À la uneActualitéFranceSociété

Sécurité routière : Vers une Valls des limitations ?

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls s’est montré jeudi favorable à une vitesse maximale abaissée de 10 km/h sur autoroute, nationale, périphérique et en agglomération. Une mesure qu’il juge « inéluctable ».

« A 120 km/h, on parcourt 33 mètres chaque seconde. ». Ce slogan, l’un des nombreux créés par la sécurité routière, pourrait bientôt prendre un sens tout particulier, et correspondre à la vitesse la plus élevée autorisée en France. En effet, jeudi matin, en marge de l’annonce du bilan de l’accidentalité routière pour le premier semestre 2013, Manuel Valls a relancé un sujet déjà évoqué par le Conseil national de la sécurité routière (CNSR) en avril dernier : une baisse de 10 km/h sur toutes les routes. « La réduction des limites de vitesse sur le réseau principal et le réseau secondaire, mais aussi en ville, est inéluctable. (…) Passer de 130 à 120, passer de 90 à 80, etc., entraînera une baisse de la mortalité et de l’accidentologie », a déclaré le ministre de l’Intérieur, tout en ajoutant : « À chaque fois que nous avons baissé la vitesse, notamment sur le réseau secondaire ou en ville, nous avons obtenu des résultats ». Le dossier est donc lancé, et sera étudié par le CNSR, les associations concernées et les collectivités territoriales, avant que des propositions ne soient formulées cet automne.

dessin-radar

Crédit photo : Patrick Soulat

Passer sous la barre des 2000 morts 

Avec ce type de projet, Manuel Valls affiche ses ambitions en matière de sécurité routière : réduire au maximum le nombre de morts sur les routes. En 10 ans, ce chiffre a diminué par deux, passant de 8000 à 4000. Mais l’ancien maire d’Évry en veut plus, et souhaite passer en dessous des 2000 morts par an d’ici à 2020. Un objectif difficile mais pas impossible à réaliser, surtout avec de telles mesures. Reste qu’une modification de toutes ces limitations présente plusieurs obstacles. « C’est compliqué et ça coûte un peu d’argent, car il y a plusieurs dizaines de milliers de panneaux à changer », admet Frédéric Péchenard, délégué interministériel à la sécurité routière. Mais, pour lutter contre le fléau de la vitesse – « l’ennemi numéro 1 sur la route, présent dans plus de 26% des accidents mortels, et probablement beaucoup plus », rappelle M. Péchenard -, le gouvernement est prêt à mettre les moyens, et ne diminuera en aucun cas les contrôles radars. Les dispositifs automatiques devraient être au nombre de 4200 avant la fin de l’année. Le concept du radar « mobile-mobile », cet appareil transporté et dissimulé à bord d’un véhicule banalisé, comptera lui une centaine d’unités à la même période, contre 46 aujourd’hui. Et ces contrôles, s’ils sont parfois critiqués, sont surtout un gage de sécurité. La baisse de la mortalité sur les routes s’explique « à 75% grâce à la politique des radars », indique même Frédéric Péchenard.

Un problème de fond

Depuis quelques années, la sécurité routière accentue ses programmes de prévention, via des slogans forts ou des images choquantes. Mais si son efficacité se démontre par les chiffres, la route, elle, ne dépend bien que de ses usagers… Que faire contre celui qui conduit sous l’emprise de l’alcool, ou celui, et ils sont nombreux, qui avoue apprécier les vitesses excessives ? Un problème insoluble pourtant responsable de trop nombreux accidents mortels sur les routes françaises. Surtout quand 10% des radars fixes, souvent vandalisés, ne fonctionnent pas, et que leur délai de réparation est « de l’ordre de dix jours aujourd’hui contre trois auparavant », concède Manuel Valls. Des embuches qui ne doivent cependant pas faire oublier l’allant positif du domaine de la prévention routière, avec encore une baisse de 15% du nombre de morts en France pour le premier semestre 2013, par rapport à la même période l’an passé.

Related posts
À la uneTurf

Arc Trials : ultimes préparatoires pour le Qatar Prix de l'Arc de Triomphe

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... La part du soupçon, avec Kad Merad (TF1)

À la uneTout Pour Réussir

Grégoire Potton : « Le foot et la politique sont de vraies addictions ! »

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... Pour Sarah, la nouvelle série de TF1

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux