie, sous la présidence de François Hollande.

 

Retour sur le débat Macron - Le Pen

Le temps passe….et les attaques continuent de pleuvoir.

 

La candidate FN s’est donc montrée très offensive face à un Emmanuel Macron plus réservé dans un premier temps. Ce dernier est toutefois rentré avec plus d’entrain dans le débat, comme en témoigne les nombreux reproches adressés au programme de Marine Le Pen. Le candidat d’En Marche a accusé son adversaire de ne jamais répondre aux questions et de ne rien proposer. Parmi les catch-phrases de la soirée, on retiendra la petite pique de Marine Le Pen sur l’élève et le professeur, allusion subtile à la relation entre Emmanuel Macron et sa femme Brigitte.

 

Ce débat a-t-il fait avancer les choses ?

Autre point particulièrement violent : le nombre impressionnant d’informations fausses prononcées par les deux candidats. Le meilleur exemple demeure le passage où Marine Le Pen impute à son rival la vente de SFR à Numericable alors qu’il était ministre. Problème : Emmanuel Macron était en fait secrétaire général adjoint de l’Élysée à cette époque. Quant au leader d’En Marche, il s’est un peu emmêlé les pinceaux sur la question du chômage et des retraités. Au jeu des intox, c’est toutefois Marine Le Pen qui l’a emporté et plutôt largement : les analystes auraient relevé pas moins de 19 informations fausses prononcées par la candidate FN.

 

Pour ce qui est de la violence des propos, ce sont encore les médias étrangers qui en parlent le mieux. Le Wall Street Journal explique que le débat “s’est rapidement transformé en attaques réciproques”. Le journal américain a d’ailleurs désigné Marine Le Pen comme la grande perdante de cette rencontre. Grand quotidien belge, Le Soir parle quant à lui d’un “triste spectacle” alors que Le Temps, média suisse d’informations, évoque “le débat le plus violent de la Ve République“.

 

Retour sur le débat Macron - Le Pen

Beaucoup de médias, français comme étrangers, s’accordent pour souligner la violence inattendue et la faiblesse des échanges.

 

Le débat aura donc pris fin au bout d’un combat qui laisse encore plus de questions que de réponses. Conforme à la tradition, un sondage de l’institut Elabe a été effectué auprès des téléspectateurs. Emmanuel Macron a été jugé le plus convaincant à 63 %, contre 34 % pour Marine Le Pen. Le ton est donc définitivement donné, à 3 jours du second tour.

 

 

A lire aussi >> Débat Macron – Le Pen : Les meilleurs parodies #2017LeDébat

Related posts
À la uneCultureSociété

La moitié des Français n'ont pas mis un pied dans un lieu culturel depuis fin juillet

À la uneFoot

Mort du footballeur Emiliano Sala : l'opérateur du vol reconnu coupable de négligence

À la uneActualitéInternational

Brexit : La lutte entre Paris et Londres autour de la pêche

À la uneFranceMédias

La Star Ac a 20 ans : 10 candidats emblématiques de l’émission

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux