À la uneActualitéFrance

Sida : bientôt un vaccin ?

La société Biosantech a lancé un vaste projet pour lutter contre le sida. Afin de développer un vaccin contre ce fléau, pas moins de 803 000 euros ont été levés, la plus grosse somme jamais engagée en France. 

Les chiffres font froid dans le dos. 35 millions de personnes touchées par le sida dans le monde, plus de 20 millions de victimes depuis l’identification du virus, 3 millions de nouvelles contaminations dénombrées chaque année, 7 millions de personnes sans accès aux traitements, 8 000 morts par jour dans le monde. Plus qu’une maladie, le sida est devenu une véritable pandémie au début des années 2000. Il n’existe cependant toujours pas de vaccin. En trouver un est donc, aujourd’hui plus que jamais, devenu un enjeu majeur.

sida-recherche-312222-jpg_193349

Créé en 2011 par Roger et Corinne Treger, Biosantech est basé dans le sud de la France, à Sofia Antipolis Valbonne. Après avoir passé la phase I en 2013, la société a reçu l’autorisation de passer à la deuxième phase, par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament. Le laboratoire possède en effet aujourd’hui le vaccin thérapeutique le plus avancé au monde, à avoir été autorisé à passer à l’étape II. Le traitement doit passer par trois phases avant d’être commercialiser.

YouTube video

Pour lever les fonds nécessaires, l’entreprise a du faire appel aux dons. Le vaccin  faisait en effet, depuis février dernier, l’objet d’une campagne pour récolter de l’argent sur une plateforme, Happy Capital. Tout le monde pouvait y participer, malgré une somme minimale requise non négligeable de 500 euros. Forte de son succès, l’opération a permis de récolter pas moins de 803 000 euros.

Aucun effet secondaire

Le traitement a été testé sur 48 patients séropositifs volontaires, et aucun effet indésirable n’a été contacté chez les malades. « D’autres sociétés avaient déjà atteint la phase II, mais elles avaient dû arrêter leurs tests après l’apparition d’effets secondaires. Actuellement, nous sommes les seuls en phase II dans le monde et aucun de nos patients n’a montré le moindre effet secondaire » a précisé la PDG Corinne Tréger. Avant d’être diffusé, le vaccin devra passer avec succès la phase II, puis une autre étape, la dernière du test, qui consiste à soumettre le traitement à une étude comparative d’efficacité.

Si ce projet médical finit par aboutir, plus d’un million de personnes pourraient être sauvées chaque année.

7754914792_le-sida-dans-le-monde

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSéries Tv

La fièvre : l'incroyable twist de l'épisode 6

À la uneMusiqueSéries Tv

Plus belle la vie : Jérémy Charvet (Ulysse) a vraiment participé à The Voice ?

ActualitéCinéma

On a vu pour vous ... Civil War, le choc ciné de ce début d'année

ActualitéFaits DiversFrance

5 éléments pour comprendre … l’affaire Simone Weber

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux