À la uneSportTennis

Roland-Garros, jour 10 : Des quarts de finale dames renversants, Tsitsipas et Zverev se donnent rendez-vous

Tous les soirs jusqu’au 13 Juin, VL Média fera le point chaque soir sur la journée de Roland-Garros. Résumé des moments marquants de la journée, et projection sur les affiches importantes du lendemain, vous saurez tout de ce qu’il ne fallait pas manquer sur les courts du côté de la Porte d’Auteuil. Aujourd’hui retour sur les qualifications de Zverev et Medvedev d’un côté mais aussi de Pavlyuchenkova et Zidansek chez les dames pour les demies-finales

Le match de la journée : Tsitsipas – Medvedev

On attendait énormément de cette rencontre et on n’a pas été déçu, malgré la sévérité du score en faveur du grec. L’intensité fût au rendez-vous à huis-clos, entre deux hommes qui ne s’apprécient pas réellement. Comme attendu, l’un des deux hommes montrait cependant son adaptabilité supérieure au jeu de terre battue, il s’agit en l’occurrence de Tsitsipas. Le n°5 mondial démontrait rapidement sa supériorité en breakant rapidement dans la première manche, à 2-1. Le Russe, presque 2m derrière sa ligne de fond de court, n’arrivait pas à faire reculer Tsitsipas et surtout il offrait les clés du jeu au grec, sans même pouvoir les brouiller comme il sait si bien le faire pourtant. C’est logiquement que le vainqueur du Masters 1000 de Monte-Carlo prit les devants en emportant la première manche 6-3. Nullement perturbé jusqu’à présent par le russe, qu’il commence à connaître par cœur il dût cependant composer avec son retour dans le match. Car Medvedev changea un peu de tactique et notamment de positionnement en rentrant plus à l’intérieur du court. Ceci à permis d’assister à un combat plus important, et des longs rallyes.

Malheureusement pour le russe la plupart de ces échanges longs tournaient en faveur de son cadet. C’est encore Tsitsipas qui breake le premier, en menant 3-1, mais Medvedev réagit immédiatement ensuite en revenant à 3-3. Les deux hommes produisirent alors leur meilleur tennis jusqu’à la fin du set, avec notamment un point exceptionnel, peut-être le coup du tournoi signé Medvedev, d’un lob-tweener impressionnant conclu par un smash derrière. Malgré tout ceci ne changea pas l’issue du combat. Dans un tie-break maîtrisé qui aurait pu faire office de tournant du match, Tsitsipas maîtrisa le jeu de A à Z. Et vire devant en menant 2 sets à zéro. Demi-finaliste ici l’an dernier, le grec de 22 ans sait qu’il n’a jamais perdu un seul match en ayant mené avec une telle avance en grand chelem. Le break de Medvedev d’entrée de troisième set n’inquiète pas plus que ça donc, surtout qu’en débreakant immédiatement il en vient à frustrer le russe qui s’énerve contre l’arbitre d’abord “Si je perd le match ce sera à cause de vous”‘ puis sur la première balle de match, alors qu’il pouvait s’offrir un tie-break pourtant, Medvedev tente un service à la cuillère improbable et se fait fusiller ensuite. Voilà Tsitsipas une nouvelle fois en demi-finale majeure, la 3e consécutive, la quatrième de sa carrière. En ayant haussé son niveau encore d’un cran, il montre à quel point il sera difficile à aller chercher durant ce tournoi. Il faudra du grand Alexander Zverev vendredi pour le sortir…

La perf du jour : Alexander Zverev en toute tranquilité

Comme prévu, la rencontre entre Alejandro Davidovich Fokina et Alexander Zverev à tourné court. L’allemand n’a pas fait dans le détail et à été en totale démonstration contre le jeune espagnol qui est arrivé fatigué de son tournoi (avec notamment l’énorme combat face à Casper Ruud). L’espagnol a donc fini logiquement par exploser. Et à l’inverse pour en profiter Zverev était au rendez-vous. Il est difficile de s’épancher sur un match qui n’a jamais vraiment commencé et une victoire 6-4, 6-1, 6-1. Alors soulignons avant que le 6e joueur mondial affronte Tsitsipas vendredi, que depuis son premier tour compliqué avec deux premiers sets perdus, il est en démonstration. Il n’a en effet perdu que 40 jeux, et seulement 12 sur ses deux derniers matchs. Certes l’adversité sera bien plus importante vendredi, mais voici Zverev qualifié pour sa 3e demi finale de Grand Chelem en 18 mois à peine. La preuve d’un joueur désormais confirmé, régulier au plus haut niveau, même si il n’a pas tendance à transcender les foules comme peut le faire un Tsitsipas par l’élégance de son jeu, un Medvedev par son charisme ou autrefois un Thiem par la puissance dégagée. Il manque peut-être à l’allemand une performance de poids, marquante contre un très gros nom du tennis mondial en majeur. Mais à 24 ans et 1 mois, il faut souligner sa régularité et sa constance au haut niveau, avec un CV déjà très bien rempli. Plus que jamais Zverev progresse et impressionne. Lui qui a remporté pour la deuxième fois de sa carrière le Masters 1000 de Madrid cette saison à les armes et un service en constante amélioration, pour rêver encore plus haut et notamment d’une nouvelle finale en Grand Chelem, ce qui serait la première à Paris

Le tableau dames : Zidansek et Pavlyuchenkova au bout du suspense pour un dernier carré à sensations

A défaut de voir des gros noms dans le tableau féminin encore en lice à l’aube des demies-finales, le tournoi dames à au moins eu le mérite de proposer des matchs renversants et avec un suspense exceptionnel. Entre Badosa, l’espagnole qui faisait figure de grande favorite au vu de son titre à Belgrade et de ses belles performances sur terre (1/2 finale à Madrid) et Zidansek, la slovène 85e mondiale qui a éliminée Andreescu au premier tour, le match fût très disputé, et par phase de jeu, on a vu tour à tour Badosa et Zidansek être supérieure à leur adversaire. C’est l’espagnole qui démarra pied au plancher en inscrivant les 3 premiers jeux du match. Pourtant la jeune slovène à 23 ans réagissait superbement et en empochant la première manche 7-5, puis menant 4-2 dans le second set on pensait qu’elle se dirigeait vers la demi-finale. Mais Badosa montra encore une fois son gros mental après des premiers tours déjà disputée en 3 sets, et elle arrivait plus à faire courir son adversaire à la déplacer comme elle le souhaitait, et ainsi elle inscrivit 4 jeux consécutifs pour venir à un set partout. La dynamique venait alors de changer. Dans la 3e manche, Badosa continuait sur sa lancée en breakant, Zidansek répondit œil pour œil, et dent pour dent immédiatement. Impeccable sur leurs services ensuite, les deux jeunes femmes, tenaient bien la barre, même si ceci devenait de plus en plus compliqué au fur et à mesure que la rencontre avançait. Finalement alors qu’aucune balle de match ne fût à signaler, c’est sur le service de l’espagnole que Zidansek conclut le match, et l’emporta sur le score de 8-6, après un combat de près de 2h30. Les 48 heures de repos ne seront pas de trop, après avoir réussie à sortir une outsider du tournoi. Cette demi-finale qui sera la première de sa carrière l’opposera face à une joueuse plus expérimentée Pavyluchenkova.

L’autre quart de finale dames du jour, fût un match là aussi à suspense et peut-être même plus encore entre Pavlyuchenkova qui avait perdu tout ses quarts de finale en Grand Chelem et Rybakina qui n’est pas une grande spécialiste de terre battue, mais avait sorti Serena Williams au tour précédent. Entre les deux joueuses, c’est la plus jeune des deux qui prit le meilleur départ, en breakant rapidement puis en menant 4-1. Même si elle laisse revenir son aînée, Rybakina l’emporte au tie-break. Mais avec plus de volonté, et plus de gnaque, Pavlyuchenkova étouffe son adversaire dans la seconde manche. Le set final lui fût très accroché, là encore à l’image du quart précédent. Un gros combat ou deux breaks seulement fûrent réalisées. D’abord par Rybakina à 3-2, puis avec une réaction de Pavlyuchenkova ensuite. Il faudra finalement arriver à 9-7 pour voir celle qui avait toujours butée à ce stade de la compétition se qualifier pour les demi-finales enfin à 29 ans. Une grande performance pour Anastasia Pavlyuchenkova qui visera elle aussi sa première finale majeure. Une partie de tableau à surprise donc alors qu’Iga Swiatek attend peut-être les deux jeunes femmes en finale

L’affiche de la journée : Djokovic-Berrettini

Ces deux hommes partagent un point commun. Celui d’avoir remporté le tournoi de Belgrade cette saison, même si celui remporté par Matteo Berrettini était bien plus relevé que celui gagné par Novak Djokovic juste avant Roland-Garros. Mais ces deux hommes ont également énormément de différences avant d’aborder ce quart de finale, l’ultime night session du tournoi, qui commencera exceptionnellement à 20h, car le public effectuera son grand retour, pour ces soirées épiques. La première différence se situera sur le plan physique. Bien que, Djokovic n’a pas eu des matchs extrêmement compliqués, il a du jouer au moins 2h30 de plus à haute intensité face à Musetti, lundi tandis que Berrettini, lui était en repos suite au forfait de Roger Federer. A chaque fois le débat est donc de savoir si cette absence de jeu, posera des soucis à l’italien ou au contraire sera à son avantage. On peut imaginer, un début de rencontre compliqué puisqu’il faudra se mettre dans le rythme face à un Novak Djokovic qui voudra mettre la pression immédiatement en sachant qu’il n’aura quoiqu’il en soit moins de 48h de repos avant sa demi-finale. On peut imaginer également que si le match dure, il devrait être dans de bonnes prédispositions physiques.

Pour le serbe qui avait confié être d’une nervosité extrême avant le match, il devrait retrouver des schémas de jeu plus conventionnels contre l’italien, classé dans le top 10, auteur aussi d’une finale à Madrid cette année. Berrettini est en effet un énorme frappeur mais à l’inverse varie beaucoup moins que Musetti. La clé du match sera donc pour Djokovic de réussir à relancer en permanence, afin de pousser l’italien à commettre des fautes directes en coup droit. On imagine également que le serbe utilisera énormément le revers du vainqueur de Belgrade pour éviter d’offrir le classique décalage coup droit à Berrettini. En mission, Novak Djokovic n’a qu’un objectif, retrouver une 58e fois en carrière Nadal, vendredi à Paris pour une demi-finale explosive à Roland-Garros. Berrettini devra donc réaliser le match de sa vie, pour se qualifier dans le dernier carré Porte d’Auteuil.

Notre Pronostic : Djokovic en 4 sets

Related posts
À la uneLa Loi des SériesLa loi des séries s'la raconteSéries Tv

La loi des séries s'la raconte : Ulysse 31, le dessin animé qui revisite la mythologie grecque en version SF

À la uneActualitéInternational

La Chine interdit toutes les transactions financières en cryptomonnaies

À la uneActualitéSorties

Sauvez le cinéma : Le nouvel escape game du Grand Rex

À la uneActualitéArt / ExpoCultureMusiqueReportages

On a testé pour vous … la 8e édition de l’Urban Week, le festival qui célèbre la street culture

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux