ActualitéSportTennis

Roland Garros : les 3 images du 27 Mai

Pour cette deuxième journée de cette édition 2019 de Roland Garros, beaucoup de choses ce sont passées et voici les 3 images à retenir de cette journée.

Nadal déroule pour son entrée en lice

L’actuel n°2 mondial (derrière Djoko), n’a eu aucun mal à se débarrasser de son adversaire, l’allemand Yannick Hanfmann en 3 Sets (6-2, 6-1, 6-3) pour son 1er match. Victorieux face au n°1 mondial durant la finale du tournoi de Rome il y a une semaine, Nadal semble en pleine forme sur terre battue. L’espagnol semble bien décidé à remporter son 12e Roland Garros. Vainqueur des 2 dernières éditions, il est le favori ultime à sa propre succession.

Pierre Hugues Herbert renverse Medvedev au terme d’un match incroyable.

Après l’exploit de Mahut la veille, Pierre-Hugues Herbert a sorti le 14e joueur mondial, le russe Daniil Medvedev en 5 sets. Après avoir été mené de 2 sets, le français a totalement renversé le cours du match en battant son adversaire après 3h54 de jeu. Sous une foule en délire, le français a réussi des points d’exceptions face au russe, afin de parapher une journée française parfaite.

Une surprise aux vues de l’écart au classement ATP, mais à relativiser aux vues des derniers Roland de Medvedev qui s’est fait sortir pour la 3e année consécutive par un français au 1er tour. Herbert continue donc son chemin dans son tournoi et s’apprête à affronter Benoit Paire (vainqueur du Roumain Copil en 4 Sets) demain, dans un duel franco-français.

Serena casse les codes

La joueuse américaine, vainqueur de Roland déjà à 3 reprises en simple (et 2 fois en double), a parfaitement réussit son entrée en lice face à la russe Diatchenko. A la suite d’une partie maitrisée malgré le 1er Set perdu (2-6, 6-1, 6-0), la 10e joueuse mondiale se hisse donc au 2e tour de ces internationaux de France. Une victoire avec un goût particulier pour Williams, après la controverse de sa tenue pour l’édition 2018. Jugée trop moulante, sa tenue avait été bannie des courts de Tennis.

Afin de répondre à cette polémique sexiste de l’an dernier, Serena Williams a cette fois-ci fait appel au designer de luxe Virgil Abloh (designer pour Nike et Louis Vuitton) pour sa tenue (qui l’avait déjà habillé pour l’US Open 2018). La veste qui complète sa combinaison est marquée par les mots « Déesse », « Championne », « Reine » et « Mère », qui sont l’incarnation même de Serena Williams sur et en dehors des courts.

A lire également : https://vl-media.fr/japon-attaque-couteau-deux-morts/

About author

Journaliste pôle Desk
Related posts
ActualitéEnvironnement

Les JO Tokyo 2020 sont officiellement ouverts !

À la uneActualité

Jean-Yves Lafesse est décédé de la maladie de Charcot

À la uneActualité

Agression de deux journalistes de BFM lors d’une manifestation anti-pass sanitaire

À la uneActualitéMusique

DA Uzi, Ateyaba…les 5 albums à ne pas manquer cette semaine

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux