À la uneActualitéFrance

“Stop Djihadisme” : l’Etat se mobilise

Après les attentats de janvier, perpétrés par des djihadistes français, le gouvernement passe à l’offensive en lançant une campagne contre l’embrigadement mené par Daesh sur la jeunesse. Via le site internet Stop Djihadisme et la diffusion d’un clip dévoilé un clip, l’Etat tente de lutter contre la propagande de l’Etat Islamique.

Afin de lutter contre le terrorisme et l’embrigadement des djihadistes en France, le gouvernement lance le site internet “Stop-Djihadisme“. Directement adressé aux personnes tentées par le djihad et à leur entourage, un clip vidéo accompagne la création du site. On y voit tout d’abord un jeune internaute aimer des pages et des photos de terroristes faisant l’apologie de leurs actes sur Facebook. Un djihadiste vient alors discuter avec  lui : “Cool les trucs que tu likes, ça t’intéresses ? […] La vérité elle est la bas, c’est maintenant qu’il faut partir ! Si tu veux plus d’infos tu me donnes ton num…”. S’en suit une série d’affirmations tenues par les terroristes de Daesh lorsqu’ils tentent d’embrigader des jeunes (“Ils te disent”) puis de contre arguments (“En réalité”) du gouvernement. On peut ainsi voir et lire << Ils te disent : “Sacrifie-toi à nos côtés, c’est une juste cause” >> avec des images en couleurs des combattants de l’EI suivi d’un avertissement : <<En réalité : “Tu découvriras l’enfer sur terre et tu mourras seul, loin de chez toi”>> accompagné d’images en noir et blanc des violences commises au nom de Daesh.

Un numéro vert est à disposition des familles qui subissent l'embrigadement d'un des leurs.

Un numéro vert est à disposition des familles qui subissent l’embrigadement d’un des leurs.

Le site, sur lequel le service d’information du gouvernement (SIG) et le ministère de l’Intérieur ont travaillé pendant des mois, propose également quatre rubriques : COMPRENDRE la menace terroriste ; AGIR l’action de l’état ; DÉCRYPTER la propagande djihadiste ; SE MOBILISER ensemble. Chaque rubrique est composé de chapitres avec des interviews d’experts, des explications, des rappels historiques et des liens vers d’autres sites plus détaillés.

Avec cette campagne choc, le gouvernement se place dans le même filon que les djihadistes pour rallier à ses troupes le plus grand nombre : Internet et les réseaux sociaux.  Christian Gravel, le directeur du SIG explique : “Nous avons décidé de nous placer sur le même terrain.« Nous allons diffuser largement cette vidéo sur les réseaux sociaux, afin de toucher au maximum les jeunes sensibles à ces thèses et à ces sirènes. Nous espérons que cela va provoquer chez eux un choc. Et le site propose aussi des solutions, des recours, de l’aide, pour les jeunes eux-mêmes, leurs familles, leurs amis ».

La semaine dernière, Manuel Valls annonçait déjà entre autre “un renforcement des moyens dédiés à la surveillance du ciberjihadisme”. 

Related posts
À la uneFootSport

Ligue des champions : Deux clubs français qualifiés, tout savoir le "Final 8" à Lisbonne

À la uneActualitéSociété

Le nombre de chats à l'abandon est en forte hausse, alerte la SPA

À la uneActualitéInternational

Russie : de nouvelles manifestations à Khabarovsk

À la uneActualitéFormule 1Sport

Grand Prix du 70e anniversaire : Bottas s'offre la pole

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux