À la uneCultureEmissionsLe Tøhu-BøhuMusique

RK l’indépendant : notre entretien avec le rappeur

Alors qu’il vient tout juste de sortir son deuxième album « Rêves de Gosse », disponible depuis le 5 avril, Rk déchaine les passions. Son premier album « Insolent » a été certifié disque de platine et tout cela en indépendant avec son label 3.5.7 music.

Un an après son interview sur VL, nous avons été rejoindre RK à son studio, le blasta studio dans le 93, pendant la préparation de son deuxième album. Jus de fruit à la main, il écoute avec son ingé-son Harry quelques sons déjà enregistrés. « Vous verrez, le deuxième album sera vraiment différent qu’« insolent»“,  nous dit-il, un son ensoleillé dans les oreilles. Ce morceau, « Si demain », est a retrouver dans son nouvel album. Un album réalisé totalement en indépendant mais alors pourquoi ce choix ?

« À partir de B3-B5 j’ai été approché par toutes les maisons de disques françaises »

Il le dit lui-même, c’était une évidence : « Je voulais rester en famille. » Son label, 3.5.7 music, a été créé par quatre personnes, JorT, Blako, 2S et KS qui ont vu grandir RK, tous originaires de Meaux en Seine-et-Marne. Il y a donc une confiance mutuelle entre RK et les managers. Il nous confie avec une grande sincérité : « À l’époque nous n’avions pas confiance, nous étions trop paranos ». C’est donc pour cela que RK et son équipe ont décidé de se lancer en indépendant. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir reçu des propositions : « À partir de B3-B5 j’ai été approché par toutes les maisons de disques françaises ». Ce titre « B3 », tiré d’une série de freestyle, qui comptabilise près de 35 millions de vues sur Youtube a été un élément déclencheur dans la carrière du jeune rappeur.

« Le côté humain est bien plus important que le côté business »

JorT, un des quatres fondateurs de 3.5.7 music et manager de Rk, nous explique « C’est à partir de B3 que l‘on s’est dit qu’il faut structurer tout ça ». Mais produire un artiste coûte cher et le label indépendant va devoir tout gérer.  Pour cela, 3.5.7 music a engagé un comptable qui les accompagne au quotidien.

JorT nous l’explique très bien : « Le côté humain est bien plus important que le côté business ». Dans un monde où la concurrence est rude et où tous les coups sont permis, 3.5.7 est aux antipodes de ses manières là : c’est vraiment une confiance et une amitié qui lie RK et son équipe. « De toute façon, si tu bosses avec une personne avec qui tu as 100 % confiance et que tu te donnes de ton côté cela ne peut que marcher » nous confie JorT. Les objectifs sont clairs maintenant : continuer à s’étendre et faire que 3.5.7 music devienne un empire. Très inspiré par les américains, ils se voient avec des studios, des photographes, des caméramans et leurs propres beatmakers pour pouvoir également signer d’autres artistes. Pour continuer à grandir le label a décidé de rejoindre Universal, toujours en gardant l’esprit familial.

En attendant, c’est RK qui a sorti, le 5 avril, son deuxième album « Rêves de gosse », seulement six mois après la sortie du premier. Et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est déjà un succès. Son dernier clip “Ne m’en veux pas” tourné à Phuket va bientot dépasser les 2 millions de vues en seulement 3 jours.

Pour lui, l’objectif est à présent clair : faire mieux que le premier. L’artiste est a retrouver dès à présent en tournée dans toute la France.

 

Des propos récoltés par Ange GR.

Related posts
À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Euphoria saison 1, trip halluciné dans le mal-être adolescent

À la uneSéries Tv

High School Musical : The Musical, la série dévoile sa première bande annonce

À la uneBrèvesSéries Tv

The Mandalorian : premier trailer de la série Star Wars pour Disney+

À la uneTout Pour Réussir

MAUD BAILLY : « Nous avons un devoir de transmission chez ACCOR »

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux