Polémique : le robot Sophia obtient la nationalité Saoudienne. L’humanoïde aurait plus de droits que les femmes en Arabie saoudite.

L’Arabie saoudite est devenue le premier pays à offrir la nationalité à un robot. Lors de la conférence Future Investment Initiative (conférence sur les nouvelles technologies) mercredi dernier se tenant à Riyad, la capitale a accordé à l’humanoïde Sophia la nationalité saoudienne.

Malaise en Arabie saoudite. Le robot, qui est de sexe féminin, ne portait ni hijab ou voile, chose obligatoire pour les femmes du pays. Le robot non-voilé donc, construit par l’entreprise chinoise Hanson Robotics, a créé la polémique. En effet, le robot étant de sexe féminin, la population s’attendait à la voir voilée, en raison de l’islam strict pratiqué dans le pays. Un débat s’ouvre alors sur les droits et l’émancipation des femmes. Aujourd’hui, les femmes ne peuvent accomplir certaines choses au quotidien sans l’approbation d’un homme de leur famille, le mari ou le père par exemple.

Récemment, les saoudiennes ont obtenu le droit de conduire ainsi que l’autorisation d’assister à des événements sportifs dans trois stades du royaume.

À lire aussi : Robots tueurs, quand la fiction devient réalité