À la uneActualitéFranceInternational

Salah Abdeslam : ses déclarations (peu crédibles) aux enquêteurs

Ce qu'a dit Salah Abdeslam aux enquêteurs, le lendemain de son arrestation

Salah Abdeslam a parlé aux enquêteurs le 19 mars lors de sa première audition. Lors de celle-ci, il a minimisé son rôle dans les attentats du 13 novembre et chargé son frère Brahim et Abdelhamid Abaaoud.

On attendait avec impatience les premières déclarations de Salah Abdeslam aux enquêteurs, le lendemain de son arrestation le 18 mars. BFMTV a pu se procurer des extraits de son audition. Mais, entre mensonges et déclarations embrouillées, ses déclarations se sont révélées insatisfaisantes pour les enquêteurs, qui voulaient entendre la vérité sur les attentats du 13 novembre.

Le seul commando vivant du 13 novembre a d’abord affirmé que neuf personnes plus lui-même, soit dix au total, ont participé à ces attentats. Puis il a minimisé son rôle, chargeant son frère Brahim et Abdelhamid Abaaoud, le cerveau des opérations. D’ailleurs, il n’aurait vu « Abaaoud qu’à Charleroi la nuit du 11 au 12 novembre 2015 » : « c’est la seule fois que j’ai vu Abaaoud de ma vie. »

La mémoire courte de Salah Abdeslam

Salah Abdeslam connaissait forcément Abaaoud. D’abord parce que son frère et lui le côtoyaient et aussi parce qu’en 2010 Salah Abdeslam avait été incarcéré pour une affaire de braquage dans laquelle apparaissait aussi Abaaoud. De plus, lors de son audition en février 2015 dans le cadre du démantèlement de la cellule de Verviers, Abdeslam avait déclaré aux policiers qu’il le connaissait « depuis plus de dix ans ». « C’était un bon ami, je traînais tout le temps avec lui ».

Toujours lors de son audition, il fait de son frère Brahim un élément clé du dispositif. Ce serait lui qui aurait demandé de « louer les voitures et les hôtels » qui ont été nécessaires au commando. C’est « des mains de son frère » qu’il aurait reçu sa ceinture à explosifs. «Chaque fois qu'(il a) dû payer des choses pour préparer ces attentats, l’argent venait de Brahim». Brahim Abdeslam s’est fait exploser le soir du 13 novembre au Comptoir Voltaire.

« Une ceinture à explosifs trop humide »

Quant à son rôle dans les attentats, il a indiqué qu’il devait « se rendre au Stade de France pour se faire exploser » dans l’enceinte, mais sans billet d’entrée. « Toutefois, j’ai renoncé lorsque j’ai stationné le véhicule. J’ai déposé mes 3 passagers, puis j’ai redémarré. J’ai roulé au hasard ».  Mais ces déclarations ne collent pas avec le message de revendication de Daesh, qui parlait d’un attentat dans le 18ème arrondissement, là où Abdeslam avait garé sa voiture.

Une question se pose. Pourquoi Abdeslam n’a-t-il pas rejoint Abaaoud et son complice, alors en cavale, après avoir fait partie du commando des terrasses ? Abdeslam a déclaré avoir eu peur des représailles, parce qu’il avait renoncé à mourir en martyr. « Pour que ses amis s’occupent de lui et de sa cavale, il leur a menti », indique une source proche du dossier. « Il leur a dit que son gilet était trop humide et qu’il n’avait pas pu faire fonctionner le détonateur. »

Enfin, quel rôle Abdeslam aurait-il eu dans les récents attentats de Bruxelles s’il n’avait pas été arrêté avant ? Aucun, selon ses déclarations. Sauf que tout le relie aux auteurs des attaques de l’aéroport et du métro. Les trois kamikazes identifiés lors des attaques bruxelloises l’avaient aidé à s’exfiltrer hors de France. Quelques jours avant son arrestation, Abdeslam était encore avec eux. Selon plusieurs sources, il aurait même pu vouloir « se racheter » de ne pas s’être fait exploser le 13 novembre en participant à de nouvelles attaques…

*Image en une : fr.news.yahoo.com

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSéries Tv

La série Les gouttes de Dieu aura droit à une saison 2

ActualitéSéries Tv

Quelles sont nos 5 nouvelles séries préférées de TF1 ?

ActualitéSorties

On a vu pour vous… le spectacle de magie de Bertrand Gille

À la uneSéries Tv

Est-ce que le tournage de la saison 8 de Sam a commencé ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux