Samedi soir, Serena Williams affrontait Naomi Osaka lors de la finale de l’US Open. Une rencontre qui a tournée au drame pour la joueuse américaine

Lors de la rencontre, Serena Williams a reçu plusieurs avertissement qui, selon elle, étaient illégitimes. Très rapidement elle a fait comprendre sa frustration auprès de l’arbitre. Raquette cassée, échange fort avec l’arbitre, Williams n’a pas supportée le traitement que lui a fait subir l’arbitre de la rencontre.

Échange musclé entre Serena Williams et l’arbitre

La joueuse américaine perd le premier set et est dominée 40-15 dans le second, elle  sanctionnée pour « coaching » interdit sur le terrain. L’entraineur Patrick Moratroglou a bel et bien fait des gestes à destination de Serena Williams. Le problème est qu’elle ne les a pas aperçu, ce qui n’est pas le cas de l’arbitre. Suite à cela une discussion commence entre les deux acteurs. La joueuse américaine se défend : “Je ne triche pas pour gagner, je préfère encore perdre« .

Suite à ça, l’arbitre lui inflige un deuxième avertissement mais cette fois-ci pour avoir cassé sa raquette. Serena Williams récolte un point de pénalité et craque. Elle décide de s’en prendre à l’arbitre et ne cache pas sa frustration. « C’est vous le menteur vous m’avez volé un point » l’accuse-t-elle. C’est à cause des ses paroles que l’arbitre décide de lui infligé un troisième avertissement.

L’américaine s’inclinera deux jeux plus tard et n’égalera donc pas le record de titre de Grand Chelem (24).

Serena Williams en pleine discussion avec l’arbitre Le Parisien.fr

 

Serena Williams reçoit une amende

Williams n’a pas remporté l’US Open et doit en plus de cela payer une amende de 17 000$ d’amende ce qui équivaut à environ 15 000€. Une amende infligé pour 3 avertissements en 6 jeux.

Elle trouve que la décision de l’arbitre est « sexiste » et beaucoup la soutienne sur ce point. La WTA elle aussi apporte son soutien à Williams qui dénonce un traitement different entre les hommes et les femmes. Le directeur de la WTA à déclaré «qu’il ne devrait pas y avoir de différence de degré dans la tolérance face aux émotions exprimées par les hommes et les femmes et s’engage pour s’assurer que tous les joueurs soient traités de la même façon. Nous ne pensons pas que ça a été le cas hier soir (samedi)».

Quand à l’entraineur de Serena, il assume son geste mais affirme aussi sur Eurosport que « 100% des coaches coachent sur 100% des matches, toute l’année, et tout le monde le sait. Dans 100% des cas que j’ai vus, on prévient d’abord la joueuse. Il ne l’a pas fait. S’il avait prévenu Serena, il n’y aurait pas eu d’incident invraisemblable inutile »

James Blake, ancien n°4 mondial, soutient Serena Williams. Il affirme déjà avoir « dit pire sans être pénalisé ».

Osaka sacrée championne

Peu importe ce qu’il a bien pu se passer lors de la rencontre, rien n’a pu détourner Naomi Osaka de son objectif. Elle fini la rencontre sur une victoire face à son idole 6-2 6-4 et est sacrée championne

 

À LIRE ENSUITE : Lyon veut chercher la régularité