ActualitéSéries Tv

Shuki Levy : « Power Rangers ça ne fonctionnerait pas sans une ambiance à l’américaine »

Mighty Morphin Power Rangers

Alors que Power Rangers a fêté ses 30 ans en 2023, retour sur les débuts de la série avec Shuki Levy auteur et réalisateur du pilote.

Dans les années 80, Shuki Levy fut un immense compositeur de génériques et de musiques pour la télévision auprès de Haïm Saban. Mais au début des années 90, il va se lancer dans une toute autre aventure en créant une série toujours diffusée aujourd’hui : Power Rangers. Il nous en parle dans une interview exclusive !

YouTube video

Est-ce que vous vous souvenez de la première fois où vous avez entendu parler d’un projet de série Power Rangers ou Super Sentai, pour les États-Unis ?

Haim Saban a été mon partenaire pendant plus de 36 ans. Il allait à toutes les conventions comme le MIP TV et autres ; moi, j’étais toujours en studio à l’époque et je créais beaucoup de musique, pour différentes émissions. Un jour, de retour de France, il a ouvert son sac et en a sorti des jouets de la franchise Super Sentai de Tokyo. Il m’a dit : « Regarde ces personnages. Ils sont  pleins de couleurs, ils sont intéressants. Et ils ont énormément de succès au Japon, depuis longtemps. Mais à chaque fois que je vois l’entreprise au MIPTV ou ailleurs, il n’y a pas vraiment d’initiative ou d’intérêt. Je pense qu’on a là quelque chose de très particulier». Il m’a dit qu’il avait apporté des vidéos de la série, on les a regardées et on savait que c’était un énorme succès au Japon. Au départ, l’idée consistait juste à faire le doublage en anglais et de tout laisser tel quel. Mais ensuite, on s’est dit que ça ne fonctionnerait pas aussi bien, sans une ambiance à l’américaine. Et c’est là qu’on a décidé de garder toutes les séquences d’action où l’on ne voit pas les visages des acteurs japonais originaux, et de filmer le reste. Je me suis posé et j’ai écrit un épisode pilote d’une demi-heure. C’était la première fois que j’écrivais un scénario, la première fois que je réalisais et que je dirigeais un épisode pilote. 

A lire aussi : On a revu pour vous … le premier épisode de Bioman (1984) | VL Média (vl-media.fr)

Comment vous êtes-vous réparti les tâches avec le producteur Haim Saban et les autres scénaristes ?

Eh bien, nous nous sommes assis, nous avons passé des heures et des heures à regarder des séquences et à les assembler, puis nous avons dû créer des histoires autour des rushes des scènes d’action. Donc, d’une certaine manière, c’était beaucoup plus facile pour nous parce que nous avions un objectif, nous savions où nous allions en termes d’intrigue, et ça fonctionnait bien pour toutes les scènes sur lesquelles on travaillait. 

Power Rangers

Est-ce vrai qu’à chaque fois que Saban présentait Power Rangers à des acheteurs potentiels, les gens lui répétaient que c’était la pire chose qu’ils aient jamais vue de leur vie ? 

C’est absolument vrai et cela a duré plus de sept ans. Pendant sept ans après que j’ai fini de diriger le pilote, Haim allait à des rendez-vous et à chaque fois, il revenait en disant que tout le monde trouvait que c’était vraiment, vraiment idiot et très mauvais. Et Haim et moi, on ne pensait pas que c’était idiot – on pensait que c’était  stupide. C’est très différent. Et c’est ce qu’on aimait. On pensait que c’était comme un cartoon en live action, mais que les gens ne comprenaient pas que les enfants allaient accrocher parce que c’est un peu comme un dessin animé : tout est permis, il n’y a pas de limite à la stupidité. Et on adorait ça. A chaque fois, on riait, on aimait ça, et on s’amusait. Mais partout où il allait, les gens disaient : non, certainement pas.  Et même quand Margaret Loesch, qui était présidente du nouveau réseau Fox Kids,  l’a vu, elle a été la seule à dire qu’il y avait quelque chose – mais qu’elle ne savait  pas quoi en faire. Alors, on lui a dit : « Vous savez ce qu’on devrait faire ? Prendre le pilote, réunir un groupe de 100 enfants, et leur montrer trois épisodes. Deux d’autres dessins animés qui ont un énorme succès aux États-Unis et, au milieu, l’épisode de Power Rangers. Et on voit comment ils réagissent. Alors on saura. » Elle a trouvé que c’était une bonne idée, on a réuni une centaine d’enfants, on leur a montré trois épisodes différents – deux autres et l’épisode de Power Rangers au milieu… et les enfants sont devenus dingues. Ils étaient debout et ils applaudissaient, et Margaret a dit : « Eh bien, nous allons devoir faire un nouveau pilote » parce que celui-ci avait déjà sept ans et le casting était trop vieux. Nous avons donc tourné un tout nouveau pilote, depuis le début, avec un nouveau casting.

YouTube video

Margaret Loesch (FOX KIDS) était une grande fan de Godzilla et de ce genre de séries. Cette rencontre avec elle a été très importante pour Haim Saban ?

Totalement. Il n’y aurait pas de Power Rangers sans Margaret Loesch. Elle y a vu quelque chose, elle a compris. Et je me souviens très bien que, une fois le pilote terminé, elle a dit : « Je pense que nous allons commander 13 épisodes. » Et je lui ai répondu – c’est la vérité : « Je pense que vous devriez commander des épisodes pour les 10 prochaines années, parce que ça va être énorme. » Et elle m’a rétorqué : « Shuki, quel rêveur vous êtes ! » J’ai dit : « Oui c’est vrai, je suis un rêveur. Mais je pense que ça va être énorme, et pendant très longtemps. » 

Était-ce difficile pour vous de ne pas être le compositeur, comme d’habitude ? 

J’étais le compositeur de l’équipe, mais je n’étais pas en studio pour l’enregistrement. J’ai donné quelques idées à Ron Wasserman pour l’accroche de la chanson telle que je l’imaginais. En fait, le refrain est venu parce que Haim m’a dit : « Il nous faut une accroche du genre Go, Go Power, comme Go Gadget Go pour l’inspecteur Gadget. » Et c’est comme ça que j’ai eu l’idée de Go, Go Power Rangers. Mais j’étais tellement, tellement occupé ! Je ne dormais pas beaucoup à cette époque parce que j’écrivais des scénarios, je faisais encore de la musique pour d’autres séries, je réalisais  et produisais toutes les séries que nous faisions avec Power Rangers. Donc pour l’enregistrement, je n’étais même pas en studio. C’est Ron Wasserman qui a tout fait. 

A écouter aussi : The Générique – TV Show : Shuki Levy | La loi des séries #509 | VL Média (vl-media.fr)

Shuki Levy on Power Rangers and others

L’intégralité de cette interview sera bientôt à retrouver sur VL dans The Générique TV Show

(Traduction Fanny Lombard Allegra)

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la unePolitiqueSéries Tv

Une série est en préparation sur Brigitte Macron

ActualitéSéries Tv

On a revu pour vous ... le pilote de Vinyl, réalisé par Martin Scorsese (HBO)

ActualitéCinéma

5 films à revoir dans la carrière de Jean-Marie Poiré

La Loi des Séries 📺LE CLUBSéries Tv

"Bebert" des Forbans - invité | Le Club #17

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux