À la uneEconomieFrance

Sommet de l’inclusion : le pari des entreprises

Lors du Sommet de l’inclusion qui s’est tenu mardi 28 novembre au Ministère de l’Economie et des Finances, 50 entreprises partenaires étaient présentes. Les enjeux étaient de taille : garantir l’inclusion de tous dans le monde du travail.

Bâtir des ponts où il n’y en a plus. C’est l’objectif de la Fondation Mozaïk qui a organisé le Sommet de l’inclusion ce mardi 28 novembre, au Ministère de l’Economie et des Finances. 700 talents préqualifiés ont pu aller à la rencontre des CEO des 50 entreprises partenaires. L’objectif était clair, faire progresser la lutte contre les discriminations dans le monde de l’emploi.

Un engagement contre les discriminations

En France, 25% des 125 000 réclamations reçues pour discriminations par le Défenseur des droits en 2022 porte sur l’accès à l’emploi privé. Pour lutter face à ces discriminations, des entreprises s’engagent pour faire de l’inclusion leur priorité. « Nous mettons en place énormément de mesures en lien avec la Seine Saint-Denis, autour du handicap, autour de l’intégration, en lien avec « Nos Quartiers ont du Talent » et des accompagnements sur la formation », souligne Julien Nizri de chez AFNOR Certification. Dans le hall Pierre Bérégovoy, transformé en espace de rencontre, Ministres, CEO et talents ont pu échanger sur l’avenir. Autour de tables rondes, responsables d’entreprises et candidats se sont rencontrés par petits groupes. Le but des ces rencontres était de parler des métiers et des opportunités des CEO.

Une table ronde en cours / Crédit photo : Manon Bastien

Durant toute la journée, les talents pouvaient établir un premier contact avec une entreprise et déposer un CV. Des rencontres entre acheteurs et entrepreneurs se sont aussi tenues. Quatre entreprises étaient présentes et à l’écoute des projets d’entrepreneurs inclusifs, pour les accompagner.

 Un pari réussi

Parmi un vivier de 9 000 candidats de la Fondation Mozaïk, 700 ont été présélectionnés pour rencontrer des recruteurs. La majorité des entreprises présentes font parties du CAC 40 et là est tout l’enjeu de cet événement. Faire interagir des entreprises et des candidats venant de territoires moins privilégiés est la priorité de la fondation. Nawelle Moussi, consultante en recrutement au cabinet Mozaïk RH, explique que « les talents sont des alumnis qui n’ont pas réussi à trouver d’emploi. La Fondation les a donc contacté et formé pour leur rencontre avec les CEO ».

Ce Sommet de l’inclusion représente une réelle opportunité pour les talents. En bénéficiant de conseils et d’opportunités, ils peuvent avoir l’espoir du trouver leur futur métier parmi les 10 000 postes proposés sur le site de Mozaïk Talents. « On cherche à être orienté et entouré par des personnes qui ont plus d’expérience que nous », confie Laëticia Hallache, une candidate.

Le pari semble réussi puisque ce Sommet de l’inclusion a établi un véritable lien entre employeurs et candidats discriminés. L’événement a accueilli plus de 5 000 participants.

À lire aussi : Sommet de l’inclusion économique : qu’est-ce que c’est ?

About author

Journaliste
Related posts
Economie

Les tendances des paiements en ligne en 2023 : sécurité, rapidité et innovations

France

Les événements marquants de l’année : rétrospective et perspectives

ActualitéFaits DiversFrance

C'est quoi un home-jacking ?

À la uneCultureFrance

Entrée au Panthéon : qui était Missak Manouchian ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux